Whisky Live Paris 2017...

Whisky Live
snowarnaud
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 243
Inscription : 28 mai 2015, 21:52

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar snowarnaud » 25 sept. 2017, 17:42

J ai fais hier le Whisky live en mode pass découverte, je vois pas l intérêt appart deux trois bouteilles que j ai trouvé de bon niveau c'est un peu le désert ...


Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk
Avatar de l’utilisateur
tomy63
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2912
Inscription : 03 janv. 2011, 19:40

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar tomy63 » 25 sept. 2017, 18:21

Jack Marinello a écrit :- Caroni 97 "spirit shop", pas bien sur du nom de l'embouteilleur, J'ai bcp aimé ce Caroni là. J'aimerais bien savoir ou le trouver celui ci.


Intéressant ça. Quelqu'un d'autre à goûter ou en sait plus sur cet embouteilleur ?
Image

Samples à échanger dans mon profil

Blog : http://whiskywinenbeer.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Jack Marinello
Distillateur
Distillateur
Messages : 426
Inscription : 15 oct. 2013, 16:46

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar Jack Marinello » 25 sept. 2017, 19:10

tomy63 a écrit :
Jack Marinello a écrit :- Caroni 97 "spirit shop", pas bien sur du nom de l'embouteilleur, J'ai bcp aimé ce Caroni là. J'aimerais bien savoir ou le trouver celui ci.


Intéressant ça. Quelqu'un d'autre à goûter ou en sait plus sur cet embouteilleur ?


Pas certain que ce soit un embouteilleur en fait, peut être un bottling serie de Sansibar :think:

L'étiquette et le nom en haut de celle ci est similaire à ça

Par contre pas de mention de Sansibar sur le Caroni, à la place est écrit : TAIPEI Bar Show
Avatar de l’utilisateur
rousp
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 668
Inscription : 13 mai 2014, 10:56

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar rousp » 25 sept. 2017, 19:15

tomy63 a écrit :
Jack Marinello a écrit :- Caroni 97 "spirit shop", pas bien sur du nom de l'embouteilleur, J'ai bcp aimé ce Caroni là. J'aimerais bien savoir ou le trouver celui ci.


Intéressant ça. Quelqu'un d'autre à goûter ou en sait plus sur cet embouteilleur ?

Embouteilleur taïwanais qui fait de superbes étiquettes mais des produits vraiment hors de prix (exemple : un Ledaig 2005 à 192€)
Bon Caroni mais rien d’extraordinaire
Avatar de l’utilisateur
Jack Marinello
Distillateur
Distillateur
Messages : 426
Inscription : 15 oct. 2013, 16:46

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar Jack Marinello » 25 sept. 2017, 20:04

Ouais me suis embrouillé avec les indications sur la gauche de la page de WB :doh:
Owidram
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 231
Inscription : 22 août 2012, 00:47

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar Owidram » 25 sept. 2017, 23:41

Mon premier whisky live et j'ai trouvé le carré VIP très bien achalandé.
Le Speyside DD est une réussite, ainsi que leur Springbank. leur Invergordon m'a moins causé.
J'ai aimé le Blair Athol de Lions whisky, plus encore que le Bowmore très épais et puissant, très bon aussi mais pas dans la dentelle.
Au fond, des vintages très sympa et je retiens l'Ardbeg 21 ans Sestante de 1974, même réduit à 40°, ce whisky a la classe. Un cruchon de Bruichladdich pour le mariage royal m'a beaucoup plu aussi, tout comme ce formidable Glenfidish 35 ans, so good.
Le Bunna 40 artist est vraiment une bombe de fruit, et le Laphroaig 21yo à plus de 450 balles était très bon, vraiment.
Le Port Charlotte de 14yo chez cet embouteilleur indépendant italien dont j'ai oublié le nom aussi m'a plu, mieux que leur gentauchers aggressif.
Les Karuis j'ai bien aimé le tourbé, pas l'autre. Gendronach 93 bien bon aussi.
Hors VIP, de belles choses chez Balblair (le 96), et chez Rest 2 be: un fut sherry de Port Charlotte titrant 62° et un monsieur bien sympa ami de Marc Reynier et de Jim Mc Ewan, avec qui j'ai bien discuté.
Chez Elements of Islay, le Ma (Bunna Tourbé de 2004) m'a beaucoup plu également. Moins le reste.
Puis plein d'autres choses (du bon chez Neisson), très beau Balvenie Tun de fort belle tenue, .. ect.. ect je n'étais plus très clair à la fin.
Mais assez clair pour me dire que tout cela est vendu bien trop cher.
Pour autant point de frustration, car je suis content d'y avoir goûté et d'avoir des choses dans mon bar qui peuvent rivaliser haut la main avec tout cela sans y avoir mis de tels tarifs.
Belle expérience en tous cas, dans une ambiance des plus décontractées.
Mais ce fut un peu dur au boulot aujourd'hui...
Dernière édition par Owidram le 26 sept. 2017, 00:14, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
cosinus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2286
Inscription : 19 janv. 2007, 12:52

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar cosinus » 25 sept. 2017, 23:49

Soup a écrit :Yo !
Du coup le live devient autre chose, là c'est plutôt "je paie xxx euros pour boire des choses que je me paierai pas"... Ca reste une bonne journée, on voit plein de monde, on goûte plein de choses, mais faut pas chercher plus loin. :obscene-drinkingcheers:

C'est exactement ça.
wisekycourse
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 992
Inscription : 18 janv. 2016, 19:41

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar wisekycourse » 26 sept. 2017, 09:03

canis lupus a écrit :On pourrait d'ailleurs s'interroger sur le de, euh ... "professionnalisme" des animateurs de stand qui te balance des eaux-de-vie aussi délicates dans de telles conditions. Ça fait un peu gaspillage.


Oui ,3 fois oui,on nous parle de prendre le temps,d'apprécier à sa juste valeur ce précieux breuvage,et puis là paf,on nous abreuve de drams à la façon de lignes de coke!!
Donc ,un peu plus rebuté même si naviguer sur le salon et rencontrer quelques sommités du monde whiskiesque est toujours assez énnivrant!
:-P
Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3280
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar elskling » 26 sept. 2017, 11:20

Petit retour rapide:

Samedi:

Passage éclair au bar collector Golden Promise:
- Dufftown 8y import Ghirlanda (1970's): juste une gorgée, typiquement old school comme les Italiens les aimaient à l'époque, light, légèrement piquant, fruité qui gagne à s'aérer, très prometteur, je vais laisser le sample respirer.

- Brora special release 2015 (alors qu'ils attendaient la release 2017!?): Marlène venait d'ouvrir la bouteille, hop premier verre. De la poire mûre à gogo et bien vite des notes fermières typiques. Très bel équilibre en bouche, fruité et tourbé comme on aime, excellent !

Arrivée au VIP:

- Ardbeg 1977: j'arrive au VIP et hop PatGVA me tombe dessus en me versant généreusement du Ardbeg 77 planqué dans sa poche (il a un short cousu sur mesure pour planquer une bouteille de whisky, indispensable pour le Live!). Ca c'est du Ardbeg comme j'adore, fruité et tourbé avec subtilité, un équilibre parfait et une touche cendrée en finale!

Il y a un bar collector tout au fond, tenu par Salvatore...

- Islay Mist 8yo import Orlandi: une des bonnes idées du salon VIP de cette année, le bar collector tout au fond, pour goûter quelques antiquités bien sympathiques. Je n'ai pu honorer que cet Islay Mist par manque de temps, mais c'était un bon choix: un nez timide mais où le fruit ressort déjà bien, en bouche on sent la dilution et l'OBE, ça donne une belle texture huileuse, le fruit arrive, puis la fumée, ça se boit tout seul.

- Ben Nevis 13y Hidden Spirits. Ouais... Un Ben Nevis tourbé, un peu citrique, qui picote sur la langue. Pas convaincu.

Passage obligé au stand Velier:

- Mount Gilboa 2008 (belle logueur, concentré, très agréable), Santa Lucia 2010 (à fond sur la banane, une finale sucrée, bien équilibré, pas mal), Nine Leaves (très bizarre, des notes indéfinissables, yaourt ? un peu meilleur en bouche, mais difficile à décrire, pas pour moi) et Diamon&Versailles (le fameux dernier Demerara, bien typique, avec beaucoup d'épices et du beau bois, mais le genre qu'il faut laisser respirer, pas idéal dans un Live).

- Bowmore 25y ALOS, très joli nez, un peu old school en bouche, bien fruité, belle cendre, très réussi.

- Bunnahabhain 1989 28y ALOS, nez sur les fruits du verger, texture légère, grasse, de la poire, un chouilla de tourbe m'a-t-il semblé, très agréable.

- Glenrothes 1997 sherry ALOS : sherry bien évident dès le nez, pas mal mais un peu sec, et vaguement alcooleux. Mouais...

- Clynelish 1993 SS: frais et léger, des agrumes, de la cire, c'est fruité et équilibré. Bien aimé.

- Chichibu 2011-2017 unpeated: nez patissier et gourmand, très puissant; en bouche, c'est bon mais un peu simple, je crois qu'il lui faut respirer.

- Chichibu 2012-2017 peated: très belle tourbe au nez, c'est très bien fait et complexe, un peu poivré, attention très puissant !

- Bally 1999 brut de fût: joli nez, en bouche, c'est pesant, lourd, concentré, boisé, avec une belle longueur. En fait, j'aime bien ce Bally !

- Neisson Armada: j'aime bien Neisson, je vois une jolie carafe, je lis "Armada", je me dis "tiens ils nous sortent un NAS dans un joli flacon, ça va être un peu cheap, méfiance", le nez est très séduisant, je goûte, c'est très fruité, un équilibre parfait, c'est excellent, je me dis "ça je le mets sur ma liste, je vais regarder à la boutique en bas", puis en regardant à nouveau la carafe je vois le neck label et je lis "1991", et là je me dis "whisky....", je demande le prix: 2000 boules. OK. Snif. Au revoir.

Je vais vers le coin où officie Jean-Marc qui me verse aussitôt un...

- Glenburgie 1998-2017 18y SmoS. Très gourmand et fruité au nez, ça se confirme en bouche, gras et fruité, puissant mais équilibré, petite note poivrée en finale. C'est bien bon !

- Talisker 8y Provenance. Puissant, jeune, poivré, puissant. Bof.

- Laphroaig 21 DLaing. Pas pris de notes, mais je crois me souvenir que c'était bon.

C'est l'heure de faire un break. Descente avec mon frère au Cocktail Street pour manger quelque chose. Ce sera chez The Beast, avec un très bon Briskett Sandwich - black angus smoked beef à la texane !

- Chez Compass Box, je goûte Phenomenology, ça se boit tout seul, sans doute qu'il contient pas mal de clynelish. J'ai peur que le prix ne soit pas en adéquation.

- Glenlivet 2007 Lmdw private cask. Très sherry et très jeune. Un peu rugueux et piquant, normal, mais bien fait, à l'arrivée pas complètement convaincu. faudrait regoûter...

Conférence sur les whiskies des années 60-70 par François Piriou du Golden Promise. Passage en revue de tous les facteurs qui font la différence entre aujourd'hui et hier. Je n'ai pas appris grand-chose que je ne sache déjà, mais il y a toujours des anecdotes intéressantes ou des infos que je n'avais pas encore (comme par exemple le fait qu'il y avait, si j'ai bien compris, 100.000 collectionneurs de whisky en Italie dans les années 70, ou qu'il s'est vendu en Italie 40 millions de bouteille de scotch en 1979, ça donne une idée du phénomène).

- Longmorn-Glenlivet 10y (green glass) vs Longmorn 2002 G&M: l'ancien Longmorn est plus clair, plus frais, sur les fruits blancs, léger, équilibré, un pur plaisir. Le 2002 est plus sherry, un peu plus jeune, un peu de caoutchouc, mais très bien fait également.

Conférence de Serge Valentin : ses 3 coups de coeurs du Live:

- Vallein Tercinier '46', assemblage de fins bois et bons bois de 15 et 25 ans. Au nez, agrumes, orange, c'est frais, Serge parle de cédrat, on peut trouver de la pêche de vigne, c'est équilibré et bien agréable à boire.

- Balblair 1990 46%: plus compact, mais bien agréable effectivement.

- Rye Sonoma batch 15: très jeune, épicé, savonneux, sur la céréale, c'est pas mon truc.

Suite à une remarque de Serge, j'ai eu envie en sortant de goûter le classique Ben Nevis 10y, très easy et fruity, un vrai bon whisky d'apéro!

- Glen Garioch 21y SS: bien citrique, gourmand, minéral, très bon

Retour le lundi pour la journée pro:

- Artist Compass Box: joli nez, assez puissant (c'est le premier de la journée aussi), on sent bien le talisker, un peu tourbé.

- Glen Garioch 25 Artist; superbe nez, moins fruité en bouche, mais très équilibré. Au final: excellent!

- Clynelisj 1996 Collective Artist, nez très arômatique, floral, légèrement sherry, très bon en bouche, mais finale trop courte.

- Hampden wild parrot, pour céder à la hype. Ben, c'est jamaïcain quoi, rien que de très classique, banane et solvant, pas mal en bouche, fort, bonne longueur, nage bien. Une gorgée par mois de ce genre de truc me suffit amplement.

- Balblair 1997: nez gourmand, fruits mûrs et compotés en bouche

- Benriach 2006 lmdw: sherry équilibré, pas mal fait, mais bon, c'est un peu jeune...

- Craigellachie 1999 private cask: superbe nez, un peu plus austère en bouche malheureusement, un peu rêche en finale. Il faudrait le regoûter pour vérifier.

- Arran 1997. Beau nez floral et sherry, très fruité en bouche, gourmand, sherry sans notes de caoutchouc.

- Kavalan rum cask. Le rum est tout de suite évident sans être trop imposant. Gourmandise en bouche, les arômes de rhum se marient bien avec le whisky, un bel équilibre.

- Irish DD part II: des fruits en première bouche, mais c'est vite sec. Mouais...

- Speyside 44y DD: ça c'est très bon, typique, fruité, fruits mûrs, très bon !

- Ben Nevis 21y DD: super fruité, excellent.

- Springbank 23y DD: très beau nez, un peu tourbé, minéral, citrique. Superbe en bouche !


Bref, un excellent Live pour moi, toujours autant de rencontres et de chouettes discussions, le plaisir de croiser les uns et les autres, 2017 fur un très bon cru :obscene-drinkingcheers:
Avatar de l’utilisateur
PNicolas
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4042
Inscription : 16 févr. 2005, 17:28

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar PNicolas » 26 sept. 2017, 12:10

elskling a écrit :- Ardbeg 1977: j'arrive au VIP et hop PatGVA me tombe dessus en me versant généreusement du Ardbeg 77 planqué dans sa poche (il a un short cousu sur mesure pour planquer une bouteille de whisky, indispensable pour le Live!). Ca c'est du Ardbeg comme j'adore, fruité et tourbé avec subtilité, un équilibre parfait et une touche cendrée en finale!


Je ne suis pas allé au Live, ce truc est devenu ridicule !
Par contre j'avais rendez-vous samedi soir avec Pat, genre il est arrivé une heure plus tard à notre rendez-vous et complètement bourré :mrgreen:
On a fini la soirée à la maison, j'ai donc put goûté cet Ardbeg 1977 que je n'avais pas goûté depuis longtemps, c'est marrant ce truc il y a 15 ans, était un truc sympa sans être exceptionnel maintenant il passe pour une tuerie !
Même complètement bourré, le Pat trouve des ressources, pour goûter à toutes mes bouteilles (j'ai plus la même cave qu'avant).


Soup a écrit :-> Pat avait ramené un sample de Clynelish 72 book of kells d'il y a quelques années, meilleur whisky du salon haut la main :cool:

Ma contribution au Live 2017, ma femme avait faillit casser cette bouteille il y a deux semaines, j'avais même pas vu ce que c'était, elle m'avait dit elle tombera pas plus bas et l'avait laissé coucher, pensant pas avoir de merveille me suis pas alarmé ! En ouvrant mon meuble samedi soir j'ai eu la bonne surprise de découvrir ce Clynelish 1972 couché au milieux du tout venant, il me restait donc encore un Whisky valable dans mon bar ! Je l'ai même trouver meilleur que dans mes souvenirs.
Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3280
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar elskling » 26 sept. 2017, 13:19

PNicolas a écrit :j'avais rendez-vous samedi soir avec Pat, genre il est arrivé une heure plus tard à notre rendez-vous et complètement bourré :mrgreen:


haha, oui, c'est moi qui te l'ai déposé place de l'Odéon - si je l'avais pas extirpé du Live parce que je devais moi-même rentrer, je crois que tu l'attendrais encore :obscene-drinkingdrunk:
djoskar
Ouvrier distillateur
Ouvrier distillateur
Messages : 75
Inscription : 09 oct. 2015, 11:46

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar djoskar » 26 sept. 2017, 13:21

Un WhiskyLive = De belles rencontres ;-)...
...Pat, en grande forme, avec son short magique !
...Anthony "Old Brothers", un vrai passionné (avec un Bielle merveilleux).
...Marlène, sa connaissance et ses vieilleries grandioses (un Laph 30 et un SB 45).
...Laure, Hélène et Lidwin au VIP avec leur sourire et leur gentillesse.
...Et la rencontre de membres de ce forum (merci Omar et Elskling pour les samples).

Pour le reste et en vrac:
Ledaig 2005 SV, Glenburgie 18y SMS, Bowmore 25 ALOS, Balblair 1996, Glen Garioch 25y Artist, Bunnahabhain 37y 70th Vélier, Bruichladdich 1965 Moon (Lady Di), Compass Box No Name, Laphroaig 21 XoP, Neisson 1997, PC 14y Hidden Spirits, Ardbeg 1974 21y Sestante, Ardbeg 77, Clynelish 72 G&M Book of Kells, Inchmoan 1992 25y (!), Sprinbank 23y DD, Ben Nevis 21y DD...
Avatar de l’utilisateur
BBQ Man
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 323
Inscription : 27 juin 2013, 18:18

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar BBQ Man » 26 sept. 2017, 13:41

Merci Mr Stéphane pour ton CR.
Pat bourré ... pas possible, juste un coup de fatigue, c'est qu'il a de l'endurance :animals-dogrun:
Image

On apprécie d'autant mieux la vie avec les bons produits qui nous la font oublié.
(entendu à la radio y a quelques jours)
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15276
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar canis lupus » 26 sept. 2017, 13:54

BBQ Man a écrit :Pat bourré ... pas possible, juste un coup de fatigue, c'est qu'il a de l'endurance :animals-dogrun:

Ou alors qu'on l'a toujours connu bourré et qu'on a pris ça pour son état normal. :think:
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
Pouya
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 617
Inscription : 22 févr. 2014, 15:39

Re: Whisky Live Paris 2017...

Message non lupar Pouya » 26 sept. 2017, 15:51

Coup de bol, j'ai finalement pu me rendre à la journée pro, après avoir gagné un pass en dernière minute. Par contre, comme par hasard, je me suis choppé une crève carabinée deux jours, avant : j'ai donc fait un WL avec paracétamol et une demie narine. Youhou :roll:
Désolé pour mes notes de dégustation qui sont très très sommaires.

- Départ chez Castarède : rien retenu de notable, y compris le 1967 et le brut de fût qui me laissent de marbre

- L'encantada : pas mal de choses goutées, mais j'ai retenu le 1993, plus immédiat et gourmand. C'est pas mal, mais je pense que je ne suis quand même pas un aficionado de l'armagnac.

- Vallein Tercinier : passage pour faire découvrir à un ami. Toujours aussi génial, avec une patronne toujours aussi sympathique. Bien aimé leur nouveauté, le blend à 46°, fruité, easy drinkable, parfait pour l'apéritif. Je ne sais pas à quel prix ca sort, mais une bonne quille à offrir à des amis. Le reste de la gamme, comme d'hab : une tuerie. J'apprends au passage qu'il ne reste que 7 ou 8 bouteilles dispos du lot 65, et que leur très vieux pineau 1997 est épuisé (dommage, c'était une merveille).

- Capovilla : bon accueil et dégustation de la gamme complète. Pas fan du pinot, par contre, bien aimé la poire et l'abricot. La prune est aussi très fine et racée. Mon coup de coeur revient à la grappa tabacco. Mon dram préféré de tout le salon : ultra animale, cuir dense, notes de cigares fumée à froid. Sublime.
Libération 2017 : bien fichu, comme d'hab. Pas noté de différence ultra notable avec les versions antérieures, hormis une préférence pour la version high proof plutôt que la full proof, mieux équilibrée.

- Neisson : un monde dingue, impossible d'accéder au stand quasiment, mais à force de conviction : Profil 105, j'en avais entendu beaucoup de bien. C'est vrai que pour un ESB c'est bluffant. Gouté le nouveau Tatanka, puis le Neisson 15 ans. A mon grand regret, je suis passé à côté de l'un comme de l'autre. Avec un nez à moitié bouché et des conditions de dégustation où ca pousse de tout bord, pas réussi à me concentrer. Le 15 semble prometteur...

- Coup de fil de RX21 qui m'apprend que le VIP est ouvert le lundi. Ah bon ? c'est nouveau ? Dans mes souvenirs, il y a 2 ou 3 ans, ce n'était pas le cas... Ou alors je suis à la ramasse... Bref, merci Xavier (et merci pour les samples !).
Il m'aiguille de suite vers le Bunnahabhain 28y ALOS : bien fichu, se boit tout seul. Je profite pour gouter le Tormore 1988-2016 : ca ne me fait ni chaud ni froid.
Ben Nevis Sansibar 20y : correct, flatte comme on l'attend d'un Ben nevis
Caol Ila 1990 Spirits shop selection : arf, pas du tout à mon goût, avec une note de colle au nez et une bouche à 2 vitesses. Très bof
Hampden wild parrot batch 2 : Bon, bien fait, mais pas la claque annoncée. Un bon gros Hampden, plus facile à dompter que le HLCF, mais pas plus fou non plus.
Ledaig 10y Hidden spirits : c'est mieux ! Bon Ledaig.
Capovila eau de vide de bière : pas trouvé ca intéressant
GlenRothes 1997 SV Velier / Ben Nevis 1990 "La première fois" > pas pris de notes dessus, mais si je ne m'en souviens plus ca doit être à raison
Speyside 44y DD : très bon !

Retour sur le plateau dégustation
- Savanna : Lontan 57 blanc : végétal, exubérant, j'aime beaucoup. Herr 57 : le même que le 10ans mais en blanc, donc avec les mêmes défauts (too much, écoeurant). Curiosité mais je préfère le Lontan de loin. Créol 9ans affiné en fût de calvados : pas accroché, même si c'est plutôt bien fait (disons que je ne vais pas chez Savanna pour ca). Pour finir le 10 ans en fnish fût de Herr : pas mal du tout, on reconnait la patte immédiatement.

- Passage chez Velier (y a du monde !) :
clairin world championship 2017 : oui, c’est bon, mais je le place en dernière position de la gamme des clairins existantes. Intérêt relatif on va dire.
Clairin Le Rocher : là, par contre, j’ai adoré. Vif, gourmand, réglissé, c’est très bon, ultra facile à boire. Le fait de travailler du sirop de sucre se sent vraiment. Très intéressant.
Paranubes « Oaxaca » : eau de vie mexicaine : j’ai gouté ca rapidement, mais de mémoire il y a des notes presques fumées qui m’ont évoqué le mezcal, Un espèce d’hybride justement entre ca et le clairin. A moins que mon palais fatigue ? C’est à ce moment, et encore plus en lisant l’interview de Gargano dans le Whisky Mag sur le chemin du retour, que je me suis fait la réflexion suivante : combien de temps avec que Gargano ne se mette à embouteiller les grogues capverdiens. Il y a tout ce que recherche le bonhomme : authenticité, exubérance, exotisme, belle histoire à raconter… J’y pensais déjà sur place en visitant une distillerie trapiche l’an dernier. Je sais pas pourquoi, mais je sens le truc venir dans les années qui viennent. Bref !
Last Ward : bof
Caroni 23 : oui, c’est bon, mais le prix (puisqu’il est difficile de boire ca sans y penser) rend le truc complètement improbable. C’est clairement injustifié, car pas meilleur qu’avant !
Michter’s unblended american whiskey : je voulais y gouter, en ayant eu des bons retours. C’est pas mal effectivement, mais je ne suis pas convaincu plus que ca. Je pense que mon line up de la journée ne l’aide pas non plus à s’exprimer au mieux.

Retour au vIP
- Silver Seal : excellent Foursquare, très bien fichu,, ca a quand même plus de classe que celui sorti chez Habitation Velier (bon il a 10 ans de plus aussi, il est vrai). Port Mourant correct, Uitvlugt pas du tout à mon goût. Je ne veux même pas regarder les prix.

Glenfarclas That Boutique-Y whisky : alcool bien intégré pour une quille à plus de 60 degré, mais un bon daily dram, rien de plus
Glendronach 1993 24y cask 401 : c’est bon, y a rien qui dépasse, c’est sans surprise, c’est Glendronach
Glenburgie 1998-2017 : pas retenu quel était l’embouteilleur, si ca vous parle ? J’ai beaucoup aimé, bien fruité, plein de pep’s.
M’entendant parler du whisky français, on me fait gouter le nouveau Armorik single cask 2011. Navré, mais une nouvelle fois, ca ne me fait ni chaud ni froid.
Port Askaig 2004 : plaisant, sans plus
Et pour finir, et sur une note positive, une quille que place dans mon top 3 de la journée : Caroni 1997-2016 -19y Valinch & Mallet. Aaaah quand même ! Enfin un Caroni ni trop réduit, ni qui tabasse façon Velier. 51.8% qui passent tout seul, c’est gourmand, fruité, hydrocarbure nuancé. Très bien.



Comme tout le monde, je suis mitigé par la journée : content d'être venu bien sûr, c'est toujours très plaisant. Un peu décontenancé par ce que j'ai bu. Peu de choses ont véritablement retenu mon attention. Certes beaucoup des bonnes bouteilles avaient déjà disparues, et je n'étais pas à 100% de mes capacités olfactives, mais tout de même... J'en retiens au final que pour mon palais, ce n'est plus dans le whisky que se place les "bang for you buck". Je repars avec une liste de course comportant une eau de vie, deux ou trois rhums, du cognac... et finalement, de moins en moins d'orge maltée.
Image

Revenir vers « Whisky Live Paris »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité