Page 2 sur 3

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 24 févr. 2011, 00:24
par mars
bpoujol a écrit :La littérature whiskyestque récente, affirme que les gouts ne proviennent pas des ex-contenus des futs mais des composants.
Ce que nous appelons "aromes de sherry (fruit secs, boisé etc...)" vient en fait du spannish oak et le coté vanillé "bourbonné" proviendrait du american oak... L'ex-contenu aurait très peu d'influence.


On dirait du jim murray, là. (ne le prend pas mal)
Celui qui bois un glendronach 15 ans et ose m'affirmer en face que l'ex-contenu n'a eu que très peu d'influence a du boire autre chose(ou trop)! :roll
Maintenant, d'un autre coté, il est clair que le sherry a pris pas mal d'arômes provenant du bois pendant son long vieillissement. Dans ce sens là, on pourrait éventuellement dire que l'influence du bois est plus importante que celle de l'ex contenu. Mais le bois seul ne va pas donner ces arômes de café, noix, fruits secs,...
Et le vieillissement en fût de vin rouge ou blanc(yquem) est très parlant. L'ex contenu est en général très présent.

MARS

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 24 févr. 2011, 10:22
par Jean-Michel
mars a écrit :[...]Je sais que les fût de sherry coutent 10X le prix des fûts de bourbon (+-500£ contre +-50£) mais je disais que je soupçonnais lagavulin d'utiliser des fûts qui n'ont vu que peu de temps du PX (par analogie avec le secteur minier, je dirais qu'ils ont été salé). Je précise aussi que je n'ai pas de preuve.
Et de toute façon, le surcout d'un bon fût de PX ne représente pas plus de +-1€ par bouteille!

Me voilà replongé dans "Lucky Luke et la ville fantôme" !
Si j'ai bien compris, l'utilisation de fûts de Sherry pour la maturation du whisky était au départ dicté par un soucis d'économie (on est en Ecosse, tout de même) : Les sujets de Sa Majesté(e) sont de gros consommateurs de Sherry (Falstaff en atteste !), ça revient moins cher de faire venir des fûts que de faire mettre en bouteille en Espagne, et en plus, les fûts, on peut les réutiliser pour mettre autre chose dedans (du whisky), ce qui épargne les arbres Ecossais (pas sûr qu'il y'ait beaucoup de chênes en Ecosse, d'ailleurs...). A partir du moment où la Denominacion de Origen passe par une mise en bouteille en Espagne, eh bien l'intérêt de faire venir des fûts vides est nettement moindre : ça prend de la place, y'a plus rien à boire dedans, et pendant le transport, ça peut s'abîmer (moins qu'un fût vide de vin blanc, mais tout de même...). Et en plus, c'est cher. Alors autant utiliser des "fûts IKEA" (bois blanc, pas chers, tout neufs, ça sent bon, et ça se remplace facilement). Et si on veut donner du goût, eh bien on vide quelques bouteilles dans un fût (je ne sais pas si le Xerez s'achète en cubi comme le Moscatel), on attend que le bois s'imprègne bien, on le vide sans y mettre trop de zèle (s'il reste quelques litres au fond, ça n'embête personne), et hop ! C'est parti. Et en plus, à l'arrivée, c'est bon : on a le fruit et le crémeux du sherry sans les tanins du bois. C'est du bricolage, mais ça a toujours le droit de s'appeler du whisky.

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 25 févr. 2011, 11:49
par pat gva
Le fut et le w travaillent de la manière suivante :
Il y a 3 phases

1) Une phase soustractive ou le fut supprime des arômes dans le w
2) Une phase additive ou le fut apporte des arômes dans le w
3) Une phase d'équilibre ou les 2 vieillissent ensemble.

Il est évident que les phases ne sont pas de longueurs égales, et que les apports et soustractions différent d'un fut à l'autre

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 25 févr. 2011, 11:56
par canis lupus
pat gva a écrit :Le fut et le w travaillent de la manière suivante :
Il y a 3 phases

1) Une phase soustractive ou le fut supprime des arômes dans le w
2) Une phase additive ou le fut apporte des arômes dans le w
3) Une phase d'équilibre ou les 2 vieillissent ensemble.

Il est évident que les phases ne sont pas de longueurs égales, et que les apports et soustractions différent d'un fut à l'autre


Quand tu parles de "fut", tu parles uniquement du bois, uniquement du(des) précédent(s) contenu(s) ou des deux, et dés lors, dans quelle proportion ?

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 25 févr. 2011, 12:01
par amor57
Sans remettre en cause les interventions d'un éminent MM, je me pose quand même des questions sur la première phase, soustractive.

On met un spirit dont les qualités gustatives et olfactives sont très réduites dans 1st fill cask et les échanges iraient vers l'apauvrissement du spirit ? Dans ce cas la phase soustractive doit être réduite à sa plus simple expression, le néant. Et si on utilise un x-fill je pense que cette phase de soustraction doit être aussi réduite.

Qu'il y ait des échanges, ce qui signifie dans les deux sens, je veux bien l'admettre et je serais idiot de ne pas le faire. Et je veux bien aussi admettre que le liquide sera plus rapide à s'apauvrir que le bois (un liquide vs. un solide...). Mais il me semble plus logique de parler d'échanges déséquilibrés que de phases successives. Tout le monde connaît la cinétique des échanges et le principe de la chromatographie.

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 25 févr. 2011, 12:02
par pat gva
canis lupus a écrit :
pat gva a écrit :Le fut et le w travaillent de la manière suivante :
Il y a 3 phases

1) Une phase soustractive ou le fut supprime des arômes dans le w
2) Une phase additive ou le fut apporte des arômes dans le w
3) Une phase d'équilibre ou les 2 vieillissent ensemble.

Il est évident que les phases ne sont pas de longueurs égales, et que les apports et soustractions différent d'un fut à l'autre


Quand tu parles de "fut", tu parles uniquement du bois, uniquement du(des) précédent(s) contenu(s) ou des deux, et dés lors, dans quelle proportion ?


Je parle en générale sans tenir compte d'autres éléments

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 25 févr. 2011, 12:06
par pat gva
amor57 a écrit :Sans remettre en cause les interventions d'un éminent MM, je me pose quand même des questions sur la première phase, soustractive.

On met un spirit dont les qualités gustatives et olfactives sont très réduites dans 1st fill cask et les échanges iraient vers l'apauvrissement du spirit ? Dans ce cas la phase soustractive doit être réduite à sa plus simple expression, le néant. Et si on utilise un x-fill je pense que cette phase de soustraction doit être aussi réduite.

Qu'il y ait des échanges, ce qui signifie dans les deux sens, je veux bien l'admettre et je serais idiot de ne pas le faire. Et je veux bien aussi admettre que le liquide sera plus rapide à s'apauvrir que le bois (un liquide vs. un solide...). Mais il me semble plus logique de parler d'échanges déséquilibrés que de phases successives. Tout le monde connaît la cinétique des échanges et le principe de la chromatographie.


D'après l'article que j'avais lu et (j'espère compris) dans ton new make il y a des sous produits de la distillation qui s'il n'étaient pas neutralisés pourraient gâcher l'évolution du produits.

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 25 févr. 2011, 12:24
par amor57
C'est tout à fait possible. Mais ce n'est pas parce que ces produits sont éliminés ou transférés dans le bois que le bois ne cède rien pendant ce temps. Ce que je voulais dire c'est que le passage d'éléments du liquide vers le fût et d'éléments du fût vers le liquide sont simultanés et déséquilibrés, d'autant plus déséquilibrés que le spirit/whisky est jeune. Et j'avais compris ton intervention comme la description d'une succession de phases.

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 25 févr. 2011, 12:31
par canis lupus
amor57 a écrit :
On met un spirit dont les qualités gustatives et olfactives sont très réduites dans 1st fill cask et les échanges iraient vers l'apauvrissement du spirit ?

Ça pourrait expliquer la disparition progressive dans les 3 à 5 premières années des ces arômes typiques de new make sur l'alcool de prune et la grappa ?

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 25 févr. 2011, 12:52
par amor57
Avis d'un néophyte : à mon avis c'est plus compliqué que ça. Il doit y avoir en plus des échanges une évolution de composés plus ou moins instables vers des composés plus stables (avec éventuellement production de composés dérivés, eux-mêmes plus ou moins stables) par l'action de l'environnement (gaz, bois, liège...) éventuellement accélérée ou ralentie par l'action humaine (agitation, atmosphère contrôlée).

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 25 févr. 2011, 16:15
par nulty
Il y a un topic dédié ;)

viewtopic.php?f=8&t=6498

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 27 févr. 2011, 14:34
par Alexandre
J'ai retrempé les lèvres dans ce Lagavulin hier soir. Ma grande satisfaction est que ce prenant désagréable de fumée collante en bouche a disparu. C'était une dégustation un peu au hasard, quand je cherchais un whisky pour aller avec des canapés au bleu d'Auvergne à l'apéro :lol:

C'est vrai que la finition lui apporte une bonne balance sherry / tourbé, et je me retrouve très bien dans les notes de dede. A déguster plus sérieusement donc.

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 30 mars 2011, 12:03
par Quaker
Voici mes notes sur ce Lagavulin 1991/2007 DE PX (lgv 4/495) :

Nez : On est sur les même notes que l'OB 16 ans classique mais en plus équilibré et plus discret car viennent se mêler des senteurs de bois (ciré, vernis), d'eau de vie de cerise et également un petit peu de noix. On a bien ici l'influence du fût de sherry.
Bouche : La bouche est beaucoup plus en rondeur que l'OB. On a des arômes de noix vertes, de sous-bois et de bois précieux, le tout soutenu par une tourbe grasse légère.
Finale : Longue sur les notes classiques de l'OB à savoir de la tourbe, de la fumée et des notes marines. L'influence du sherry se fait plus discrète sur la finale donc.
Résumé : Belle réussite que ce Distiller's Edition, on se retrouve ici avec un Lagavulin assagit qui marie très bien le sherry et la tourbe.

87/100

Fiche sur whiskybase : http://www.whiskybase.com/whiskies.php? ... skyid=2759

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 26 juin 2011, 10:19
par Alexandre
Lagavulin 1991/2007 (43%, OB, "Distillers edition", lgv 4/495)

Le nez est remarquable de complexité et de fondu entre le sherry, la tourbe et la fumée. On a aussi quelques saveurs viandées (jambon cru), ainsi que des oranges amères. Rapidement, des senteurs marines apparaissent également (iode, algues séchées). L'aération permet au sherry de s'affirmer un peu plus (fruits rouges bien mûrs), sans pour autant masquer les autres arômes. On note aussi après quelques temps dans le verre un petit penchant 'Talisker', avec de fines notes de poivre et de l'iode un peu plus affirmée. En dépit de la réduction, c'est du très haut niveau.

L'attaque en bouche est tourbée, dans un rayon fumée de tourbe. Une pointe de sherry également, qui s'affirme bien plus largement après aération, où l'on perçoit un peu de chocolat amer, le tout sans manquer de puissance, même à 43%. La tourbe, quant à elle, est finalement très délicate, s'alliant avec des braises chaudes et un peu de goudron. Etrangement, cette bouche supporte mal l'aération, ayant tendance à devenir aqueuse.

La finale, puissante et longue, est dominée par le sel et le goudron/caoutchouc, qui est la seule saveur un peu trop présente à mon goût dans ce whisky. Ce goudron va s'assagir avec le temps, laissant place à de la tourbe plus consistante qu'en bouche et à des peaux d'oranges.

En conclusion, un whisky très bien fait, même si personnellement, ces saveurs goudronnées ont toujours dans ce dram du mal à passer. Mais cela n'enlève rien à sa qualité intrinsèque, surtout qu'il est relativement abordable. 89/100

Re: Lagavulin 1991/2007 'Distillers Edition' (43%, OB, lgv 4/495

Publié : 26 juin 2011, 12:51
par canis lupus
Ah, le fameux lgv 4/495, en aura-t-il séduit des amateurs de whisky, celui-là. :cool:
Devrait figurer au panthéon des grands malts, amha. ;-)