Glen Grant 1970, Rare Auld

Venez ici parler des bouteilles exceptionnelles, vieux whiskies, whiskies de collection, bouteilles chères, etc...

Modérateur : Modérateurs

corbuso
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2473
Inscription : 07 févr. 2006, 12:12

Message non lupar corbuso » 12 avr. 2007, 12:06

J'avais lu quelque part que G&M disposait d'environ 40-45'000 fûts, soit entreposés chez eux ou dans les distilleries, de même que G&M possédait environ 10% des fûts présent chez Ardbeg en 1997.
ttn
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3740
Inscription : 04 août 2005, 11:05

Message non lupar ttn » 12 avr. 2007, 13:23

G&M possédait environ 10% des fûts présent chez Ardbeg en 1997

J'avais lu 2% (mais je ne sais plus ou) et qu'un blender en avait acquis 50%!
Tony
corbuso
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2473
Inscription : 07 févr. 2006, 12:12

Message non lupar corbuso » 12 avr. 2007, 15:12

Peut être. Pour le blender, il s'agit de l'ancien propriétaire qui a vendu Ardbeg à la condition qu'Ardbeg lui venden 100'000 LPA, avant que le contract soit modifié à 150'000 LPA. Puisqu'ils ont produit 300'000 en 1997, le calcul est vite fait :-)
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10421
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Message non lupar jmputz » 15 avr. 2007, 10:11

Pour en revenir au sujet, qui est le Glen Grant de l'année de naissance de Stéphane, fût nr 818, je me le suis offert hier (mon caviste devrait arrêter de vendre sur internet, cela me laisserait plus de temps pour réfléchir à mpes achats :lol: ) en même temps qu'un Caperdonich (donc encore un Glen Grant :lol: ) de la même série âgé de 38 ans, que Serge avait beaucoup apprécié (j'ai aussi dit à mon caviste qu'il devait arrêtre de consulter whiskyfun, parce que mon patron n'envisage pas de promotion pour moi d'ici ma retraite...).
Ce Caperdonich est un 56,3°, distillé en octobre 1968 et mis en bouteille en novembre 2006, fût nr 2616 dont sont sorties 174 bouteilles.
Bon, mais j'imagine que ma liste de courses ne vous intéresse qu'à moitié. Ceci dit, j'ai payé plus cher que chez Whisky Doris,puisque les 2 bouteilles sont à 125€ (ce qui fait encore une différence avec les prix de lmdw, mais ne relançons pas la polémique macro-économique qui nous a passionnés à la lecture des premiers posts de ce sujet.
Pour dire à quel point nous sommes influençables, je me suis pris au jeu de la concurrence et je me suis précipité...
Pour dire aussi à quel point le forum est plus consulté que le site lui-même par les membres du forum, personne n'avait vu (ni moi-même non plus d'ailleurs) que cette fameuse bouteille fait partie de ma collection depuis quelques mois déjà..., ceci pour répondre à la question de Smokey-Kong qui voulait avoir d'autres avis sur la chose.

Pour ne pas vous obliger à jeter un oeil sur la page correspondante du site je vais recopier mes notes ci-dessous.
Au premier abord, je n'ai pas aimé cette bouteille, parce que la bouche était nettement en retrait par rapport au nez. Mais il faut dire que je venais de l'ouvrir et que dans la même semaine j'avais goûté quelques véritables monstres, comme le Tamdhu 1961 de Gordon & MacPhail,un Glen Grant 63 et autres Mortlach 12 ans mis en bouteille en 1963... Bref concurrence difficile. Pour les commentaires à propos de ces flacons (dégustés chez Van Wees, importateur hollandais, je vous recommande la lecture du blog (encore très confidentiel) où je jette parfois quelques idées en pâture aux habitants de blogoland.

Je prends toutes ces précautions pour éviter à nouveau une polémique concernant la valeur des cotes sur 20 qui se trouvent sur le site, et qui reflètent difficilement l'évolution de mes goûts et de mes connaissances au cours des 4 dernières années... Bref, je lui ai donné un 17/20, ce qui dans mon système de références est très bas. Surtout pour un whisky de cette trempe et de cet âge. Je lui laisse cependant le bénéfice du doute, en disant qu'il mérite certainement une seconde dégustation après aération.
Voici donc les notes (pour ceux qui ne les ont entre-temps pas lues sur le site... :wink: )

  • Un très beau nez fort marqué par le sherry avec de nets relents boisés. Très bel équilibre annonçant une belle complexité dans une agréable douceur.
  • La bouche est assez surprenante, car ne correspond pas à ce qu'annonçait le nez. Assez rugueuse et d'abord fort amère, avec de fortes notes de bois, une pointe d'acide et même une certaine impression d'alcool, elle évolue lentement vers un certain équilibre, mais la bouche est nettement en retrait par rapport au nez.
  • La finale est relativement longue, surtout marquée par l'amertume du bois.
    Une bouteille à regoûter après quelques jours d'aération en espérant que cela permettra aux notes boisées nettement dominantes de s'estomper au profit d'arômes plus agréables.


Enfin, il ne me rest plus qu'à rapporter la bouteille que j'ai acheté hier chez mon caviste, et de l'échanger contre autre chose...
Slainte Mhath

Revenir vers « Des bouteilles d'exception... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité