Glengoyne MOS 1972-1973

Venez partager vos impressions à propos des bouteilles de whisky que vous connaissez ou que vous voudriez connaitre.

Modérateur : Modérateurs

lexus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2259
Inscription : 14 juin 2005, 12:57

Glengoyne MOS 1972-1973

Message non lupar lexus » 04 oct. 2009, 12:49

La suite de la gamme Malts of Scotland avec 2 vieux Glengoyne:

Glengoyne 1972-2009 52,2° MOS Sherry Butt #3195, 305 bouteilles

Nez: Très expressif et bel équilibre avec l'alcool, coco, cuir,marmelade d'orange,fruits confits, développe des notes plus cireuses, de miel...un peu de citron...vraiment un superbe nez, marqué par un subtil sherry totalement intégré à l'ensemble...J'adore...

Bouche: épicée, sur le miel, gingembre, trace de fruits exotiques en arrière plan avec un peu d'eau...moins complexe que le nez...

Finale: de nouveau sur les épices, vieux meubles cirés, cire d'abeille, orange, miel, bois précieux...de belle longueur...

Un excellent whisky avec un nez exceptionnel et une finale très sympa aussi...très doux, pas spécialement marqué par le sherry...J'ai adoré et ne regrette pas mon achat...

Glengoyne 1973-2009 55,1° MOS Bourbon Barrel #677, 138 bouteilles

Nez: Vanille, beaucoup de pomme, pamplemousse, moins exubérant que le 1972, demande plus de temps mais assez complexe aussi, plus difficile à cerner...

Bouche: un peu épicée, toujours sur la vanille, miel, plus clean que le 1972, plus chaude aussi et herbacée avec de l'eau...très agréable

Finale: Très longue, très épicée, cramble au fruits, orange/mandarine, un peu cireuse, plus chaude et boisée aussi, quelques notes d'abricot et de cannelle...

A mon avis, plus difficile que le sherry butt, moins expressif au nez, mais très plaisant...très chouette finale avec un bel équilibre entre les épices et le reste. Supporte très bien un ajout d'eau...alors que le 1972 n'en n'a pas spécialement besoin...

Pour conclure, 2 whiskies très différents et pas spécialement ressemblant aux glengoyne que j'avais goûtés jusqu'à présent qui étaient souvent beaucoup plus typés sherry...En plus Glengoyne ne sort pratiquement jamais en bottling indépendants...2 beaux fûts...A découvrir...
Des 2, c'est le sherry butt qui m'a donné le plus de plaisir (surtout le nez)...

A+
Slainthe math
---------------------------------------------------------
The Nectar : Sharing Passion
---------------------------------------------------------
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11185
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Glengoyne MOS 1972-1973

Message non lupar Jean-Michel » 04 oct. 2009, 22:45

Merci pour ces commentaires, Fred !
Normalement, le 1972 devrait bientôt rejoindre le Bunna et le Macduff dans le carton au pied de mon lit (nouvelle zone de transit...)
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7519
Inscription : 14 févr. 2006, 23:54

Re: Glengoyne MOS 1972-1973

Message non lupar pat gva » 05 oct. 2009, 00:04

Jean-Michel a écrit :Merci pour ces commentaires, Fred !
Normalement, le 1972 devrait bientôt rejoindre le Bunna et le Macduff dans le carton au pied de mon lit (nouvelle zone de transit...)


Si c'est le lit conjugale c'est vraiment risqué, :roll puis je te suggérer un endroit moins polémique la cave ou la niche du chien :mrgreen:
Master Experimental Blender
Genève
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11185
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Glengoyne MOS 1972-1973

Message non lupar Jean-Michel » 05 oct. 2009, 14:19

pat gva a écrit :
Jean-Michel a écrit :Merci pour ces commentaires, Fred !
Normalement, le 1972 devrait bientôt rejoindre le Bunna et le Macduff dans le carton au pied de mon lit (nouvelle zone de transit...)


Si c'est le lit conjugale c'est vraiment risqué, :roll puis je te suggérer un endroit moins polémique la cave ou la niche du chien :mrgreen:

Dans la cave, les étiquettes moisissent (ou alors faut les filmer...) ; et je n'ai pas de chien.
Mais je peux acheter un poisson rouge...
Ah non ! Pas de whisky dans l'eau !
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15277
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Glengoyne MOS 1972-1973

Message non lupar canis lupus » 05 oct. 2009, 14:25

Jean-Michel a écrit : Dans la cave, les étiquettes moisissent (ou alors faut les filmer...) ;

Oulah, c'est compliqué ça, limite vicieux: filmer ses étiquettes en DVD pour les réimprimer plus tard et les recoller par dessus les originales. limite Freudien comme truc, non ?

Jean-Michel a écrit : Mais je peux acheter un poisson rouge...
Ah non ! Pas de whisky dans l'eau !


Ben, décidément, t'es d'un compliqué quand même. T'as qu'à mettre le poisson rouge dans la bouteille ! Comme ça tu fait d'une pierre deux oiseaux. Y'a même des bouteilles déjà pré-équipées, avec une algue dedans. Bon, après, je te cache pas que le poisson à du mal a rester longtemps sérieux en présence d'alcool. Font des tas d'aneries comme nager sur le dos pendant des heures, par exemple. C'est con un poisson, quand même.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
lexus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2259
Inscription : 14 juin 2005, 12:57

Re: Glengoyne MOS 1972-1973

Message non lupar lexus » 05 oct. 2009, 15:03

canis lupus a écrit :
Jean-Michel a écrit : Dans la cave, les étiquettes moisissent (ou alors faut les filmer...) ;

Oulah, c'est compliqué ça, limite vicieux: filmer ses étiquettes en DVD pour les réimprimer plus tard et les recoller par dessus les originales. limite Freudien comme truc, non ?



C'est moi qui suis tordu ou bien Jean-Mi tu parlais bien d'entourer tes bouteilles d'un film plastique...ou alors j'ai pas compris le second degré :oops: sorry
Slainthe math
---------------------------------------------------------
The Nectar : Sharing Passion
---------------------------------------------------------
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11185
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Glengoyne MOS 1972-1973

Message non lupar Jean-Michel » 05 oct. 2009, 15:10

C'est Canis qui est tordu (mais il fait le clown ;-) ).
Quand je parle de "filmer" les bouteilles, je veux effectivement dire "entourer l'étiquette de film alimentaire".
Beaucoup de personnes qui achètent du vin en primeur pour le revendre sur EBay font cela pour que leurs étiquettes aient bonne allure.
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
peyronel
Distillateur
Distillateur
Messages : 479
Inscription : 28 août 2007, 16:44

Re: Glengoyne MOS 1972-1973

Message non lupar peyronel » 05 oct. 2009, 15:19

Bon j'ai la solution, les poissons dans la rivière qui entoure le Château, les bouteilles en dépot logistique, dans le grand salon : 500m3, Les beaucerons garderons l'entrée pendant que je ferai avec une seringue des ponctions aspirantes afin de réaliser des drams pour les copains...si Canis ne vend pas la mèche j'assure l'export vers La Haye en terrain neutre pour Fred.......
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15277
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Glengoyne MOS 1972-1973

Message non lupar canis lupus » 05 oct. 2009, 15:33

peyronel a écrit : si Canis ne vend pas la mèche


Mûû ? Comment ça :?: :?: :?:


M'accuser de vendre la mêche, moi. Ca ne manque pas de toupet, je trouve. :lol:
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
PierreDH
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1507
Inscription : 11 janv. 2011, 00:08

Re: Glengoyne MOS 1972-1973

Message non lupar PierreDH » 13 juin 2011, 22:59

Glengoyne 1973/2009 (55.1%, Malts of Scotland, Bourbon cask #677, 138 btls)

Image
crédits photo : Stanny F @ Whisky Base

Couleur : Or pâle

Nez : Beaucoup de pommes et de toutes sortes. Bonbon Napoléon à la pomme, pomme pink lady (bien sucrées miam), pommes caramélisées, jus de pommes et apfelstrudel. En écho à ce dernier, un peu de raisin muscat et de canelle. C’est fruité, pâtissier et légèrement épicé à la fois tout en gardant le même fil rouge, pas besoin de vous dire lequel. Plus un côté floral pas déplaisant. L’ensemble est pur, droit, délicat.

Bouche : Chaude et piquante mais douce et fruitée tout de même. Ensuite boisée et amertume.

Finale : Pâte d’amande, relance fruitée avec de la pomme et des raisins muscat. Du boisé à nouveau. Un peu simpliste. Longueur moyenne. Finale entre le sucré et l'amer.

Commentaires : Un nez assez monomaniaque. Pas monolithique pour autant, la reine de nos vergers sachant varier ses atours et nous surprendre de plus belle. Le nez est beau donc mais le reste a vraiment du mal à suivre. Trop effacé et marqué par le bois (voire l'alcool). Petite (grosse) déception donc.

Notation : 88
Image

" L'épée use le fourreau, dit-on quelquefois. Voilà mon histoire. Mes passions m'ont fait vivre, et mes passions m'ont tué. "
Jean-Jacques Rousseau


Bruxelles, Belgique.

Revenir vers « A propos des bouteilles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités