The Balvenie 50 ans n°13

Venez ici parler des bouteilles exceptionnelles, vieux whiskies, whiskies de collection, bouteilles chères, etc...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
LaFronde
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 541
Inscription : 01 févr. 2014, 18:24

The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar LaFronde » 07 août 2014, 13:49

La Maison Julhès a été victime d'un vol cette semaine.
En effet, une personne s'est permis de subtiliser la bouteille de The Balvenie 50 ans, elle porte le n°13, alors si vous en entendez parler ou si vous avez des informations merci de le faire savoir à Nicolas!
Avatar de l’utilisateur
Alex Kooby
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 644
Inscription : 11 avr. 2012, 11:44

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar Alex Kooby » 07 août 2014, 13:50

Pfoua, la claque... A surveiller...

Relayé sur le facebook de whiskyandco.


25000 euros la bouteille ! oO
Dernière édition par Alex Kooby le 07 août 2014, 14:02, édité 1 fois.
Image
Savoureur
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3849
Inscription : 15 mai 2007, 14:02

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar Savoureur » 07 août 2014, 14:01

Je mets le message également sur mon forum allemand.
Plus ça fait du bruit, mieux c'est.
Avatar de l’utilisateur
ikkakumon
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1338
Inscription : 09 juin 2012, 17:20

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar ikkakumon » 07 août 2014, 14:05

C'est quand-même culotté comme vol :???:
Image
ben_whisky
Distillateur
Distillateur
Messages : 403
Inscription : 08 juil. 2013, 10:38

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar ben_whisky » 07 août 2014, 14:29

Genre un mec qui aurait pris la bouteille en pleine journée?
Ben_whisky - Au plaisir de partager un dram
Samples/bouteilles à vendre ou échanger
Avatar de l’utilisateur
Alex Kooby
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 644
Inscription : 11 avr. 2012, 11:44

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar Alex Kooby » 07 août 2014, 14:30

Oui, crochetage de la vitrine et vol de la bouteille en pleine journée...
Image
Avatar de l’utilisateur
cyriltoulousain
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 9332
Inscription : 02 juin 2008, 11:22

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar cyriltoulousain » 07 août 2014, 15:44

Ca va lui porter malheur...

Pis à ce prix c'est pour revendre forcément donc il va se faire tauper s'ils tombent sur des gars des différents forums...
Avatar de l’utilisateur
ikkakumon
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1338
Inscription : 09 juin 2012, 17:20

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar ikkakumon » 07 août 2014, 16:05

cyriltoulousain a écrit :Ca va lui porter malheur...

Pis à ce prix c'est pour revendre forcément donc il va se faire tauper s'ils tombent sur des gars des différents forums...


Ça m'étonnerait que se soit pour sa consommation perso en effet.... Il va peut-être l'ajouter à sa collec WB et l'écouler sur le Marketplace :lol:

Où alors c'est un coup du policier des stups qui voulait une petite bouteille sympa pour accompagner ses 50 kg de coke :lol:
Image
Avatar de l’utilisateur
stf92
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2229
Inscription : 08 déc. 2013, 00:41

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar stf92 » 07 août 2014, 18:29

Je vois même pas ou elle est cette vitrine, jamais fait attention. A la boutique principale?
Roosty
Ouvrier distillateur
Ouvrier distillateur
Messages : 86
Inscription : 23 janv. 2014, 21:29

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar Roosty » 11 août 2014, 11:49

Même si l'on ne peut que compatir pour la perte subie, et d'autant plus que les retours que j'ai entendu sur Nicolas Julhès ont en grande majorité été excellents, je trouve tout de même assez naïfs au mieux (et complètement stupides dans le pire des cas) ses commentaires (relayés via l'article paru sur Slate.fr)

«Se dire que quelqu’un en avait envie à ce point, coûte que coûte, jusqu’à l’obtenir par des moyens répréhensibles… Le whisky est-il donc passé dans un autre univers, comme les œuvres d’art qu’on cambriole simplement pour les posséder et non pour les partager? Je suis déçu, blessé qu’un amateur de beaux flacons ait pu franchir ce cap. Chaque goutte de cette bouteille maudite sera dégustée avec de mauvaises raisons, en violation de toutes les valeurs qui nous font aimer le whisky


Non seulement il y a contradiction entre ces deux phrases, mais en plus c'est empreint d'une naïveté ou d'une stupidité fantastique. À qui peut-on encore faire croire (surtout pour une bouteille de 50 ans à 25 000 balles), à notre époque de flambée des prix tellement risible qu'on ne peut qu'en pleurer, que seul un "vrai amateur authentique, pur et dur, sympathique, partageur" de whisky aurait pu acheter (ou aurait acheté) cette bouteille ? L'industrie du whisky est mercantile et il est bien évident que de telles bouteilles, aux prix où elles sortent, ne sont pas faites pour l'amateur lambda qui apprécie au quotidien son whisky. Hormis de rares vrais amateurs privilégiés, et des nantis béotiens avec les poches sans fond, qui peut se permettre de payer 360 € le centilitre d'un whisky ?

Et il est bien évident qu'il aurait vendu cette bouteille au prix fort, à un client qui aurait pu allonger le cash direct.

Si l'idée de départ est de faire proposer à ses clients (dont il en estime certains très fortunés et très amateurs) une bouteille exceptionnelle et très rare, l'intention est "louable", mais on ne va pas me faire croire qu'en investissant pour acheter cette bouteille et pour la vendre (car c'est le but final de tout commerce), on ne fait pas le jeu de l'industrie, de la folie des prix qui grimpent, etc.

De fait, il ne faut pas se dire "étonné, blessé, déçu" que ce genre de délits arrivent, car l'appât du gain reste le plus fort, et je trouve ça assez risible que tout le monde s'en étonne et le condamne. Oui le délit en lui-même est condamnable (pénalement et moralement), mais cela dit c'est le risque quand on se lance dans un tel investissement.

Et on ne parlera même pas du manque flagrant de sécurité et de précaution.
À part se faire mousser et faire rêver des clients sur une bouteille qu'ils ne pourront jamais s'offrir, pour montrer qu'on est un magasin qui "s'y connaît" et qui peut vendre de telles bouteilles, quel est l'intérêt de garder une telle bouteille au vu et au su de tous, sachant sa valeur ?

«C’est une bouteille qui a du sens, justifie Nicolas Julhès. Elle n’est pas bling, elle n’est pas dans le luxe ostentatoire: elle parle le langage universel de la passion. Et la passion n’a pas de limites.»


25 000 euros c'est assez au-delà des limites en effet. Cette langue de bois me semble assez hallucinante, comment peut-on justifier que 70 cl de whisky à ce prix, pour cette bouteille (aussi vieux le whisky soit-il) "a du sens" ?

Ce qui a du sens, c'est que des bas salaires gagnent moins que ce prix-là en un an de travail.
Si avoir et proposer ce whisky "a du sens", alors on ne parle pas du sens des réalités.

«Quand je la vendrai, ce sera un adieu définitif, il me sera impossible d’en commander une autre, vous comprenez, s’excuse-t-il. C’est une pièce de collection
«Les bouteilles ne me fascinent pas tant qu’elles ne sont pas ouvertes. La moitié du plaisir en goûtant un whisky, c’est de voir la gifle que prend la personne avec qui vous le partagez quand tout un univers s’ouvre soudain à elle.»


Encore une fois contradiction, on sait bien désormais que ceux qui "collectionnent" pour collectionner n'ouvrent pas les bouteilles. Il n'y a qu'à voir les prix de petites bouteilles s'envoler dès qu'elles sont Sold Out pour le savoir. Le but est de faire une plus-value... comme tout commerce par ailleurs.



Je suis navré si cela paraît assez irrespectueux ou contraire aux avis généraux, mais je ne peux pas m'empêcher d'être désabusé quand je vois autant de naïveté et/ou d'hypocrisie.
Cela dit, ça ne m'empêche pas de compatir avec la perte que cela doit représenter pour tout amateur de whisky.
Image
Avatar de l’utilisateur
red71
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2664
Inscription : 04 déc. 2012, 01:39

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar red71 » 11 août 2014, 12:03

+1. Je ne l'aurais pas mieux exprimé. Merci pour le coup de plume.
Je vends, c'est par ici
Mon bar à moi...
Avatar de l’utilisateur
Dekyriel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 605
Inscription : 19 juin 2013, 10:54

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar Dekyriel » 11 août 2014, 13:58

J'ai eu du mal à lire ton post jusqu'à la fin, Roosty, tant il est méprisant, décevant et ignorant...

J'ai souvent été chez Julhes et j'ai rencontré Nicolas quelques fois maintenant et je sais que son message dans cet article correspond à son état d'esprit au quotidien et non de l'esbroufe comme tu sembles le penser.

Il y a à peine quelques mois, je suis ressorti avec une bouteille de Port Mourant 1975 Velier à 175€ la bouteille alors que tu peux regarder ailleurs, ce genre de bouteille vaut en moyenne 3 fois le prix.

Cette bouteille de Balvenie est manifestement un symbole, quelque soit son prix. Tu y vois une bouteille de whisky, j'y vois la carrière de David Stewart.

Nicolas est l'un des rares cavistes à ne pas vendre tout un stock de bouteilles prisées à un riche collectionneur, mais au contraire à en faire profiter un maximum de monde qu'il sait amateurs. Preuve en est des vieux Caroni qu'on peut encore trouver chez lui, Port Mourant, vieux whiskies etc. Ses prix sont hautement raisonnables et il fait quasiment tout goûter.

Non, vraiment Roosty, passe un après-midi avec lui et tu verras, tu changeras d'avis.
JCB
Image
Roosty
Ouvrier distillateur
Ouvrier distillateur
Messages : 86
Inscription : 23 janv. 2014, 21:29

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar Roosty » 11 août 2014, 14:24

Hello Dekyriel,

Ça ne m'étonne pas que tu en parles en bien : comme je le dis, les retours que j'ai eu sur sa personnalité et son magasin sont la plupart du temps dithyrambiques, et ça donne d'ailleurs bien envie d'aller y faire un tour.
J'ai lu plusieurs articles et interviews à son sujet (que ce soit sur lui ou sur ses projets), qui m'ont d'ailleurs assez intéressés et où j'ai trouvé que sa personnalité était plutôt sympathique et sa passion authentique.

Cela étant, on peut être idéaliste, passionné et sincère, ça n'en empêche pas moins d'être au fait de la condition humaine et de l'évolution de l'industrie, avec tout ce que ça implique.

Je ne dis pas que sa politique de prix est prohibitive. Cependant, on peut s'interroger sur ce qu'est un prix "raisonnable". Qu'est-ce qu'un prix raisonnable quand l'ensemble du marché part en cacahuètes et que la moindre goutte qui porte un nom gaélique est vendue à un prix auquel on est presque obligé de contracter un prêt pour se l'offrir ? Il est sans doute à féliciter pour se faire moins de marges que la plupart des opportunistes actuels, et pour vouloir faire partager sa passion, mais il n'en reste pas moins un commerçant. Son but premier est de vendre son produit, qu'il soit rare ou pas, cher ou pas, et ça peu importe les convictions et idéaux.

Je n'ai pas eu la chance de me rendre dans son magasin, mais je dis seulement que pour vendre une bouteille comme ça, on ne vise pas les amateurs "classiques" (ceux qui se déplacent chez lui dans l'espoir de trouver une nouvelle perle).
On ne me fera pas croire qu'il va faire goûter cette bouteille (ce que je ne lui demande pas de faire d'ailleurs).

De fait, il y a deux manières de voir ça :
- Il "empêche" un collectionneur intéressé par le prix et la rareté de s'en emparer (ce qui est très honorable) ;
- Il vise le "haut du panier" de la clientèle, dans ce cas-là il faut être honnête sur les raisons qui font qu'on achète et revend ses produits.

Comme je le dis, je ne peux que compatir et j'espère que le voleur et son éventuel complice/acheteur se fera(feront) attraper, mais en même temps il faut aussi regarder la réalité du monde qui nous entoure, qu'elle soit économique ou sociale.
Ça implique d'en comprendre les causes et conséquences, et ne pas faire genre "je suis déçu, je comprends pas" parce qu'on nous tire une bouteille de whisky (secteur toujours plus en boom/inflation/hausse des prix) qui vaut 25 000 euros, le voleur ayant trouvé comme seule résistance une porte de magasin à crocheter.

Pour ce qui est du "symbole" d'une carrière, on ne va peut-être pas se perdre dans un débat social, je comprends ton point de vue mais je ne le soutiens pas.

Encore une fois, désolé si mon post paraît irrespectueux, mais c'est comme ça que je le vois en ce qui me concerne. Je comprends que ses amis (s'il y en a sur ce forum), ses clients fidèles et connaissances puissent se sentir blessés, mais toute action entraîne réaction, et quand on ne veut pas être déçu on prend les précautions nécessaires. C'est triste mais c'est comme ça.
Image
Avatar de l’utilisateur
Dekyriel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 605
Inscription : 19 juin 2013, 10:54

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar Dekyriel » 11 août 2014, 16:15

Je comprends ton point de vue et je choisis délibérément de ne pas y adhérer car je ne crois pas qu'on puisse trouver bonheur dans le cynisme, et c'est peut être ce qui te choque dans le commentaire de Nicolas. Sa pensée est candide, oui, mais est ce mal ?

Qu'aurait il pu dire d'autre ? "Oh le sale connard" ? "J'aurais du embaucher de la sécurité" ?

Une porte à clé ne suffit donc pas à protéger une bouteille chère, entendu. Allons le dire à la maison du whisky qui protège de la même manière (non, je me corrige, c'est encore plus simple à LMDW pour crocheter) l'ensemble de leur collectors. C'est pas 25K€ dont on parle la.

Mettre ces bouteilles dans un coffre fort reviendrait à ne pas faire confiance à l'espèce humaine - celle qui ne vole ni ne pille - et à niveler par le bas.

C'est parce qu'il ne le fait pas que Nicolas a mon amitié.
JCB
Image
Maltmill
Messages : 5
Inscription : 04 juin 2014, 16:01

Re: The Balvenie 50 ans n°13

Message non lupar Maltmill » 11 août 2014, 16:55

Sans vouloir entrer dans le débat, une petite info : Nicolas Julhes avait refusé de revendre cette bouteille à un acheteur juste après son acquisition ce qui démontre bien que sa démarche n'est pas mercantile mais celle d'un passionné ayant certaines valeurs. Certes le prix de la bouteille est énorme mais c'est le prix de la rareté (seulement 88 bouteilles) et du savoir-faire d'un maître en la matière, David Stewart. C'est un objet de collection qui obéit aux mêmes règles que celles du marché de l'art...

En tout cas ça sent pas le coup d'un petit voleur à la sauvette. Pas impossible qu'il y ait un commanditaire derrière avec un circuit de revente bien rodé, pourquoi pas à l'étranger...

Une histoire similaire était arrivée au Canada pour Glenfiddich :

http://www.cbc.ca/news/canada/toronto/n ... 46?cmp=rss

Revenir vers « Des bouteilles d'exception... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités