Sélection à chaud

Whisky Live
Avatar de l’utilisateur
PNicolas
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4042
Inscription : 16 févr. 2005, 17:28

Message non lupar PNicolas » 17 sept. 2006, 23:21

Demain c'est pour les pro, il faut donc être considéré comme tel pour y avoir accès :wink:

A+
Avatar de l’utilisateur
PNicolas
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4042
Inscription : 16 févr. 2005, 17:28

Message non lupar PNicolas » 17 sept. 2006, 23:34

Nous avons aussi retrouvé le spécialiste des grandes phrases après "il faut mettre du gras sur les muqueuses", il a dit "attendait je vais vous la mettre" en parlant à une femme :lol:

A+
Lafrog
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1017
Inscription : 04 juil. 2005, 10:42

Message non lupar Lafrog » 18 sept. 2006, 10:17

c'est amusant ce besoin chez les marins de faire des phrases ...
Avatar de l’utilisateur
mikadisa
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1644
Inscription : 26 sept. 2005, 11:09

Message non lupar mikadisa » 18 sept. 2006, 10:26

c'était fabuleux !


a chaud donc ...


Top 15 Single Malt :

1 - Longmorn 1972 45%
2 - Strathisla 21 ans 45%
3 - Glenrothes 1972 (SV)
4 - Benriach 25 ans
5 - Brora 30 ans – 5eme release
6 - Dalmore 1974 52%
7 - Bunnahabhain 1968 42.1% (Duncan Taylor)
8 - Port Ellen 1978 – 6eme release – 54.2%
9 - Glen keith 1967 53%
10 - Edradour Ballechin 46%
11 - Edradour Tokaji Matured 52.6%
12 - Yoichi 1987 63%
13 - Clynelish 1973 54.3%
14 - Glenrothes 1984 43%
15 - Arran Premier Cru sauternes finish, 57.5%



Hors catégorie :

- Dalmore 50 ans (merci François, merci François, merci François)
- Glen Grant 1957 46%


Top Single grain :

- Carsebridge 1965 – 46% (Berry Bros & Rudd )
- Nikka Coffey Grain 62%,
- Cameronbridge 1979 56.6% ( Duncan Taylor )
- Girvan 1989 – 46% (Berry Bros & Rudd )


Déceptions :

- Laphroaig ??? (foutage de gueule ???)
- Stand, accueil et micro dose chez les classic malts (Talisker, lagavulin, …) et absence du Caol Ila distiller edition.
- Port Charlotte PC5, pas du tout accroché a ce truc. Je pige rien chez Bruichladdich.
whiskye
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 260
Inscription : 03 févr. 2006, 12:31

Message non lupar whiskye » 18 sept. 2006, 11:51

Je ne serai donc plus le seul à aimer Glenrothes, quel bon whisky !
Soup
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 787
Inscription : 07 mars 2005, 23:38

Message non lupar Soup » 18 sept. 2006, 12:08

Bon, le pro ou considéré comme tel vient de se lever, direction le whisky live pour propager la bonne parole 8)
Lafrog
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1017
Inscription : 04 juil. 2005, 10:42

Message non lupar Lafrog » 18 sept. 2006, 12:26

Quelques mots sur le séminaire raretés.
Initialement prévu à 16h, nous avons débuté à 16h45 à cause de quelques peigne-culs qui ne savent pas lire leur montre. L'organisation du WL aurai du être plus ferme à ce propos, et fermer les portes à 16h20.

Le séminaire commence par l'intervention du blend master de chez Glenfiddich.
A voir la fraise qui orne son nez et la jolie couperose qui bigarre ses joues, on sent bien qu'avant d'arriver à quelque chose de buvable, il doivent en essayer des mélanges...
Le whiskhy est un 1974 47,3 % vielli en Hogsead americain de second remplissage. On a beau me dire qu'il y a de la vanille, je ne sens rien.
Ce whiskhy est un blend, certe bien fait et équilibré, mais je n'y trouve pas la moitié des aromes que Boris Eltsine me cite. A 369€ la bouteille, j'ai d'autres priorités.

Le second whiskhy est un Highland Park 1977 OB 48.7%.
Il est présenté par Mr Murdoch, apparement plus à l'aise dans le marketing (magnifique cravate rose) que dans le processus de distillation.
La c'est déja plus mon style de breuvage. Elevé dans un Butt de chène Européen, il a prit les aromes du Xeres qui remplissait initialement ce fut.
C'est riche en aromes de toffee avec un peu de chocolat. La fin de bouche est plus marquée par les aromes classiques de la distilleries, miel et hesperides
Il y a aussi du sel, du poivre, avec une excellente retro-olfaction qui confère a la finale une longueur très agréable.
Bref, c'est un bon Highland Park, comme je les aime.
En revanche je n'ai aucune idée du prix.

Le troisième larron est un Ardbeg 74 52.5% OB
Ce dernier est particulierement attendu.
Embouteillé pour LMDW, il nous laisse ésperer la disponibilté d'un vintage Ardbeg ailleurs que sur ebay a + de 400 € la bouteille.
Estimé a un peu + de 300€ a LMDW, il devient l'objet de toute notre attention.
Le problème est qu'il est présenté par le fils caché d'Adamo, shooté à la cocaïne, et à la solde de Glenmorangie.
Il parait rapidement évident que malgré sa bonne volonté, il connait moins bien la distillerie que son voisin de chez Morrison-Bowmore. C'est d'ailleurs ce dernier qui lui lui expliquera l'origine et l'usage des futs d'Ardbeg (grand moment).
Vielli en Hogshead ayant contenu du bourbon, il me tarde de le comparer à son petit frêre de 1972, qui est une réference pour quelques uns d'entre nous qui assistons à ce séminaire.
C'est une déception. On a l'impression que c'est du "politiquement correct".
Correct en tout, il ne saffirme en rien.
Il ne présente pas assez les caractères propres à la distillerie, tourbe, sel, pneu, camphre, boulons etc...
Il ne présente pas assez non plus les caractères propres à un affinage de 30ans, longueur en bouche, complexité, evolution des aromes, finale longue...
Je m'étais mis sur la liste virtuelle des prétendants à la possession d'un tel Graal.
Je me retire. A + de 300 € c'est trop.

La dernière bouteille était sensé être une surprise.
On avait tous eu les mêmes "fuites" : Black Bowmore 1964, Wouaw !!! :roll:
C'était bien du Bowmore, il était bien de 1964, mais ce n'était pas le mythique Black.
Quoi qu'il en soit, il nous était présenté par l'excellent jenesaisplusonnom de chez Morison-Bowmore, qui nous a tout de même fait là un beau cadeau.
Vielli dans un fut d'oloroso, ce nectar présente toutes les carateristiques particulieres aux vieux Bowmore (60's)
Le nez est exotique, mangue, fruits de la passion, ananas. Ce n'est plus du whiskhy, c'est un parfum. La bouche est suave et délicatement salée.
Ronde et longue on y devine encore un peu de tourbe, un peu de caractère floral, sur une finale presque insaisissable tant elle est subtile et longue.
:P :P :P
Je n'ai pas pu m'empecher de demander à Mr Bowmore si il savait ce qui apportait aux vieux Bowmores ce caractère si particulier, et si ils n'essayaient pas de reproduire les conditions qui ont donné ses fabuleux whiskies.
Il pense que tout vient de la qualité et de la quantité de tourbe qui entourait la distillerie dans le années 60. Il est clair que connaissant la qualité (et donc le succés) des produits de cette époque, ils font tout pour reproduire de telles conditions.
A verifier dans 30 ans
8)

Une mention particulière pour la traduction de Corinne, qui nous est apparue lors de ce WL vétue de son plus beau naperon :D
Pacohabano
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 112
Inscription : 14 févr. 2005, 22:36

Message non lupar Pacohabano » 18 sept. 2006, 12:28

J'ai mieux qu'aimé :
- Dalmore 50yo (écrit sur mon carnet : "je suis sans voix" ... pas très pro encore une fois) ... Un très grand Merci donc
- Bowmore 64
- Bunna 37yo
- Brora 30yo 5th r.

J'ai beaucoup ou bien aimé :
- Strathisla 21yo
- Glen Keith 67
- Secret stills (of Polichinelle) (bref tous ce qu'il y avait chez GMP..)
-Longmorn 72
- Port Ellen 19yo (Begnoni) (mieux que le 6e r. pour moi)
- Clynelsih 73
- Nikka 87
- Carsebridge 65 (le vieux single grain de Berry B.)

J'en attendais sans doute trop (c'est bon... mais bon...)
- Ardbeg 74
- HP 77

Pas aimé
- Glen Grant 57
- les doses des Laga & Talisker 30yo
- les vigiles qui nous empêchent d'aller fumer avec un verre en main
- la substance noiratre dans les petits carrés au stand "food"


Mais encore une fois fais mieux qu'apprécier
- la convivialité et la gentillesse chez les amateurs que j'ai pu rencontrer (non, pas toi Marcatalan ;) )
Avatar de l’utilisateur
PNicolas
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4042
Inscription : 16 févr. 2005, 17:28

Message non lupar PNicolas » 18 sept. 2006, 12:39

Pacohabano a écrit :pprécier
- la convivialité et la gentillesse chez les amateurs que j'ai pu rencontrer (non, pas toi Marcatalan ;) )

Ca c'est sûr, le Marc El Catalan, était à fond hier :
-Rdv à 10h30 pour prendre un brunch, Olivier et Paca n'était pas là à 10h37, marco : "Bon on y va, ils sont en retard..."
-Au resto : service un peu long, il faut dire que notre serveur avait deux de tension et une mémoire de 2 secondes, marco en pouvait plus, il fulminait !!!
Les whiskies aidant il s'est un peu calmé, mais il voulait tout même goudroner les toulousains :roll:
laphroaig c moi
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2806
Inscription : 11 févr. 2005, 08:52

Message non lupar laphroaig c moi » 18 sept. 2006, 12:45

Lafrog je suis comme toi, ces Ardbeg qui n'ont pas le goût de boulon ça me scandalise :lol:
Avatar de l’utilisateur
Dan ag òl uisge
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 201
Inscription : 27 sept. 2005, 11:40

Message non lupar Dan ag òl uisge » 18 sept. 2006, 13:48

Pour moi, c'était trop court:

- Aberfeldy 12 ans / 21 ans pour découvrir ; décevant
- Benriach 1980 / 15 ans port finish / 25 ans + qu’exellent
-Bushmills single cask bourbon barrel 56.5% très fin mais cet arrière goût de pipi de chat, ça ne passe pas, chez moi…

le trio de tête
-Longmorn 1972 45%
-Bunnahabhain 1968 42.1% (Duncan Taylor)
- Carsebridge 1965 – 46% (Berry Bros & Rudd )

Balblair 16 ans et 38 ans, piqûre de rappel


Essai : Cragganmore 17 ans un peu déçu,
Talisker 175 ème, il me plait toujours autant,
Quelques goutte (sans s) de 30 ans , comme tout le monde, difficile de se faire une idée…
Lagavulin distillers édition / et encore moins que quelques goutte de 30 ans,……….

Ardbeg uigeadail, je ne l’avais pas encore dégusté, à revoir…

Et c’est tout… un peu déçu de ne pas avoir plus de temps pour découvrir les bowmore….., Strathisla.21 ans., Dalmore 50 ans, Brora 30ans…etc, etc

J’ai récupéré ma bouteille forum de justesse avant de partir pour la gare, merci Jean Marie.
Slàinte mhor
Dan
Beannachd leibh
ttn
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3740
Inscription : 04 août 2005, 11:05

Message non lupar ttn » 18 sept. 2006, 13:50

Moi aussi j'ai fait le séminaire raretés mais samedi... avec les mêmes bouteilles et je dois dire qu'à l'heure à laquelle il est prévu ça n'est pas l'idéal... Personnellement j'ai beaucoup aimé le Glenfiddich 74 "soyeux et tout en nuances parfumées". Le HP 77, je pense que c'est celui qui m'a le plus déçu je n'ai pas retrouvé ce que j'aime dans cette distillerie ni le miel ni la tourbe des orcades (bref tout le contraire de Laphroaig ... c'est pas possible, on n'a pas déguster les mêmes :roll: ). L'Ardbeg, en demi teinte, c'est pas mal... mais loin d'égaler le 72. Le problème c'est qu'on a tellement était habitué à avoir des millésimes excellentissimes que lorsqu'il est juste très bon on ai déçu!
Pour finir le Bowmore 64 j'ai trouvé ça vraiment fabuleux : un E.T.
Tony
Lafrog
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1017
Inscription : 04 juil. 2005, 10:42

Message non lupar Lafrog » 18 sept. 2006, 15:09

Bon alors sinon dans les choses que j'ai aimées:

Chez Gordon & Mc Phail
Secret Still 1989 45%. Marin, gras, salé
Caol Ila 1995 Private Collection Marsala Wood Finish 45%. Tourbé, gras, salé
Glen Keith 1967 53% j'ai noté un nez inhabituel (pour un Spey) avec une bouche superbe.
Mais je ne pense pas que j'achetarai

Stand la Maison du Whisky
Brora 30ans OB 5th relaese (même si je préfere la 3rd)
Port ellen 78 OB 6th release

Stand Classic Malts
Lagavulin 12ans Special Release 57.5%
le sourire de Stéphanie

Bruichladdich
Blacker Still 1986 OB 50.7%
PC5 63.5%

Duncan Taylor
Cameronbridge (grain) 27 ans 56,6%
Bunnahabhain 37 ans 42% cask n° 7010

Berry Bros.
Carlsbridge (grain) 1965
caol Ila 1996 46%

Et je ne vous parle même pas de ce que j'ai bu chez Begnoni .........

Parking de la bourse, 1er sous sol
Le partage du butin

Le Mazarin, Boulevard des Italiens
le debrieffing

Sinon j'ai moins aimé:
l'absence de bouteilles pourtant annoncées sur le site du WL, comme le Laphroaig 87 ou le Benriach 30ans
Les doses servies pour les Talisker et Lagavulin 30ans. Impossible de se faire une idée. Il aurait mieux vallu cultiver le mystère, et ne pas les sortir.
Glen Grant 57 G&M 46% Très largement inferieur à son ainé de 1956
Highland Park OB 15 ans. Pour une nouveauté, je n'ai rien trouvé de nouveau. C'est juste du 12 ans, avec trois ans de plus.
:wink:
amor57
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3492
Inscription : 12 janv. 2006, 09:19

Message non lupar amor57 » 18 sept. 2006, 16:05

Duncan Taylon : Leur Bunna 37 ans rare auld est fabuleux. S'il y a une
bouteille à acheter ... Leur Caperdonich 33 ans dans la gamme Lonach est
aussi très bien.
Séminaire Dalmore : Là aussi du très beau monde : Le 18 excellent, mais ce n'était rien à côté du 21 ans : une merveille de rondeur, de puissance,
d'élégance le tout basé sur une dominante d'amande amère. Je suis séduit. Le
33 ans : Tout simplement merveilleux dans son expression de sa finition
vineuse. Il faut dire qu'à 1500 Euros le flacon il peut être correct. Suit
le 50 ans rien à dire tant la dégustation se fait
dans de bonne conditions : On commence par une gorgée de Xérés Pedro Jimenes puis une gorgée de Dalmore 50 ans puis un carré de chocolat à l'orange puis une deuxième gorgée de Dalmore 50. Une splendeur au nez, le seul reproche : une longueur assez faible pour son âge. Je lui donnerais quand même un 97 sans problème.
Au retour : essai d'aller sur le stand Glenfiddich : trop de monde, je me
rabats sur le stand MW où ** * me sert une whisky infâme "je ne sais
plus quoi" chez GMP. J'abandonne le stand
Retour chez Glenfiddich (je cherche à me renseigner en fait pour une
verticale éventuelle). J'explique mon "cas personnel" à l'animatrice : "J'ai
déjà goûté 4 Glenfiddich mais tous sont quelconques. Essayez de me convertir !" J'essaie le 12 ans new oak ? Quelconque, j'essaie le 15 ans : quelconque.
La fille abandonne et m'envoie derrière pour me faire goûter le solera en
bdf : Là, découverte : Une merveille, une splendeur. Oui Glenfiddich sait
faire de belles choses. Je cherche à savoir où on peut s'en procurer. Pas
possible : c'est un fût unique pour le WL.
Retour sur le stand Glenfiddich pour terminer : le 21 ans OK bien aussi.
Stand Benriach : Je les teste tous (7 bouteilles) J'accroche bien sur les
versions NON tourbées, en particulier le 16 ans et particulièrement le 25 ans. Le 12 et 20 ainsi que la finition sherry pas trop pour moi. Mais la finition rhum est remarquable. l'authenticus ? trop tourbé à mon goût.
Passage ensuite sur le stand Berry Bros. Je goûte uniquement les whiskies de grain : une découverte. le 16 ans est très bien, riche, onctueux, souple. Le Carsebridge 41 ans : à faire damner un saint.
Stand Tomatin. 1973 : Quelle expression du Speyside ! Remarquable après une bonne aération, marque d'un réellement vieux whisky.
Retour sur le stand MW : Il faut demander "je voudrais goûter une des
bouteilles qui sont en dessous ..." "Laquelle ? la P. ou la B. ?" "Je
commencerai par la P.". Il vaut mieux être au courant. On me sert donc un
verre de Port Ellen 6th release. Bien, légèrment tourbé. Mais pour 150 Euros
on peut avoir beaucoup mieux. Je suis déçu.
Dernier passage sur le stand MW où, profitant de mon absence, Georges s'est
fait servir le B. En tous points remarquable : Ce Brora 30 ans 5th release
est exceptionnel. Il n'est pas impossible que malgré son prix (250 ou 270
Euros), je craque.

Des bouteilles à acheter ?
Bunnahabhain 1968 DT rare auld
Glenfiddich solera bdf s'il est commercialisé un jour
Brora 30 ans 5th release OB
Benriach 25 ans

Les bons moments ?
les rencontres
La récupération des mignonettes pour le bind tasting
La récupération des bouteilles forum
Dernière édition par amor57 le 18 sept. 2006, 18:05, édité 1 fois.
Alain
Winner of the International Witch Blending Challenge
Site CoMAW
Avatar de l’utilisateur
mikadisa
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1644
Inscription : 26 sept. 2005, 11:09

Message non lupar mikadisa » 18 sept. 2006, 16:25

Visiblement, le single grain Carsebridge 1965 de chez Berry Bros & Rudd à donc mis beaucoup de personnes d'accord !

a ce prix là (120 eur) il risque d'être vite épuisé ...

Revenir vers « Whisky Live Paris »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité