Page 5 sur 8

Publié : 21 juin 2007, 11:10
par Serge
PNicolas a écrit :
mitsuyan a écrit :Cela dit, n'est-ce pas l'apanage des grands malts de ne pas être si facilement buvable.


Si si les grands Malt sont très buvable, quand ils ne sont pas buvable c'est un moyen de se rassurer en se disant que c'est tout même un grand malt. Toujours embêtant d'acheter une bouteille relativement cher et de se rendre compte que ce n'est pas très buvable, du coup on se rassure de cette façon, c'est un grand malt mais il faut l'apprivoiser !
Le fait de nourrir c'est une autre chose mais ce n'est pas forcement lié au fait que ce soit un grand malt !


Yes, les très, très grands malts sont en général très buvables pour moi. C'est justement ce qui en fait des très grands malts !
C'est toute la différence entre un malt pour lequel, après 3cl, on se dit "super ! Passons au prochain..." et un malt au sujet duquel on se dit "mmm, je m'en servirais bien un autre verre tout de suite, quitte à arrêter la dégust'"

Publié : 21 juin 2007, 12:30
par mitsuyan
Buvable or not buvable ?? Le terme est vraiment moche de toute façon !
Tellement laid que le sens que vous lui attribuez ne me paraît pas digne d'un "grand malt" tn.

Evidemment que ça se boit, pfffff, même très très bien, mais, pas trop bien....

Mon expérience à moi est qu'à chaque fois que je me suis resservi un "grand malt", eh bien ce second verre était tjrs - - et jamais ++...
Pour autant, le premier dram est tjrs un grand moment délicieux qui délivre plein de choses et il me semble que ces dernières ne sont pas tjrs à la portée de tous et de tous les moments non plus...c'est là que pour moi, la notion de" buvable" existe avec +/- de superlatifs...un peu comme en musique d'ailleurs.
J'aime y revenir mais pas immédiatement.

Tiens, ça me rappelle le cas du Clynelish Prestonfield. Pas évident au Live (pas le moment et pas la disponibilité) et puis chez moi, Bing !!

Cela dit, les notions de buvable, très buvable ou pas buvable devraient faire l'objet d'un sujet à part entière, c'est une approche que je trouve intéressante car elle renvoie à tant d'autres...

A+

Publié : 21 juin 2007, 20:12
par Jean-Michel
mitsuyan a écrit :Mon expérience à moi est qu'à chaque fois que je me suis resservi un "grand malt", eh bien ce second verre était tjrs - - et jamais ++...


Après la première gorgée de bière, la première gorgée de whisky ?

Publié : 21 juin 2007, 21:31
par PNicolas
mitsuyan a écrit :Mon expérience à moi est qu'à chaque fois que je me suis resservi un "grand malt", eh bien ce second verre était tjrs - - et jamais ++...


C'est marrant moi c'est très souvent le contraire, en général c'est de mieux en mieux, mais bon je ne remplis le verre jusqu'en haut, c'est peut être pour ça !

Publié : 22 juin 2007, 00:23
par pat gva
PNicolas a écrit :
mitsuyan a écrit :Mon expérience à moi est qu'à chaque fois que je me suis resservi un "grand malt", eh bien ce second verre était tjrs - - et jamais ++...


C'est marrant moi c'est très souvent le contraire, en général c'est de mieux en mieux, mais bon je ne remplis le verre jusqu'en haut, c'est peut être pour ça !


:roll:

Publié : 23 juin 2007, 02:35
par AlexandreV
Serge a écrit :C'est un cas qui illustre bien le fait que le whisky est avant tout une affaire de goût et que personne ne peut prétendre délivrer les évangiles (ni la bible en entier, wouaff).


Et vlan, voilà une occasion à ne pas louper ;)

Publié : 23 juin 2007, 22:15
par mitsuyan
Bonsoir

(Re) Dégusté hier soir, qques jour après l'ouvrerture. Et comme souvent, avec les grands malts ( :wink: ), wouahh la claque tant l'équilibre, la précision et la finesse s'étaient pleinement épanouis.
Que du bonheur :P


A+

Publié : 02 juil. 2007, 19:32
par Smokey-Kong
Enfin vendredi soir j'ai pu comparer les deux. Pas de doute, le PE fût de bourbon 46° est excellent, très fin et très complexe, à ne pas manquer. Il n'empêche que je préfère nettement son homologue BDF et fût de Sherry ; ce dernier a pour moi beaucoup plus de caractère et d'originalité, qualités que je place pour mon compte avant la complexité. Vous aurez désormais bien du mal à trouver à trouver un malt qui marie aussi bien le caractère côtier : poisson fumé, sel ; la tourbe et les finesses du Sherry. Alors ...

Publié : 02 juil. 2007, 21:44
par AlexandreV
Je suis un pousse-au-crime: nous allons bientôt être en rupture de stock sur ces deux Port Ellen...

A bon entendeur ;)

Publié : 02 juil. 2007, 21:59
par jmputz
Sans vouloir pousser encore plus au crime, je connais un petit magasin qui a fait de sérieux stocks de 46%... :lol:

Publié : 02 juil. 2007, 22:08
par AlexandreV
Pas eu d'échantillon à temps pour avoir l'exclusivité... sur celui-ci :)

Publié : 03 juil. 2007, 07:07
par jmputz
AlexandreV a écrit :Pas eu d'échantillon à temps pour avoir l'exclusivité... sur celui-ci :)
Dommage que cela n'arrive pas plus souvent.
Je dois dire que vu d'ici (donc pas à Paris) ces exclusivités maison du Whisky sont souvent très ennuyeuses...
Franchement dans une époque où les difficultés pour les amateurs de whisky s'amoncellent, on n'a vraiment pas besoin de ces exclusivités qui ne font qu'augmenter encore les prix.

Publié : 03 juil. 2007, 09:16
par antoine
cqfd

Publié : 03 juil. 2007, 09:45
par PNicolas
Pour avoir goûté les deux en parallèle, perso je trouve le Sherry cask très nettement superieur, le 46% est bon et même très bon mais pas franchement original, du déjà vu ...

Publié : 03 juil. 2007, 10:29
par mitsuyan
D'abord :
Enfin vendredi soir j'ai pu comparer les deux. Pas de doute, le PE fût de bourbon 46° est excellent, très fin et très complexe, à ne pas manquer. Il n'empêche que je préfère nettement son homologue BDF et fût de Sherry ; ce dernier a pour moi beaucoup plus de caractère et d'originalité, qualités que je place pour mon compte avant la complexité. Vous aurez désormais bien du mal à trouver à trouver un malt qui marie aussi bien le caractère côtier : poisson fumé, sel ; la tourbe et les finesses du Sherry. Alors ...


Puis :
Je suis un pousse-au-crime: nous allons bientôt être en rupture de stock sur ces deux Port Ellen...


Et enfin :
Pour avoir goûté les deux en parallèle, perso je trouve le Sherry cask très nettement superieur, le 46% est bon et même très bon mais pas franchement original, du déjà vu ...



C'est un complot, un coût monté !

...cqfd