Versions du Springbank

Venez partager vos impressions à propos des bouteilles de whisky que vous connaissez ou que vous voudriez connaitre.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4462
Inscription : 11 févr. 2005, 15:36

Versions du Springbank

Message non lupar Stephane » 26 févr. 2005, 21:56

Bonjour,

Je viens de m'acheter un Springbank 12 ans - 46°.
a part le fait qu'il soit (vu son degré) non filtré à froid, je ne sais pas grand chose sur cette bouteille, mais vu la couleur foncée j'en déduis qu'elle a séjournée dans des futs un peu particuliers.

J'ai lu sur le guide Michael Jackson qu'en 1992 certaines choses avaient changé dans la fabrication de Springbank, et que les 12 ans d'âge finissaient apparemment de vieillir en fûts de sherry.

Quelqu'un a-t-il des précisions à ce sujet ?

Stéphane
StephG
PeatFrog
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 125
Inscription : 03 août 2005, 23:41

Re: Versions du Springbank

Message non lupar PeatFrog » 26 févr. 2005, 21:58

Bonjour Stéphane,

La bouteille que tu viens d’acquérir est l’excellent Springbank 12 ans dernière version très sherry. Dans le passé, quand le Springbank 12 ans faisait partie dans de la sélection officielle offerte par la distillerie, le 12 ans était un assemblage de fûts ayant contenus du Bourbon et du Sherry. À la fin des années 90, les réserves de fûts de 12 ans étant épuisées, la distillerie a décidé d’utiliser du whisky de fûts plus vieux dans l’assemblage et n’ayant plus de jeunes fûts de Bourbon sous la main, ils mettaient presque seulement du Springbank provenant de fût de sherry. Le Springbank 12 ans a été remplacé en 2000 par le 10 ans d’âge avec beaucoup moins d’influence de sherry. La particularité de cet embouteillage tout comme le Springbank 21 ans et le 12 ans 100 proof est que ce sont d’excellents Whisky provenant d’excellents fûts aujourd’hui introuvables sur le marché.

Maintenant le nouveau 15 ans qui a fait son apparition en 2002 contient lui plus de Springbank provenant de fût de sherry.

Je te dirais que le 12 ans que tu as est assez rare et d’acheter toutes les bouteilles que tu peux trouver tant qu’il en reste. Aussi dans la même gamme de produit et de qualité, si tu vois un 21 ans ou un 12 ans 100 proof (50%), n’hésite pas achète les tous J

Par curiosité, où peut-on encore ce procurer ce Springbank en France ?

Santé,
Martin

PeatFrog
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4462
Inscription : 11 févr. 2005, 15:36

Ben ça alors !

Message non lupar Stephane » 26 févr. 2005, 21:58

Si je m'attendais à avoir trouvé une version rare du Springbank !
Remarque, ça doit expliquer le prix élevé auquel je l'ai payé (50 euros), et ça me fait un peu mieux passer la pilule.

Maintenant que tu le dis, c'est vrai que ces 2/3 dernières années, non seulement je n'ai jamais trop souvent trouvé de Springbank, mais en plus c'était le plus souvent des 10 ans d'âge.

Par contre "tu vas rire" quand je vais te dire où je l'ai acheté : dans un magasin de grande surface Leclerc !
je ne sais pas comment cette bouteille a atteri là (je n'avais jusqu'alors jamais trouvé de Springbank chez les Leclerc), mais une chose est sûre : le stock est faible... si on peut parler de stock !
Il devait y avoir 3 ou 4 bouteilles de 12 ans, et 3 ou 4 de 10 ans d'âge.
Ah aussi une particularité que j'aimerais bien que M. Edouard Leclerc m'explique : le Springbank 10 ans coûtait 1 euro de plus que le 12 ans !?...

Mon dieu, faites qu'un jour on trouve un Bowmore Darkest ou 17 ans 1 euro moins cher que le Legend ! :)

Pour plus de précision si cela t'intéresse, le magasin Leclerc en question est situé à côté de l'aéroport Toulouse-Blagnac.
J'ai aussi vu l'an dernier du Springbank chez Auchan... encore plus cher me semble-t-il !

A propos, je n'ai pas pu résister à l'envie de goûter mon Springbank hier, par contre j'ai été surpris du résultat : je l'ai trouvé plutôt salé, épicé, boisé/miellé, avec un petit goût anisé sympathique, excellent mais à peine un peu trop "alcooleux" à mon goût (il m'a fait penser au Glenfarclas 15 ans). Par contre, j'ai eu beau me concentrer au maximum (Ommmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm!!!!!.........)
je n'ai absolu pas perçu d'arôme exotique pourtant si souvent décrit à son sujet (noix de coco, passion) :(
Est-ce parce que je n'ai pas assez de papilles gustatives (zut, j'en ai encore perdu depuis mon dernier abus de whisky !), ou bien est-ce le sherry très prononcé qui masque ces arômes ?

Stéphane... qui sent qu'il ne va pas tarder à regoûter son Springbank pour tenter de percer le mystère passionnant de la noix de coco !
StephG
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10434
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Re: Springbank et noix de coco

Message non lupar jmputz » 26 févr. 2005, 21:59

Félicitations Stéphane d'avoir réussi à remettre la main sur ce Springbank...
Moi je possède toujours la bouteille, qui se vide lentement. Je l'ai achetée il y a 3 ans et je l'ai payé 50 Euros également. Donc le prix n'a pas beaucoup changé entretemps.
Malheureusement aux Pays-Bas, il est très rare de trouver des single malts dans des grandes surfaces. Je pense que j'ai expliqué la situation des Pays-bas par rapport à l'alcool dans un autre post.
Pour ce qui est des relents de noix de coco et autres fruits exotiques, je me suis souvent demandé où les chroniqueurs vont chercher tout ça.
Je dois moi aussi manquer de papilles gustatives, mais je pense que tous ces professionnels aiment se chatouiller pour se faire rire. Cela donne un caractère un peu mystérieux à leurs notes de dégustation, et nous, pauvres de nous, devons nous contenter de notre imagination pour essayer de trouver ces goûts que certains perçoivent.
Au fond, quelle importance?
Pour moi je continue à affirmer qu'un whisky ne peut se décrire valablement qu'en des termes que le lecteur pourra comprendre. Et on ne comprend bien que ce qu'on a déjà goûté. L'exemple de la noix de coco est assez simple, mais je n'ai personnellement jamais goûté de bruyère ou de pneus. Pourtant, on trouve ces annotations dans des chroniques sérieuses...
Rassure toi, moi non plus je n'ai jamais découvert des traces de noix de coco ou de kiwi dans un whisky...
Slainte Mhath
PeatFrog
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 125
Inscription : 03 août 2005, 23:41

Re: Ben ça alors !

Message non lupar PeatFrog » 26 févr. 2005, 22:00

Salut Stéphane,

Normal que ce dernier paraisse plus alcoolisé au goût tout comme le Glenfarclas 15 ans, ils sont embouteillés à 46%. De plus, Springbank, distillerie traditionnel, est l'un des premières à embouteiller ses whisky à 46% sans filtration à froid (à ma connaissance, ils ont toujours fait cela depuis leur inauguration environ 1880). Non seulement le 46% fait une différence mais toute nouvelle bouteille ouverte semble plus alcoolisé qu'une bouteille qui a été bien aéré. Moi je trouve que certain Whisky tout comme certain vin doit être aéré pour qu'il puisse exhaler ses arômes et ses saveurs voir même permettre une oxydation du produit pour le rendre plus mur et laisser les vapeurs d'alcool en trop prend le chemin des Anges.

Essaie ceci, prend toi un bon dram du fameux Springer 12 ans que tu laisses reposé dans le verre tout en le tournant de temps à autres en savourant un autre whisky. Une minutes par années d'âge soit environ 12-15 minutes. Les parfums seront près à être appréciés et un nouveau whisky s’ouvrera à toi. Une à 2 gouttes d'eau aussi (je dis bien 1 à 2 gouttes) peut contribuer à faire sortir les saveurs du Whisky surtout les arômes au nez.

Tu découvriras alors un Springbank chaud, rond, épicé/salé/noix de coco, frais/marin, fruité/sherry/boisé, ... plein de doux parfum qui dont de cette distillerie une de mes préférés.

Ce malt est comme une belle femme, il faut prendre le temps de l'apprécier. Par la suite, c'est du velours dans la bouche.

Le springbank 21 ans qui est encore plus reconnu pour ses arômes de coconut, vaut aussi la peine d'investir dans ce malt hors classe.

Santé,
Martin
PeatFrog
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4462
Inscription : 11 févr. 2005, 15:36

dégustation

Message non lupar Stephane » 26 févr. 2005, 22:01

Martin,

Je suis d'accord avec toi au sujet de l'aération, plusieurs fois il m'est arrivé de trouver un goût "terne" (un peu comme un vin bouché) en dégustant mon premier verre d'une bouteille fraichement ouverte. alors que les fois suivantes, elle me semblait beaucoup plus ouverte et les arômes plus développés.

Je ne suis pas du genre à "avaler" mon single malt en 5 minutes, je prends mon temps (env. 1/2h pour une dose standard de 4-6 cl) et je le déguste par petites gorgées.

Je pense qu'il y a autre chose que le simple degré qui donne cette impression de goût un peu trop alcooleux.
ainsi, si j'essaye de me souvenir de toutes les bouteilles à 46° que j'ai récemment dégustées, j'ai eu cette sensation un peu désagréable (car à mon avis dommageable pour les arômes qui se trouvent un peu écrasés) pour le Springbank 12 ans et le Glenfarclas 15 ans.
Par contre j'ai trouvé d'autres bouteilles comme l'Ardbeg Ten ou le Bruichladdich 15 ans plus équilibrées et moins "alcooleuses".

La même chose m'arrive d'ailleurs parfois (à un degré moindre) pour des bouteilles titrant 40°, et je trouve le goût de certaines plus marqué en alcool que d'autres.

En principe je j'ajoute pas d'eau à ce genre de whiskies (seulement pour le bruts de fûts qui sinon brûlent souvent trop le palais et engourdissent mes papilles), mais à l'avenir j'essayerai d'en ajouter un trait pour les whiskies non filtrés à froid pour comparer.

StephG
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10434
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Re: dégustation

Message non lupar jmputz » 26 févr. 2005, 22:01

Je suis entièrement d'accord avec Martin en ce qui concerne la goutte d'eau.
En fait, je le fais presque systématiquement pour chaque whisky que je bois.
J'ai la chance de bénéficier de la complicité de mon épouse, qui prépare chaque soir mon verre de whisky pendant que je m'occupe dans une autre pièce des traductions et des autres améliorations sur le site.
Souvent elle prépare le verre en début de soirée, et il se passe parfois deux heures avant que je ne le boive. (j'utilise systématiquement un verre tulipe avec couvercle). Donc, l'aération se fait naturellement.
Je goûte systématiquement chaque verre (que je déguste à l'aveugle) et j'y ajoute dans 95% des cas une goutte d'eau. On sent immédiatement la différence, les arômes qui s'ouvrent, etc...
Martin, tu as l'air d'en connaître un sérieux bout en matière de dégustations. Peut-être pourras-tu m'aider à dissiper un grand doute.
Etant que je ne bois qu'un verre par jour, et que j'achète deux bouteilles par semaine (et que donc j'ai environ 200 bouteilles ouvertes...) je me pose parfois la question de savoir si certaines bouteilles ne seront pas bonnes à jeter la prochaine fois que la gouterai (environ 200 jours plus tard...)
Jusqu'ici, je n'ai jamais eu le moindre problème de perte d'aromes ou de saveur, mais je me pose parfois la question...
Slainte Mhath
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4462
Inscription : 11 févr. 2005, 15:36

oxydation des bouteilles ouvertes !

Message non lupar Stephane » 26 févr. 2005, 22:03

Ce point m'intéresse aussi beaucoup, car j'ai pas mal de bouteilles ouvertes et moyennement entamées, et il m'est déjà arrivé de me demander, quelques mois à peine après avoir dégusté un whisky et lui avoir trouvé un certain goût, s'il s'agissait du même !

Je viens de parcourir un article intéressant à ce sujet sur le site "whiskymag".
Selon les intervenants, voilà un résumé de leurs discussions... qui fait un peu froid dans le dos !

  • un peu d'air juste après l'ouverture d'une bouteille peut contribuer à améliorer le whisky
  • par contre une fois qu'on en a bu environ la moitié et que la surface en contact avec l'air est plus grande, l'oxydation peut rapidement (quelques mois à peine !) modifier pas mal les arômes du whisky
  • certaines personnes conseillent de transvaser alors les contenus dans des plus petits récipients où la surface d'alcool au contact avec l'air deviendra plus réduite


Bon, Jean-Marie... il ne te reste plus qu'à acheter 200 petites fioles pour altérer le moins possible ton jugement lors de tes dégustations !

J'espère que d'autres personnes calées en la matière pourront nous expliquer cela plus en détails.
Le problème est que cela ne touche pas tous les whiskies de la même façon, et qu'en plus cela dépend aussi des conditions dans lesquelles les bouteilles sont gardées (température, humidité, aération...)
Quel casse tête !

Stéphane
StephG
PeatFrog
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 125
Inscription : 03 août 2005, 23:41

Re: oxydation des bouteilles ouvertes !

Message non lupar PeatFrog » 26 févr. 2005, 22:04

Salut Jean-Marie et Stéphane,

Effectivement, un sujet très discuté dans les forums sur le net. Il existe plusieurs théorie sur le sujet et la réaction de l'alcool au contact de l'air. Mais comme tu as dit Stéphane, il y a plusieurs facteurs qui influenceront ce phénomène d'oxydation. Les points que tu as mentionnés sont tous bons.

Il est vrai qu'après plusieurs mois voir plusieurs années, un malt d'une bouteille ouverte deviendra "flat", goût neutre, endormi. Il ne se démarquera plus comme avant mais il goûtera tout bonnement le Whisky.

J'ai eu quelques bouteilles qui ont connu ce triste sort après 1-2 ans quand j'ai commencé à m'intéresser au Whisky. Par la suite, j'ai lu et échangé sur le sujet pour finalement opter pour une solution simple, rapide et efficace. C'est tout même assez rare car sur 120 bouteilles ouvertes, j'ai eu 5 cas environ très évident dont un Balvenie Double Wood qui goûtait plus rien sauf l'alcool. La/les gouttes d'eau dans ces cas peuvent sauver un malt.

Il existe plusieurs moyen de prévenir cela. Moi j'utilise un gaz en aérosol vendu chez tout bon caviste qui est un mélange d'Argon, d'Azote et de dioxyde de carbone. Ce gaz étant plus lourd que l'oxygène, il forme une couche protectrice entre l'air et le whisky pour empêcher l'oxydation de se produire. Ce n'est pas coûteux et c'est simple ! Je n'ai eu aucun problème depuis. Ce procédé est utilisé pour le vin, le sherry, le porto, etc...

L'Idée des bouteilles de 350ml et autres est très bonne mais, à mon avis, plus difficile et coûteuse à gérer parce qu'il faut transférer d'une à l'autre et acheter tout plein de bouteille, etc.. le gaz, c'est simple, tu te sers un dram ou 2 :) et pssi pssi c'est réglé !

Il y a aussi 2 autres réactions qui peuvent survenir en plus de l'oxydation. Quand la pièce où se trouve les bouteilles est humide et fraîche, l'alcool peut s'évaporer. Quand la pièce est chaude et sec, l'eau du whisky peut s'évaporer. Assez étrange comme réaction et c'est l'état des liquides, réactions physiques d'osmoses et des propriétés des liquides qui sont en cause. Mais faut pas être trop puriste et capoter avec cela. Ça peut survenir mais c'est de loin moins pire que ce que l'oxydation peut faire à un malt.

Martin

PeatFrog
Avatar de l’utilisateur
LeBruce
Ouvrier distillateur
Ouvrier distillateur
Messages : 56
Inscription : 10 mai 2005, 17:50

Message non lupar LeBruce » 09 août 2005, 20:24

Cette semaine, je dois faire quelques achats chez un caviste et il a entre autre, dans sa liste de bouteilles, une Springbank 12ans 46% à 44€.

Comme il existe différentes versions du 12ans 46%, j'aimerais savoir qu'elle est la meilleure? C'est bien la version plus foncée (avec une part plus importante de sherry dans l'assemblage)?
Image Image
A moins que ces deux versions soient de bonnes bouteilles :?:
laphroaig c moi
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2806
Inscription : 11 févr. 2005, 08:52

Message non lupar laphroaig c moi » 09 août 2005, 21:59

Il est ou ton caviste ???
Pour ta question désolé mais... j'en sais rien, même si je présume que celui de gauche doit être mieux.
WhiskyWalker
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 742
Inscription : 05 août 2005, 11:23

Re: oxydation des bouteilles ouvertes !

Message non lupar WhiskyWalker » 10 août 2005, 11:14

PeatFrog a écrit :.


Il existe plusieurs moyen de prévenir cela. Moi j'utilise un gaz en aérosol vendu chez tout bon caviste qui est un mélange d'Argon, d'Azote et de dioxyde de carbone. Ce gaz étant plus lourd que l'oxygène, il forme une couche protectrice entre l'air et le whisky pour empêcher l'oxydation de se produire. Ce n'est pas coûteux et c'est simple !

Martin

PeatFrog


Dis-donc, t'en connais des super trucs toi! Moi j'utilisais simplement des contenants de plus petite capacité mais on perd le charme de la bouteille d'origine... :(

Tu trouves donc ce gaz magique chez ton caviste...C'est quoi la marque du truc? Cela m'intéresserait beaucoup car j'ai aussi pas mal de bouteilles ouvertes :wink:
lexus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2259
Inscription : 14 juin 2005, 12:57

Message non lupar lexus » 10 août 2005, 11:19

bon plan whiskywalker. Prend les infos , teste et fais-moi un bon petit rapport.
Je commence aussi à avoir un peu trop de bouteilles ouvertes.
Slainthe math
---------------------------------------------------------
The Nectar : Sharing Passion
---------------------------------------------------------
PeatFrog
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 125
Inscription : 03 août 2005, 23:41

Message non lupar PeatFrog » 11 août 2005, 00:17

WhiskyWalker - je faisais la même chose et justement, je trouvais mes contenant de Lexan (nom de marque) 500ml plus moche que les vraies bouteilles. J'ai donc essayé le papier ciré, espère de rouleau de papier collant mais à la paraffine à la place souvent utilisé dans les labos. Long et ardu, j'ai opté pour le gaz utilisé dans les bouteilles de Pétrus, Yquem et grand porto lorsque servi au verre dans les grands hôtels du monde. Le produit s'appelle Private Preserve - Wine Preserver et contient du N2, Co2 et AR. Le produit est fabriqué à Napa Valley en Californie, USA. Fait une recherche avec le mot-clé Private Preserve ou demande à ton caviste. Je l’utilise depuis plus de 4 ans et j’ai jamais eu de problème. C’est génial! Il est disponible partout ici.

LaBruce - Je te suggère fortement le plus foncé car Springbank était reconnu pour la qualité de ses fûts dans ces années là et ils avaient pour coutume de mettre du vieux Springbank (voir 25 ans) dans leur jeune Springbank 12 ans parce qu'il leur en manquait. Pour ne pas perdre de la clientèle, ils commercialisaient toujours leur 12 ans mais avec beaucoup plus de vieux malt dedans. D'où la couleur très très foncé entre autre... le pâle est plus agrume, salé, fringuant mais moins intéressant!

Tu serais bien gentil de m'en prendre une bouteille et de me l'envoyer via Fedex outremer. Je serais prêt en t'en donner 80 euros la bouteilles si tu veux... j'aime ce Springbank !!! Sinon, fais moi savoir quel caviste fait cette promotion et je vais communiquer avec lui.

Slainte!
PeatFrog
WhiskyWalker
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 742
Inscription : 05 août 2005, 11:23

Message non lupar WhiskyWalker » 11 août 2005, 11:11

Merci pour le tuyau PeatFrog....je lance mes recherches....

Revenir vers « A propos des bouteilles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités