Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Venez parler ici de tout ce qui n'a aucun rapport avec le whisky: autres alcools, bières, vins, etc...
Ce forum est aussi l'endroit où on peut parler de tout et de n'importe quoi, sauf de whisky.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mikadisa
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1644
Inscription : 26 sept. 2005, 11:09

Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar mikadisa » 04 mars 2011, 12:03

A ne louper sous aucun prétexte :
le 15 mars en début de soirée, diffusion du reportage "Notre poison quotidien"

Afin de mieux comprendre comment « l’industrie chimique empoisonne notre assiette », Arte diffusera le mardi 15 mars à 20h40 une nouvelle grande enquête de Marie-Dominique Robin : « Notre poison quotidien ».

Entretien avec la réalisatrice et explications sur le cancer, les produits chimiques , les pesticides, la réglementation, les additifs et les plastiques alimentaires.

Au cours des 30 dernières années, le cancer, les maladies neurologiques (Parkinson et Alzheimer) ou auto-immunes, le diabète et les dysfonctionnements de la reproduction n’ont cessé de progresser.
Comment expliquer cette inquiétante épidémie, qui frappe particulièrement les pays dits « développés » ? C’est à cette question que répond Notre poison quotidien, fruit d’une enquête de deux ans en Amérique du Nord, en Asie et en Europe.

S’appuyant sur de nombreuses études scientifiques, mais aussi sur les témoignages de représentants des agences de règlementation – comme la Food and Drug Administration (FDA) américaine ou l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) –, le film montre que la cause principale de l’épidémie est d’origine environnementale : elle est due aux quelques 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement, et principalement notre alimentation, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Cette grande enquête retrace le mode de production, de conditionnement et de consommation des aliments, depuis le champ du paysan (pesticides) jusqu’à notre assiette (additifs et plastiques alimentaires). Elle décortique le système d’évaluation et d’homologation des produits chimiques, à travers les exemples des pesticides, de l’aspartame et du Bisphénol A (BPA), et montre qu’il est totalement défaillant et inadapté.

Elle raconte les pressions et les manipulations de l’industrie chimique pour maintenir sur le marché des produits hautement toxiques. Enfin et surtout, elle explore les pistes permettant de se protéger en soutenant ses mécanismes immunitaires par la nourriture, ainsi que le démontrent de nombreuses études scientifiques (décriées par l’industrie pharmaceutique).




la "Recette de la tarte aux cerises"

Voici, la liste des produits chimiques utilisés pour la fabrication d'une tarte aux cerises de supermarché, depuis le champ de blé jusqu'à l'usine agroalimentaire.


Histoire de la Pâte

Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d'un fongicide avant semis.
Pendant sa culture, le blé a reçu de 2 à 6 traitements de pesticides selon les années, 1 traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d'éviter la verse et 1 dose importante d'engrais : 240 kg d'azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l'hectare, tout de même !
Le blé moissonné, dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfide de carbone, puis arrosés au chlopyriphosméthyl. Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l'acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l'amylase.

Ensuite, il faut faire lever la pâte.
La poudre levante est traitée au silicate de calcium et l'amidon est blanchi au permanganate de potassium. Pas de pâte sans corps gras. Ceux-ci reçoivent un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l'hydroxytoluène de butyl et un émulsifiant type lécithine.


Histoire de la Crème

La crème sur laquelle vont reposer les cerises se fait avec des oeufs, du lait, et même de l'huile.
Les oeufs proviennent d'un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des :
- antioxydants (E300 à E311),
- arômes,
- émulsifiants: alginate de calcium,
- conservateurs : acide formique,
- colorants : capsanthéine,
- agents liants: lignosulfate
- et enfin des appétants : glutamate de sodium, pour qu'elles puissent avaler tout ça.
Elles reçoivent aussi des antibiotiques, bien entendu, et surtout des anticoccidiens. Les oeufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l'acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.
Le lait provient d'un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques :
- antibiotiques : flavophospholipol (F712) ou monensin-sodium (F714)
- antioxydants : ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse (F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) ou éthoxyquine (E324),
- émulsifiants : alginate de propylène-glycol (F405) ou polyéthylène glycol (F496),
- conservateurs : acide acétique, acide tartrique (E334), acide propionique (F280) et ses dérivés (F281 à E284),
- composés azotés chimiques : urée (F801) ou diurédo-isobutane (F803),
- agents liants : stéarate de sodium,
- colorants : F131 ou F142
- et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout ça, comme le glutamate de sodium.
Les huiles, quant à elles, ont été :
- extraites par des solvants comme l'acétone,
- puis raffinées par action de l'acide sulfurique,
- puis lavageà chaud,
- neutralisées à la lessive de soude,
- décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium
- et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc.
- Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.
La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l'acide alginique (E400).


Histoire des Cerises

(complété d'apres des éléments de "Aromatherapie" Jean Valnet 1990, Maloine)
Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre 10 et 40 traitements de pesticides selon les années.
* Les cerises sont :
- décolorées à l'anhydride sulfureux
- et recolorées de façon uniforme à l'acide carminique ou à l'érythrosine.
- Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d'aluminium
- et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202).
Elles sont enfin enduites d'un sucre qui provient de betteraves qui, comme les blés, ont reçu leur bonne dose d'engrais et de pesticides. Ce sucre est extrait par :
- défécation à la chaux et à l'anhydride sulfureux,
- puis décoloré au sulfoxylate de sodium,
- puis raffiné au norite et à l'alcool isopropylique.
- Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.
Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est necessaire d'ajouter un parfum artificiel alimentaire. Ce parfum est une recréation synthetique du goût et de l'odeur à partir d'éléments artificiels issus de la chimie du pétrole aux prix de revient
extrêmement faibles- par économie d'echelle - en comparaison du parfum naturel de fruit.
L'exemple developpé est ici la cerise, mais de tels composés servent à recréer aussi bien
des parfums artificiels de fraise, d'ananas, de framboise, de miel, de caramel, de muguet..
etc.
* Le parfum artificel de cerise se compose donc des molécules synthetiques (donc à la stéréochimie inversée) suivantes :
- acétate d'ethyle
- acéthyl méthylcarbinol
- butyrate d'isoamyle
- caproate d'ethyle
- caprylate d'isoamyle
- caprate d'ethyle
- butyrate de terpenyle
- geraniol
- butyrate de geranyl - acetylacetate d'ethyle
- heptanoate d'ethyle
- aldéhyde benzoique
- aldéhyde p-toluique
- vanilline
- essence artificielle d'amande amère SAP
- essence artificielle de girofle Bourbon
- essence artificielle de cannelle Ceylan
- essence de lie de vin .

ce texte, consacré à "la tarte aux cerises de supermarché" a été rédigé par Claude Bourguignon, un ingénieur agronome qui travailla à l'INRA, avant de quitter l'honorable maison pour cause de désaccord. Spécialiste de la microbiologie des sols, c'est lui qui démontra, pour la première fois, que les sols cultivés à grand renfort d'engrais chimiques et de pesticides, étaient biologiquement ... morts.

Tout ce qui fait la vie, et donc la qualité des terres, à savoir les populations microbiennes et fongiques, est détruit par les produits chimiques, conduisant à une perte des nutriments et à l'érosion des sols.
Membre de la Société américaine de microbiologie - en France , il n' y a plus aucune chaire de microbiologie des sols, y compris à l'INRA! - Claude Bourguignon a créé avec sa femme le Laboratoire d'analyse microbiologique des sols, qui intervient dans de nombreux pays, pour aider les agriculteurs à retrouver la fertilité de leurs sols.

bande annonce : http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-mon ... 73748.html
" En 1969 j'ai arrêté les femmes et l'alcool, ça a été les 20 minutes les plus dures de ma vie. " (George Best)
Avatar de l’utilisateur
mikadisa
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1644
Inscription : 26 sept. 2005, 11:09

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar mikadisa » 04 mars 2011, 12:10

scandaleux

les dérives de notre mode de société de consommation

ça et puis l'obsolescence programmée / le gaspillage, la pollution atmosphrérique, l'industrie militaire, la non solidarité ..............

je sais
c'est bateau, c'est comme dire que "la guerre c'est pas bien, les cheveux ça pousse", mais putain c'est révoltant

dis-je, planqué, derrière mon clavier
" En 1969 j'ai arrêté les femmes et l'alcool, ça a été les 20 minutes les plus dures de ma vie. " (George Best)
Avatar de l’utilisateur
nulty
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2613
Inscription : 01 janv. 2011, 18:56

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar nulty » 04 mars 2011, 13:39

L'industrie militaire ça me permet de pas vivre dans la rue donc je suis pas opposé ^^
Avatar de l’utilisateur
pompix
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 8360
Inscription : 26 avr. 2007, 12:52

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar pompix » 04 mars 2011, 13:53

Je te suis totalement Mike, mais à notre échelle je pense que nous ne pouvons que constater et tout faire pour éviter au plus ces trucs de merte.
"Die with a beer in your hand !" (Tankard)
Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7433
Inscription : 14 févr. 2006, 23:54

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar pat gva » 04 mars 2011, 19:53

Fabuleuse enquête en effet, il y avait déjà eu une autre version ou, entre autre sujet, l'Aspartame était mis au pilori pour ses effets cancérigènes.
Un autre point qui fait froid dans le dos est la manière dont les grandes agences qui sont censées veillées sur notre santé sont en fait incapable de faire leurs travail quotidien.
En outre le documentaire montre parfaitement le mélange d'intérêt et la collusion qui existe entre l'industrie alimentaire et lesdites agences.
C'est un reportage à ne pas manqué en effet.
Master Experimental Blender
Genève
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11000
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar Jean-Michel » 05 mars 2011, 19:52

mikadisa a écrit :[...]je sais
c'est bateau, c'est comme dire que "la guerre c'est pas bien, les cheveux ça pousse[...]

Si seulement !
Encore un scandale de notre siècle, l'inégalité face au cheveu !
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10273
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar dede » 14 mars 2011, 11:01

mikadisa a écrit :Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d'un fongicide avant semis.
Pendant sa culture, le blé a reçu de 2 à 6 traitements de pesticides selon les années, 1 traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d'éviter la verse et 1 dose importante d'engrais : 240 kg d'azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l'hectare, tout de même !
Le blé moissonné, dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfide de carbone, puis arrosés au chlopyriphosméthyl. Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l'acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l'amylase.

Petit détail supplémentaire : c'est bien pour cela qu'il ne faut jamais acheter de pain complet ou aux céréales qui ne soit bio. C'est dans l'enveloppe du grain que se concentrent toutes ces saloperies, enveloppe qui a été ôtée dans la farine blanche. Vous boufferez donc plus de chimique dans un pain complet "bon pour la santé" que dans un pain blanc, sauf si vous pouvez acheter bio.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7433
Inscription : 14 févr. 2006, 23:54

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar pat gva » 14 mars 2011, 22:37

dede a écrit :
mikadisa a écrit :Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d'un fongicide avant semis.
Pendant sa culture, le blé a reçu de 2 à 6 traitements de pesticides selon les années, 1 traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d'éviter la verse et 1 dose importante d'engrais : 240 kg d'azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l'hectare, tout de même !
Le blé moissonné, dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfide de carbone, puis arrosés au chlopyriphosméthyl. Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l'acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l'amylase.

Petit détail supplémentaire : c'est bien pour cela qu'il ne faut jamais acheter de pain complet ou aux céréales qui ne soit bio. C'est dans l'enveloppe du grain que se concentrent toutes ces saloperies, enveloppe qui a été ôtée dans la farine blanche. Vous boufferez donc plus de chimique dans un pain complet "bon pour la santé" que dans un pain blanc, sauf si vous pouvez acheter bio.


Ah oui t'a raison j'avais jamais pensé à ça, merci
Master Experimental Blender
Genève
Avatar de l’utilisateur
mikadisa
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1644
Inscription : 26 sept. 2005, 11:09

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar mikadisa » 15 mars 2011, 21:24

c'est ce soir !
" En 1969 j'ai arrêté les femmes et l'alcool, ça a été les 20 minutes les plus dures de ma vie. " (George Best)
bpoujol
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3746
Inscription : 03 nov. 2007, 21:22

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar bpoujol » 15 mars 2011, 21:38

mikadisa a écrit :c'est ce soir !


Dommage y'a foot :roll
Avatar de l’utilisateur
pompix
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 8360
Inscription : 26 avr. 2007, 12:52

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar pompix » 16 mars 2011, 09:05

Quelle horreur le foot !!! T'façon j'ai plus la télé depuis 2 ans...
"Die with a beer in your hand !" (Tankard)
Avatar de l’utilisateur
Pacaya
Distillateur
Distillateur
Messages : 486
Inscription : 17 juin 2005, 21:58

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar Pacaya » 19 mars 2011, 22:01

J'avoue que j'ai trouvé ça très mal foutu. Mais vraiment. Et ne servant pas du tout le propos. Ton premier post est beaucoup plus impressionnant que tout ce reportage. J'ai commencé à lire Le livre noir de l'agriculture, et pour le coup, c'est autre chose :-|
Avatar de l’utilisateur
pierrebzh
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1199
Inscription : 21 oct. 2009, 13:50

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar pierrebzh » 20 mars 2011, 11:06

pompix a écrit :Quelle horreur le foot !!! T'façon j'ai plus la télé depuis 2 ans...



Tu peux écouter à la radio :lol: :whistle:
Image

Localisation : Nantes la plus part du temps mais aussi Rennes et St Malo
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15086
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar canis lupus » 20 mars 2011, 11:37

Pacaya a écrit :J'avoue que j'ai trouvé ça très mal foutu. Mais vraiment. Et ne servant pas du tout le propos.

Vi, j'ai du tenir 2 minutes à tout casser, tellement c'était chiant. :???:
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10273
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Notre poison quotidien - 15 mars 2011, ARTE

Message non lupar dede » 20 mars 2011, 11:39

Pas d'accord. Pas mal de choses étaient intéressantes. Le fait que toutes les questions qui remontent aujourd'hui avaient été posées au niveau public, pas seulement dans la petite communauté scientifique, dès la première moitié des 60's est terrifiant.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.

Revenir vers « Autres alcools et discussions générales »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité