Roadtrip en Ecosse

Vous projetez un voyage en Ecosse ou vous avez visité les distilleries écossaises, venez ici échanger vos conseils pour les itinéraires, le logement, etc...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Gohatto
Distillateur
Distillateur
Messages : 378
Inscription : 16 févr. 2014, 14:42

Roadtrip en Ecosse

Message non lupar Gohatto » 05 oct. 2015, 21:56

Chapitre Premier

Après mon fiasco sur la gestion des stocks - tout à fait légitime puisque le sujet était déjà en parti traité sur le forum. (J’ai toujours eu du mal avec la fonction « Recherche » ) – je vous propose de vous narrer mon périple en Ecosse, peuplé de spirits et de casks.

Nous (ma femme, mon meilleur ami et moi, il ne manquait plus que le Petit Prince) sommes en avril 2014, après avoir remonté toute l’Angleterre et avoir franchi le mur d’Hadrien, fait une halte dans les Trossachs, nous mettons le cap sur le Speyside, lieu mythique s’il en est.

En route, nous découvrons fortuitement, Dalwhinnie, rien à espérer d’un rejeton de Diageo. Elle a le mérite d’être notre première… Nous prenons notre premier plateau de dégustation. Vous imaginez la suite. Nous repartons, vers Lossiemouth, petite ville côtière au nord d’Elgin, le cœur léger ; nous savons que le lendemain une visite de « Connaisseurs » nous attend à Aberlour…

Après un recueillement ému à Elgin, capitale de l’embouteilleur indépendant Gordon & MacPhail, nous roulons vers le cœur du Speyside. Et là, les noms commencent à défiler : Benriach, Longmorn, Craigellachie et enfin Aberlour (prononcé A-beurre-la-or).

Première visite guidée, après un premier verre de 12 ans d’âge, nous faisons le tour du propriétaire. Aberlour est une distillerie de belle capacité avec ses quatres magnifiques alembics cuivrés. Je vous passe les détails que vous trouverez dans tous les livres sur le whisky. Je retiens surtout ma première vraie dégustation. Je me laisse emporté sans trop réfléchir, et surtout sans recracher. Boire ou conduire, j’ai fait mon choix. Mon voisin hollandais m’apprend ma première leçon d’alcoolique impénitent lorsque je le vois sortir une série de mignonettes vides qu’il remplit du précieux nectar. Puis, j’ai la chance de pouvoir embouteiller mon propre sherry brut de fût. Un peu commercial mais c’est quand même très sympa. Le final de cette visite est grandiose. Nous sommes invité dans le warehouse n°1 pour y déguster un ultime whisky tiré directement du tonneau. Le moment est magique.

Le reste de la journée est hors du temps. Imaginez un gamin dans un magasin de bonbons à cinq minutes de la fermeture. Nous courons ou plutôt nous roulons après le temps. Trop de distilleries et trop peu de temps, ce soir nous devons être à Inverness. Nous rendons hommage à une bien vielle distillerie : Strathisla. Nous arrivons à la fermeture de Glendronach et à celle de Maccallan. Il nous faut apprendre à gérer la frustration. Nous quittons à peine le Speyside que nous rêvons déjà d’y retourner.

NB : Je voulais mettre des photos mais passer de 6 Mo à 50 Ko, je ne sais pas faire...
Avatar de l’utilisateur
daimon2
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1987
Inscription : 12 juil. 2012, 15:43

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar daimon2 » 05 oct. 2015, 22:01

Alala...de lire ça, ça me rappelle de biens bons souvenirs.
Hâte de lire tes impressions sur Elgin, GlenDronach ou Strathisla si tu penses le faire.
Avatar de l’utilisateur
Gohatto
Distillateur
Distillateur
Messages : 378
Inscription : 16 févr. 2014, 14:42

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar Gohatto » 05 oct. 2015, 22:11

Désolé Daimon mais le temps a vraiment manqué. Tôt le matin, à Elgin, la boutique historique de G&M était fermée. Nous avons dû nous contenter de la majestueuse cathédrale en ruine. Strathisla, c'était sur le chemin. Glendro a été un vraiment moment de frustration et encore à l'époque, je ne connaissais pas l'ampleur de cette distillerie et de ses sherries.

Le chapitre deux sera consacré à ce qui est pour moi la "vraie" Ecosse. C'est-à-dire tout ce qui se trouve au nord d'Inverness. De la lande, du roc et la mer...

Et bien sûr des distilleries : Balblair et Old Pulteney.
Avatar de l’utilisateur
Gohatto
Distillateur
Distillateur
Messages : 378
Inscription : 16 févr. 2014, 14:42

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar Gohatto » 06 oct. 2015, 22:06

Chapitre Deux

L’aventure commence ; direction le nord ! Inverness, dernière ville digne de ce nom. Après, c’est l’Ecosse. Celle de mon imagination, celle de la lande balayée par les vents marins, parcourue de joncs et de bruyère. Une terre hostile éventrée par des lochs que surplombent de glorieuses ruines.

La distillerie de Balblair, à l’image de son whisky, ne se laisse pas approchée facilement. Nous coupons à travers la lande pour être à l’heure à notre tour-dégustation. Tout est fait pour accueillir le visiteur comme il se doit et le service est généreux. Surprise extraordinaire, nous pouvons emporter nos échantillons dans des mignonettes offertes par la maison. Nous étions venus sur les conseils de Salvatore de LMDW. Ces whiskies millésimés valent le détour.

Nous filons toujours plus au nord, nous devons prendre un ferry pour les îles Orcades dans la soirée. Une petite étape sur la route : Wick, petit ville de pêcheurs qui abrite la distillerie la plus au nord du continent. En cherchant du miel dans un whisky, j’ai trouvé Old Pulteney, mon deuxième amour - le premier était Royal Brackla. Accueillis par la pluie et une vieille femme adorable, nous avons la distillerie pour nous tout seuls. Nous pouvons mettre le nez dans les mash tuns et arpenter les entrepôts de long en large.

Les îles Orcades se méritent. Les ferries sont bien plus rares que les moutons. Highland Park a longtemps été pour moi, une bouteille de 18 ans d’âge à moins de cinquante euros que j’ai laissé sur l’étale d’un magasin de Dinan… Highland Park est un vrai bijou. Notre guide, un vieux passionné à la retraite reprenant du service, nous emmène dans l’aire de maltage, une des particularités de la distillerie. Les grains y germent aérés par le vent de la mer. Les fours sont alimentés par de la tourbe ce qui donne ce goût particulier au whisky. Une salle de dégustation nous est réservée. 15 ans, 18 ans… puis 21 ans et enfin 25 ans. Extraordinaire ! Pour la première fois, ma femme me dit qu’elle aime le whisky. Certains crient au miracle. John, notre guide, lui, évoque ses soirées au coin du feu lors desquelles il sirote un 30 ans d’âge voire même un 40 ans - il préfère le 30 ans. Cela n’a pas de prix… Nous parvenons toutefois à mettre la main sur des mignonettes de 30 ans par pur hasard dans la boutique souvenir d’un site néolithique.

De retour sur la terre ferme, nous longeons la côte déchiquetée qui nous conduit à Skye…
Avatar de l’utilisateur
daimon2
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1987
Inscription : 12 juil. 2012, 15:43

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar daimon2 » 06 oct. 2015, 22:32

On s'y croirait presque :)
Avatar de l’utilisateur
Gohatto
Distillateur
Distillateur
Messages : 378
Inscription : 16 févr. 2014, 14:42

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar Gohatto » 10 oct. 2015, 17:54

Chapitre Trois

Je ne résiste pas à l’envie de vous raconter notre arrivée épique sur l’île de Skye. Nous choisissons de longée l’une des plus belles côtes d’Ecosse. Alors que nous nous arrêtons pour profiter d’une plage, un souffle, un léger son nous parvient aux oreilles. Celui de notre pneu arrière gauche qui se vide… Bien sûr, impossible de rebrousser chemin ; nous sommes à mille lieux de toute civilisation et nous sommes le lundi de Pâques... Evidemment, pas de roue de secours dans le coffre. Il ne nous reste plus qu’à nous engager sur la plus haute route d’Ecosse. Et nous parvenons jusqu’à un sublime panorama qui embrasse au loin Skye. C’est en dépanneuse que nous entamons la descente qui nous conduit à notre B&B insulaire. Skye est une île d’une beauté sauvage et majestueuse. La mer n’est jamais loin, les monts non plus. Le saisissement que l’on ressent et difficile à décrire.

La roue réparée. Nous voilà à Talisker au bord d’un loch tranquille. Talisker, c’est Diageo. C’est bon mais c’est commercial. Aussi, surprenant que cela puisse paraître nous avons pu déguster la plus part des bouteilles de la gamme jusqu’au 18 ans. Qui est une vraie merveille et une très belle découverte.

Notre itinéraire nous conduit maintenant vers le sud. Nous nous arrêtons à Oban – vous allez me dire que pour quelqu’un qui critique régulièrement Diageo, il y a une forme de redondance – juste pour le plaisir du nom…

Notre destination est d’une autre ampleur. Islay. C’est une île que l’on évoque bien souvent ; imaginez l’excitation et l’impatience qui nous gagne quand le ferry s’approche lentement de Port Ellen et que dans le crépuscule, des silhouettes immaculées commence à prendre forme. On ne distingue d’abord qu’une masse blanche informe mais on devine déjà une distillerie puis les lettres magiques apparaissent les unes à la suite des autres : Ardbeg, Lagavulin, Laphroaig…
Avatar de l’utilisateur
aphex
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1220
Inscription : 15 nov. 2014, 14:09

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar aphex » 12 oct. 2015, 23:43

Merci pour ces comptes-rendus.
Je suis arrivé par avion sur Islay. Une arrivée en ferry en passant devant les 3 distilleries doit être bien grisante.
Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7441
Inscription : 14 févr. 2006, 23:54

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar pat gva » 16 oct. 2015, 09:12

Ouah c'est superbe quoique un peu physique quand même.
Master Experimental Blender
Genève
Avatar de l’utilisateur
Gohatto
Distillateur
Distillateur
Messages : 378
Inscription : 16 févr. 2014, 14:42

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar Gohatto » 19 oct. 2015, 15:34

Chapitre Quatre

L’arrivée nocturne à Port Ellen est quelque peu fantomatique. Nous longeons, pour sortir du village, les bâtiments massifs de l’ancienne distillerie – reconvertie en malterie – éclairés des néons blafards. Nous roulons à travers la lande déserte, sans âme qui vive, sinon quelques lumières éparses de loin en loin. Notre guesthouse tenue par le père et le fils accueille l’un des meilleurs bars à whiskies au monde – un diplôme en atteste. Entouré par une cheminée et un jeu de fléchettes, le bar est un autel dédié aux whiskies d’Islay plus particulièrement. Nous nous laissons tenter par un dram de Kilchoman spécialement embouteillé pour le dernier Feis Ile. Notre séjour sur Islay ne pouvait pas mieux commencer.

Une journée et bien trop de distilleries à visiter. Nous avons dû faire un choix : Bowmore, Kilchoman et Bruichladdich.

Kilchoman est pour nous un mythe. Un mythe qui se mérite car il faut sortir de la route principale et attaquer les chemins accidentés pour pouvoir gagner cette ferme-distillerie. Nous nous garons entre deux étables et gagnons l’accueil en esquivant les flaques d’eau. La distillerie conserve encore – pour combien de temps ? – son caractère artisanal. L’embouteillage est loin d’être automatisé… Toutefois, ce qui reste surtout gravé dans nos mémoires, c’est la fameuse Machir Bay. A quelques jets de pierres de la distillerie s’étendent le Loch Gorm et la Machir Bay, baie dunaire couverte de joncs et battue par les vents qui donne son nom au célèbre embouteillage.

A Bowmore, nous avons pu voir la tourbe en action. En effet, elle alimente un four dont la fumée sèche le malt qui donne son goût au whisky. L’autre particularité de Bowmore, outre le fait d’être la plus vieille distillerie de l’île, est d’avoir son chai principal situé sous le niveau de la mer mais nous ne pouvons l’apercevoir qu’à travers une vitre. Par contre, la vue sur une mer marine et turquoise qu’offre la salle de dégustation est magique !

Bruichladdich a été la réelle découverte de ce voyage. Au-delà du côté « progressive hebridean distillers » non-conventionnel auquel on ne peut qu’adhérer, cette distillerie produit des merveilles. Ses entrepôts sont de vraies cavernes d’Ali Baba dans lesquels nous trouvons des whiskies vieillissant dans des fûts de Haut-Brion, de Mouton-Rotschild, de Petrus ou encore d’Yquem ! Et miracle, il y a en permanence en perce, dans la salle de dégustation, un fût d’exception choisi par le maître de chai, qui une fois fini et remplacé par un autre de la même qualité. Nous tombons sur un whisky vieilli en fût de château Latour que nous mettons nous même en bouteille…

Il est 16h. Toutes les distilleries ont fermé mais il ne sera pas dit que nous ne sommes pas aller nous recueillir en Terre Sainte. Nous fonçons avant d’être surpris par la nuit vers la côte sud où, majestueuses, nous attendent depuis notre arrivée les distillerie de Laphroaig, Lagavulin et Ardbeg.

Nous quittons l’île d’Islay le lendemain matin. En direction du port, un panneau indique à gauche « Caol Ila ». Nous résistons à la tentation par peur de manquer le ferry. Et nous regardons s’éloigner les côtes le cœur gros avec l’unique désir de revenir un jour.
Avatar de l’utilisateur
florian09
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 810
Inscription : 28 juil. 2014, 18:30

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar florian09 » 19 oct. 2015, 18:57

Arrêtte ça me donne trop envie d'y retourner !!! Une île magique pour tout amateur de whisky tourbé et de paysages à couper le souffle... Bravo pour tes récits :clap:
Avatar de l’utilisateur
daimon2
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1987
Inscription : 12 juil. 2012, 15:43

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar daimon2 » 19 oct. 2015, 20:16

C'est vrai que ça donne envie d'y aller. On m'avait dit qu'Islay n'avait pas grand intérêt hormis pour le Whisky alors j'ai fait l'impasse (madame n'etant pas hyper fan de whisky).
Mais à te lire, j'ai bien envie d'y aller.

Y'a pas un topic "Comment convaincre madame d'aller sur Islay" ?
Avatar de l’utilisateur
Mathieutaz13
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1612
Inscription : 04 juil. 2013, 18:33

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar Mathieutaz13 » 20 oct. 2015, 21:59

daimon2 a écrit :C'est vrai que ça donne envie d'y aller. On m'avait dit qu'Islay n'avait pas grand intérêt hormis pour le Whisky alors j'ai fait l'impasse (madame n'etant pas hyper fan de whisky).
Mais à te lire, j'ai bien envie d'y aller.

Y'a pas un topic "Comment convaincre madame d'aller sur Islay" ?

La solution est simple on laisse nos femmes et on part entre mecs :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
daimon2
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1987
Inscription : 12 juil. 2012, 15:43

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar daimon2 » 20 oct. 2015, 22:50

Mathieutaz13 a écrit :
daimon2 a écrit :C'est vrai que ça donne envie d'y aller. On m'avait dit qu'Islay n'avait pas grand intérêt hormis pour le Whisky alors j'ai fait l'impasse (madame n'etant pas hyper fan de whisky).
Mais à te lire, j'ai bien envie d'y aller.

Y'a pas un topic "Comment convaincre madame d'aller sur Islay" ?

La solution est simple on laisse nos femmes et on part entre mecs :mrgreen:

Pas con comme idée ça ! :)
luchs72
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 157
Inscription : 02 nov. 2012, 15:08

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar luchs72 » 21 oct. 2015, 20:03

Tu racontes très bien, ça fait rêver . J'ai aussi passé 6 semaines en Écosse en 2013 en visitant une dizaine de distilleries et en me réveillant dans mon fourgon à des endroits sauvages et mythiques .
whiskys à échanger dans mon profil
Image
Avatar de l’utilisateur
Gohatto
Distillateur
Distillateur
Messages : 378
Inscription : 16 févr. 2014, 14:42

Re: Roadtrip en Ecosse

Message non lupar Gohatto » 21 oct. 2015, 22:47

Quelles sont les distilleries qui t'ont le plus marquées?

Revenir vers « Voyager en Ecosse à la découverte des distilleries »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités