Page 4 sur 6

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 22 févr. 2011, 13:56
par ALouis
Voila mes notes d'aujourd'hui face au Mash Tun:
Longmorn 37yo 1972/2010 (51.3%, The Perfect Dram IV & Three Rivers Tokyo, Refill Sherry, 231 Btl)

Couleur: Ambré
Nez: Un nez plus fruité que le Mash Tun (C#5298) mais moins complexe.
On a des abricots, de la mandarine, des agrumes et une pointe de banane mûre.
Quelques fruits secs en fond et une bonne dose d'épice et de poivre.
Bouche: Waouuuu la aussi le fruité domine, sur les fruits rouges, la mandarine, les fruits exotiques, mangue , passion, agrume et abricot.
des airs de famille au fruité du Glenfarclas 68 de Luc C#699.
Il évolue ensuite sur les fruits secs, le miel et les épices.
Belle texture crémeuse.
L'eau n'apporte rien au nez ni à la bouche.
Finale interminable sur un mix fruit/épice trés réussi.
Un whisky comme j'aime, lorsque le sherry apporte juste la bonne quantité de fruits et d'épices à un whisky superbe, sans le dominer.
Note: 95/100

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 22 févr. 2011, 17:41
par pompix
Jamais fait de face à face mais je pense avoir préféré le TPD au Mash Tun.
Par contre, l'effet que m'a fait ce TPD à l'ouverture est bien loin de l'effet qu'il produit à présent sur moi (bouteille à moitié vide depuis 6 mois).
Pour moi, sa structure ciselée de l'ouverture s'est effondrée pour ne laisser qu'un ensemble brouillon. C'est bon, mais, je sais pas... faut que j'y regoûte... ;-)

Mon premier commentaire :

Au nez, on a l'impression de pénétrer dans une épicerie algérienne du quartier St Nicolas de Nancy, où des notes de cuir s'entremêlent à des fruits secs (dattes, raisins...) et des épices en tout genre. Le tout est super fondu, l'alcool est imperceptible. La bouche suit dans le prolongement du nez pour nous emmener ensuite sous les tropiques avec ses fruits (en partie exotique) bien mûrs.
Une finale de fruits et d'épices habillement imbriqués et un fond de verre sur le bouillon de boeuf et la viande grillée, absolument magnifique.


J'y avais mis 94pts.

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 22 févr. 2011, 20:16
par piazzolla
Faut aussi que je revienne dessus. Lors de ma dernière dégustation j'ai eu l'impression, comme vous, qu'il avait perdu pas mal de choses en route .... mais j'ai mis ça sur le compte du moment, peut être pas idéal ....

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 23 févr. 2011, 12:02
par Oshen
Je trouve cela fort dommage une bouteille qui se dégrade aussi vite.
La bouteille 3/4 vide ok on se dit qu'il faut sampler le reste, mais là seulement à moitié, et qui plus est seulement après 6 mois constater une dégradation, c'est un cauchemar ! :cry:

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 23 févr. 2011, 12:15
par canis lupus
Oshen a écrit :Je trouve cela fort dommage une bouteille qui se dégrade aussi vite.
La bouteille 3/4 vide ok on se dit qu'il faut sampler le reste, mais là seulement à moitié, et qui plus est seulement après 6 mois constater une dégradation, c'est un cauchemar ! :cry:

Surtout des bouteilles de ce prix là. :shock:

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 23 févr. 2011, 12:49
par pompix
A mon sens, c'est une dégradation. Peut-ête pas aux papilles de tous.

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 23 févr. 2011, 16:34
par sebou007
pompix a écrit :A mon sens, c'est une dégradation. Peut-ête pas aux papilles de tous.


A mon sens aussi, dégradation. Je suis un peu dég, mais c'est le jeu. Effectivement, je ne pensais pas qu'il faudrait sampler la bête si vite.
Il a perdu en complexité, gagné en bois je trouve... :f;

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 23 févr. 2011, 16:43
par pompix
J'ai également constaté une baisse de qualité sur mon Farclas 68 cask 699 et sur le Karui 82 TWE lorsque les bouteilles étaient entre la moitié et un tiers.
Comme tu dis, "c'est l'jeu ma pôv Lucette", n'empêche que ça craint. C'est pour ça que que je limite mon nombre de bouteilles ouvertes et que je les tanne très vite. Je conçois que certaines bouteilles ne s'abiment pas du tout, mais dans le doute... je bois tout ou sample aux copains.

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 23 févr. 2011, 16:52
par canis lupus
pompix a écrit :ou sample aux copains.

Et ils t'en remercient grandement. ;-)

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 24 févr. 2011, 14:20
par ALouis
Tous les malts, en dehors des gros sherry cask, sont à sampler quand on arrive à la moitié de la btl.
Je le répète, quand il y a plus d'air que de whisky, il faut sampler sinon le contenu se dégrade trés vite.
Cela est encore plus vrai quand les températures sont élevées, été ou chauffage excessif d'une pièce.
Je rajouterais qu'il vaut mieux sampler en 3 ou 6 cl, au dela les sample de 12cl ou plus auront le même effet quand ils seront entamés.

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 24 févr. 2011, 14:27
par pompix
Dans le cas de samples de 25cl, je retransvase lorsque j'arrive à la moitié.

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 24 févr. 2011, 14:59
par ALouis
J'ai constaté à plusieurs reprise que le transvasement altère le whisky.
Aprés qq mauvaises expériences, je préfère 4*6cl.
Je ne sample qu'en 3 et 6cl.

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 24 févr. 2011, 17:01
par mars
ALouis a écrit :Tous les malts, en dehors des gros sherry cask, sont à sampler quand on arrive à la moitié de la btl.
Je le répète, quand il y a plus d'air que de whisky, il faut sampler sinon le contenu se dégrade trés vite.
Cela est encore plus vrai quand les températures sont élevées, été ou chauffage excessif d'une pièce.
Je rajouterais qu'il vaut mieux sampler en 3 ou 6 cl, au dela les sample de 12cl ou plus auront le même effet quand ils seront entamés.


Il y a toutefois des exceptions!
L'invergordon bladnoch 1972 44,5° a beaucoup gagné une fois que la moitié de la bouteille a été atteint.
Le littlemill 1990 de chez MOS a beaucoup apprécié de rester un an avec 1/3 de la bouteille plein.
Et tout les gros sherry n'apprécient pas nécessairement le traitement.

Pas encore trouvé de gros sherry tourbé qui appréciaient le traitement par contre. La tourbe ayant tendance a disparaitre(ce qui n'est pas un mal et pourrait être considéré comme une amélioration).

MARS

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 24 févr. 2011, 17:11
par amor57
mars a écrit :... La tourbe ayant tendance a disparaître (ce qui n'est pas un mal et pourrait être considéré comme une amélioration).

Enfin une parole sensée dans ce monde fou de peat freaks...

Re: Longmorn 37 yo 1972/2010 TPD IV 51.3%

Publié : 13 janv. 2012, 22:59
par dede
Longmorn 37 yo 1972/2010 (51.3%, The Perfect Dram and Three Rivers Tokyo, refill sherry, 231 bottles)

Couleur :
Ambre pâle

Nez : Cireux et fruité, très fruité et parfumé (fleur d'oranger), avec de jolis quartiers de pomme fraîche. Il se fait plus capiteux à l'aération, plus lourd, plus sherry (dattes), épicé (mélange d'épices indiennes douces, cardamome, anis) et animal (cuir, viandox), le fruité glissant doucement vers des arômes exotiques (ananas très mûr, parfum poivré des graines de papaye).

Bouche :
Très fruitée, plus exotique que le nez, avec beaucoup de mangue, mais aussi une belle explosion de poivre blanc. Le fruité ne se résume pas aux notes exotiques, pas mal de fruits jaunes aussi (abricot, frais et en confiture), et toujours ces notes de cuir déjà présentes au nez.

Finale :
Longue, fruitée et épicée, ne présentant absolument aucune astringence.

Conclusion : Un très grand malt qui a besoin de beaucoup de temps pour s'ouvrir.

94/100

Pour la petite histoire, j'avais commencé la dégustation blind, mais je suis un peu fatigué ce soir, et j'ai senti que je passais à côté de quelque chose. J'ai donc regardé ce que je buvais, et lui ai laissé le temps de s'ouvrir pleinement. Et j'ai bien fait, car c'est un dram qui a besoin d'énormément de temps pour se livrer. Je l'ai noté au même niveau que le Scott's Selection 1971 pour son équilibre et sa complexité, mais en plaisir pur, ce dernier conserve dans mon coeur une longueur d'avance de par sa folle exubérance.