Page 1 sur 1

Highland Park 1955 – 1989 (54,6 %, G&M for Meregalli)

Publié : 01 juil. 2013, 00:09
par dede
Highland Park 1955 – 1989 (54,6 %, G&M Cask Series for Meregalli, 75cl)

Couleur : Ambre pâle

Nez : M'évoque un vieux Springbank. La corbeille de fruits séchés, l'exotisme doucereux, la cire, le voile de fumée, le vieux bois, tout est là. S'y ajoutent des notes de noix, du zeste d'orange amère confit, du miel de fleur d'oranger, du baume du tigre... C'est simplement superbe de gourmandise et de complexité. L'eau renforce subtilement la tourbe.

Bouche : Puissante, l'attaque s'exprime sur de surprenantes notes d'origan, puis le bois s'exprime sur les épices (muscade), et le menthol, l'eucalyptus, comme souvent ces vieux malts. Du fruit aussi, avec beaucoup d'orange confite, de la mandarine. La fumée, bien que discrète, est toujours là et, comme au nez, se voit renforcée par l'ajout d'une goutte d'eau.

Finale : Asez longue, tannique, fumée et fruitée, sur l'orange, avec un final légèrement soufré sur les champignons noirs.

Conclusion : Le nez est à se damner... Complexe, enjôleur, évolutif, une merveille. La bouche est un peu plus rêche et boisée, mais demeure de très haut niveau. Vaudrait 92, mais j'irais jusqu'à 93 pour l'heure et demi de nosing contemplatif qu'il m'a offert.

93/100


Encore merci pour ce split d'anthologie Piazzo !!

Re: Highland Park 1955 – 1989 (54,6 %, G&M for Meregalli)

Publié : 01 juil. 2013, 08:58
par piazzolla
U're welcome my friend ;-)

Re: Highland Park 1955 – 1989 (54,6 %, G&M for Meregalli)

Publié : 06 juin 2014, 10:04
par Alexandre
Highland Park 1955/1989 (54,6%, G&M Cask series for Meregalli)

Le nez est bercé par une dominante marine / salée très douce et subtile dans laquelle on trouve une complexité assez énorme et très évolutive, avec de la bruyère, de la tourbe, des fruits séchés et un quelque chose d’épicé (moutarde). Il y a aussi, après quelques temps, des beaux pruneaux et du vieux bois humide. Après un plus long moment, c’est au tour des agrumes de se montrer (citron), avec quelques arômes fermiers. Difficilement descriptible mais superbe.

La bouche débute sur de la bruyère, de la tourbe fine, des amandes et des noisettes, avant un passage vers quelque chose de plus précieux et profond, mélange subtil de vieux bois et de pruneaux, qui est juste sensationnel. Evidemment, c’est complexe à souhait, bien présent sans piquer, et sans aucune gêne du fait de la présence du bois. Cette bouche va encore se développer avec le temps, même si elle perd légèrement de sa superbe, avec presque des arômes de sherry, du chocolat noir, mais aussi une facette plus marine, la rendant plus tonique et fraîche.

La finale, longue, est encore un beau mélange entre la fraicheur du salé et de la bruyère, et la douceur du sherry et des fruits jaunes (pêches).

En conclusion, un excellent whisky, avec une bouche qui restera longtemps dans mes plus agréables souvenirs. 94/100

Un énorme merci pour avoir pu dénicher cette bouteille Piazzo :obscene-drinkingbuddies:

Re: Highland Park 1955 – 1989 (54,6 %, G&M for Meregalli)

Publié : 06 juin 2014, 10:55
par Pr CorioliS
Ca m emoustille les papilles ton histoire....mais vraiment !!
Je n ose par contre pas regarder ce que ca peut valoir ce petit bijou vintage...



Envoyé de mon LG-P875 en utilisant Tapatalk

Re: Highland Park 1955 – 1989 (54,6 %, G&M for Meregalli)

Publié : 06 juin 2014, 11:21
par elskling
Rhaaaa…


Je me demande toujours dans quelle mesure ces vieilles tueries ont évolué après tant d'années en bouteille. Auraient-elles été différentes si on les avait bues à l'époque de leur sortie? Ou un certain OBE les a transformées en tueries absolues? :think:

Re: Highland Park 1955 – 1989 (54,6 %, G&M for Meregalli)

Publié : 06 juin 2014, 12:13
par dede
L'OBE a un rôle certain, en particulier pour l'obtention d'arômes fondus, qui deviennent difficiles à démêler.