Page 2 sur 4

Publié : 27 janv. 2006, 22:36
par laphroaig c moi
the diver a écrit :et après la 2éme gorgée (ou dram c'est le terme non ?)

Non dram c'est pas la gorgée mais le verre - je crois même qu'à l'origine, du temps où le whisky servait encore à se réchauffer parce qu'il n'y avait pas de chauffage dans les maisons :wink: , ça désignait une pinte ou une demi-pinte, enfin la bonne dose du travailleur fourbu quoi !

En tout cas content que tu apprécies cet excellent whisky à sa juste valeur.

Publié : 08 mai 2006, 21:32
par ttn
J'ai ouvert samedi ma dernière bouteille de Uigeadail... Hummm toujours énorme impression!!
Slainte
Tony

Publié : 16 août 2007, 11:36
par ttn
Ca faisait longtemps que je n'y avais pas touché à cette bouteille, alors je l'ai ressorti hier soir... et je dois dire que je ne m'en lasse pas!
Tony

Publié : 17 août 2007, 14:02
par Jean-Michel
Ah ! Le Uigeadail !

Découvert à l'été 2004 à Aberdeen, j'en ai offert à mon père, ma tante, (mes frères et mes soeurs, wo oooo ce serait le bonheur...), mais jamais à moi-même... Mais j'admets que j'ai bien contribué à faire baisser les niveaux des-dites bouteilles.

LE malt à offrir pour démontrer qu'un Islay à plus de 50° peut recéler des trésors de velouté chaud et revigorant.

A travailler en parallèle avec Laphroaig CS 10 ans OB, et Caol Ila 18yo OB !

C'est quand je reviens sur ces bouteilles, accessibles, faciles à trouver, et pourtant incontournables, que je me demande par quel plaisir pervers j'en viens à convoiter des flacons 3 ou 4 fois plus chers, et dont je ne suis même pas sûr qu'ils me procureront autant de plaisir...

Publié : 17 août 2007, 17:04
par corbuso
Tout à fait d'accord avec toi. D'ailleurs, j'en ai rachetée une il y a 2-3 mois. Un bon rapport qualité prix.

Publié : 18 août 2007, 10:16
par antoine
tiens J'ean Michel, tu seras un autre adepte fort de ce breuvage auprès des toulousains, j'ai beau leur dire que c'est doux, fruité, onctueux, que du bonheur, ils sont pas vraiment d'accords avec moi :-(

Publié : 18 août 2007, 16:24
par Jean-Michel
Salut, le Toine !

Là où je suis ce w.e., j'ai à ma dispo le Ten et le Uigeadail. Toutes deux ouvertes depuis un certain temps (2 ans et demi environ). Mais le temps n'a pas trop de prise sur ces Ardbeg !

Bien sûr, je commence par le Ten. C'est bien phénolique, mordant, sec, et il y'a ce côté alcool de poire typique assez marqué, que je retrouve dans le Very Young et dans les très jeunes Springbank (notamment un Signatory avec un alambique dessiné sur la tin box).
Je passe à Uigeadail, et là, le contraste est saisissant : comme tu l'écris, c'est chaud, c'est rond, c'est doux... on croirait que l'on a ajouté un morceau de sucre entre les deux. C'est "l'effet alcool". Mais juste après ce bien-être velouté, il y'a une explosion d'urée , comme si je rentrais dans des toilettes dans lesquelles les visiteurs mâles n'auraient pas visé convenablement, et qui n'auraient pas été nettoyées depuis un certain temps (désolé pour ces détails sordides, mais c'est ce que je ressens...).
Inutile de dire que la gorgée de Ten qui suit parait bien sage !
Je finis mon Ten, et reviens à Uigeadail : on dirait que les quelques minutes d'aération ont calmé ses ardeurs : le côté pissotière s'est appaisé et le fruit est maintenant incontestablement là.

Adepte je suis, donc, mais je dois tout de même admettre que le Laphroaig CS est plus équilibré et mieux fondu... Mais pour impressionner le chaland, Uigeadail, c'est quand même quelque chose !!!

Bonne journée à tous,

JMichel

Re: Ardbeg Uigeadail

Publié : 16 juin 2008, 18:55
par david S
Je déterre ce post car c'est la première fois que je déguste cet Ardbeg Uigeadail.
Si j'avais su le l'aurais fait avant car j'avais ce sample depuis un moment.

Ma dégustation:
La robe est dorée avec des reflets cuivrés. Les jambes sont grasses (celles du whisky, pas les miennes ;-) ).
Nez ample et suave. équilibré et complexe. Tourbé et iodé, c'est un Islay (pas de doute :D ). Le bonbon au miel, le chocolat noir, les fruits compotées avec une touche d’épices et une note boisée. En bouche l’attaque est franche et vive ( :lol: , j'adore). Huileuse et amère. avec une grande complexité dans les arômes. La bouche confirme le nez: tourbée, marin avec des effluves boisées. Les agrumes (pamplemousse) et le bonbon au miel avec une touche florale. La finale est longue est suave.

Très bon Islay. J'ai plus qu'a mettre ce flacon sur ma "request list".

David

Re: Ardbeg Uigeadail

Publié : 25 sept. 2011, 10:35
par Alexandre
Ardbeg 'Uigeadail' (54,2%, OB)

Le nez offre un surprenant mélange bien fondu de sherry, de senteurs maritimes, relevées d'une pointe de goudron et de fruits de mer. Etonnamment frais en dépit du sherry bien présent, il évolue rapidement vers un profil un peu plus typique, avec de la tourbe fine et fraiche, accompagnée de sel, d'algues et de brise marine. L'aération permet au sherry de se développer sans devenir trop envahissant (fruits secs, boisé, cuir), et aux influences marines et fraiches d'aller vers de la menthe fraiche et des agrumes. C'est puissant et frais, quoiqu'un peu trop concentré.

L'attaque en bouche est puissante, sur le sherry (chocolat). Apparaît ensuite de la tourbe toujours très fraiche et de la fumée. L'influence marine est indéniable : l'ensemble est très frais et revigorant. Le tout est bien fondu, et l'alcool est très bien intégré. On voit ensuite apparaître des notes d'oléagineux en attaque (noisette), tandis que la tourbe se développe sur un registre un peu plus gras, accompagnée d'agrumes et d'une pointe de café, le tout bien enveloppé dans un voile fumé.

La finale, longue, est dominée par la fumée, avec de la tourbe et des épices. Cela donne un aspect chaleureux à l'ensemble, même si l'on en garde un souvenir salé et marin.

En conclusion, une belle rencontre entre Ardbeg et le sherry, d'une étonnante complexité pour ce malt au fond assez jeune. 89/100

Re: Ardbeg Uigeadail

Publié : 25 sept. 2011, 12:46
par dede
Je ne sais pas ce qu'il en est pour les batches récents, mais le Uigeadail est réputé pour inclure quelques vieux fûts dans le batch.

Re: Ardbeg Uigeadail

Publié : 25 sept. 2011, 18:30
par lexus
Quelqu'un pourrait me dire où regarder pour déterminer l'année d'embouteillage...J'ai vu sur whiskybase que le code commencait par L10 XXXX (pour 2010) mais je ne retrouve rien de tel sur ma bouteille (ni sur la boîte)....

Merci

Re: Ardbeg Uigeadail

Publié : 25 sept. 2011, 18:46
par Alexandre
lexus a écrit :Quelqu'un pourrait me dire où regarder pour déterminer l'année d'embouteillage...J'ai vu sur whiskybase que le code commencait par L10 XXXX (pour 2010) mais je ne retrouve rien de tel sur ma bouteille (ni sur la boîte)....

Merci


Moi il est en bas à droite de l'étiquette de dos de la bouteille. Mais il est pas facile à voir ce code, il est gravé en gris foncé sur le fond noir de la bouteille :snooty:

dede, s'il y a de vieux fûts dans le Uigeadail, cela explique cette rondeur inhabituelle. Ca reste cependant remarquable, puisque je ne pense pas qu'il s'agisse là de la composition majoritaire de la bestiole. Merci pour la précision en tout cas.

Re: Ardbeg Uigeadail

Publié : 25 sept. 2011, 19:23
par lexus
Alexandre a écrit :
lexus a écrit :Quelqu'un pourrait me dire où regarder pour déterminer l'année d'embouteillage...J'ai vu sur whiskybase que le code commencait par L10 XXXX (pour 2010) mais je ne retrouve rien de tel sur ma bouteille (ni sur la boîte)....

Merci


Moi il est en bas à droite de l'étiquette de dos de la bouteille. Mais il est pas facile à voir ce code, il est gravé en gris foncé sur le fond noir de la bouteille :snooty:

dede, s'il y a de vieux fûts dans le Uigeadail, cela explique cette rondeur inhabituelle. Ca reste cependant remarquable, puisque je ne pense pas qu'il s'agisse là de la composition majoritaire de la bestiole. Merci pour la précision en tout cas.


Ok je viens de le voir. Pas sur l'étiquette mais graver sur le bas de la bouteille. Merci

Re: Ardbeg Uigeadail

Publié : 25 sept. 2011, 19:39
par pierrebzh
Merci pour l'info!! j'ai du L10 aussi

Re: Ardbeg Uigeadail

Publié : 26 sept. 2011, 11:31
par mika
Jean-Michel a écrit : mais je dois tout de même admettre que le Laphroaig CS est plus équilibré et mieux fondu...


Tout à fait d'accord avec toi jean-mi,même si le uigeadail reste un très bon malt.....pour ma part,je lui préfère le regretté 17 ans OB,je dis regretté car à l'heure actuelle,il est encore trouvable mais à des prix astronomique :crying-yellow: ........