Salon Club Expert 2015 (Dugas)

Pour ceux qui veulent s'organiser des rencontres et dégustations... On a parfois la surprise de trouver des voisins sur un forum.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11000
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Salon Club Expert 2015 (Dugas)

Message non lupar Jean-Michel » 07 oct. 2015, 14:40

mapi a écrit :détrompe toi, je suis toujours très content de croiser les membres du forum. Aller aux soirées de Régis à Bécon était toujours un grand plaisir. Maintenant que je suis à Alès, je suis quand même loin de tout/tous.

C'était juste pour la contrepéterie :f; ...
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
mapi
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 971
Inscription : 21 mars 2008, 23:09

Re: Salon Club Expert 2015 (Dugas)

Message non lupar mapi » 07 oct. 2015, 17:02

La salon Club expert du distributeur Dugas a eu lieu le lundi 5 octobre 2015 au musée des arts forains à Paris.


Remarques générales sur le salon :
Le salon a commencé par un beau bug qui a bien fait jaser devant les grilles du musée… Dugas avait envoyé des invitations avec comme horaire d'ouverture 8h30. Comme de bien entendu je suis arrivé pile à l'heure pour trouver devant la grille un caviste refoulé par un gardien car en fait l'ouverture était prévue à 9h30 !! On a donc vu passé toutes les huiles de Dugas, tous les exposants, un par un pendant l'heure d'attente. Pour au final même pas un mot d'excuse de la part des dirigeants qui sont passés devant nous...

Le salon a eu lieu comme chaque année au Musée des Arts forains à Paris. Comme tous les ans depuis 3 ou 4 ans, je répète à l'envie qu'il faut que cela change. Le salon Dugas est victime de son succès. Et cela se traduit par une (trop) forte affluence. Le lieu n'est plus du tout en adéquation avec à la fois le nombre d'exposants et le nombre de visiteurs. La configuration des stands d'exposants a fait que dès 11h00 on était entassés sur trois rangs pour tenter de se faire remplir son verre sans pouvoir entendre les explications données… et en plus on était obligé de faire la queue en débordant sur le stand d'à côté.

Mais bon, cela on le dit chaque année, et rien ne bouge. Faut croire que la seule chose qui compte au final c'est que le lieu du salon soit à deux minutes à pied du siège social. Ou encore que la beauté du cadre (c'est vrai que c'est joli) prime avec son confort et notamment visuel : on y voit rien. Bref la beauté des lieux ne doit pas occulter l'essentiel : le confort de tous.
Dommage.

Un point positif, après nous avoir filé des warm pour déguster l'année dernière, Dugas est revenu aux cool. Bravo.

Les dégustations maintenant.

Cadenhead
(je n'ai pas choisi l'ordre des dégustations)
*Blend 17 ans 46 % (assemblage d'ardmore auchroisk caperdonich clynelish pendant 5 ans puis ajout d'invergordon avec maturation du blend d'un an).
Nez fruité. Bouche ronde, onctueuse. Pointes de réglisse et d'épices. Une certaine amertume en finale.
*Auchentoshan 15 ans 56,9 % (Assemblage de 3 bourbon casks). Frais, un beau fruit. Un alcool parfaitement intégré.
*Glen Spey-Glenlivet 17 ans 46 %. plutôt doux. Fruits blancs assez discrets. Équilibré. J'avais peut-être un peu trop le souvenir du superbe Glen Spey 23 ans de l'année dernière chez le même embouteilleur vraiment au dessus de celui-là.
*Aultmore 17 ans 54,9 % Fruits exotiques et principalement ananas. Le marqueur de la distillerie est bien là. Mais cette version me semble déséquilibrée sur l'alcool. Celui-ci est trop sur le devant.
*Ardmore 16 ans 55,2 %.de la rondeur en ouverture. La fumée arrive progressivement pour laisser place à une pointe goudronnée. Explosif en finale ; Une très belle construction en bouche. Un côté très gourmand. La finale est tourbée sur un registre terreux. Cela aura été ma plus belle bouteille de la journée.
En repassant plus tard devant le stand son hôte m'a fait signe d'approcher. Il avait oublié de me proposer une bouteille.
*Glengoyne 14 ans (j'ai oublié le degré). Puissant sur les épices. Un gros sherry en finale sur des notes chocolatées. Un peu déséquilibré toutefois.

Japon.
Kirin Fuji Sanroku 50 %. un blend qui arrive sur le marché français. Ni le japonais, ni son traducteur n'ont été capables de me dire de quelle distillerie appartenant à Kirin venait ce produit (Gotemba?). Blend tout en rondeur, caramel, vanille. Moyen trop doux, plat. M'a fait penser au Yoichi non age.

Bunnahabhain
*12 ans 46,3 %. dense, céréales, fruits rouges. Tendu. Belle finesse. Comme quoi souvent il faut revenir aux classiques.
*18 ans 46,3 %. toujours cette finesse des Bunna classiques. Avec ici un surplus d'épices. Un très bon whisky.
*Toiteach 46 %. nez frais, une tourbe légère et herbacée. C'est pas mon truc.
*Ceobanach 46,3 %. Beaucoup plus intéressant que son petit frère tourbé. La tourbe est ici plus terreuse, plus présente. Pas si mal.

Glenglassaugh
*Revival 46 %. maturation en fût de vin rouge et de bourbon pendant 5 ans. Finition de 2 ans en fûts de sherry. Ces élevages donnent un caractère (trop?) vineux au whisky. Plutôt court.
*Evolution 50 %. fûts de bourbon. Autour de 7 ans. Là c'est vraiment autre chose. Nez dense. Bouche fruitée et épicée. Autrement plus charmeur.
*36 ans 46 %. maturation en fûts de sherry puis refill sherry. Whisky plutôt gourmand avec un profil sherry bien marqué. Une certaine amertume en bouche.. Beaucoup d'épices en finale. Séduisant.
*Torfa 50 %. Un whisky construit sur la rondeur et les épices. La tourbe apparaît en deuxième partie de bouche. Une tourbe médicinale.
Au final, je crois qu'on devrait attendre que sortent les premiers distillats de B. Walker pour voir ce que pourrait être vraiment les whiskies de cette distillerie.

Teeling
*Single grain 46 %. finition en fûts de cabernet sauvignon. 100 % maïs. Un whisky léger, gourmand, vanillé. Flatteur.
*Blend 46 %. maturation en fûts de bourbon finish rum ; Fin léger. Très marqué par la finition rum : elle apporte fruité et sucrosité.
*Single malt 46 %. plus austère que les précédents mais clairement dans un style Teeling sur la finesse. La finale explose en fruits frais pour se terminer sur une pointe chocolatée.
*Revival 46 %. 15 ans de fûts de rums. Une série spéciale commercialisée pour célébrer la nouvelle distillerie Teeling présentée en échantillon sans étiquette. Un whisky plus épicé. Pointe sucrée en finale. Moins intéressant que le single malt. On peut éviter
*Vintage 21 ans 46 %. des épices bien marquées (poivre, gingembre) un caractère vineux affirmé. Mais au final un produit un peu unidimensionnel avec un manque de structure.
La gamme Telling classique est vraiment bien. Vivement que la nouvelle distillerie carbure à plein. Les deux bouteilles « exceptionnelles » sont paradoxalement un ton en dessous.



Cette année je n'ai pas dégusté de rhums. J'avais porté tous mes efforts sur eux l'année dernière.

Par contre j'ai découvert les liqueurs de la distillerie Mavela en Corse. Autant je n'aime pas leurs whiskies, autant là je suis tombé sous le charme des liqueurs.

*Liqueur de myrte, Liqueur de châtaigne, Liqueur de cédrat, Limoncello. Des liqueurs tout en finesse, en fraicheur avec un parfait équilibre entre puissance aromatique, sucre et alcool.

Chapeau !
Avatar de l’utilisateur
cyriltoulousain
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 9330
Inscription : 02 juin 2008, 11:22

Re: Salon Club Expert 2015 (Dugas)

Message non lupar cyriltoulousain » 07 oct. 2015, 18:33

L'Ardmore Cadenhead’s est le seul whisky que je retiendrai du salon avec le Glenglassaugh 26 ans qui est correct.

Revenir vers « Rencontres et dégustations »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google Adsense [Bot] et 4 invités