JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Le whisky

Liste des bouteilles

Lagavulin

16 years

Collection
Classic Malts
Age
16 ans
Taux d'alcool
43,0 %
Embouteilleur
Officiel
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 85/100
De couleur vieil or à reflets ambrés, le nez ample est marqué par des notes animales et d'orge fumée, ût ?).
La bouche, tourbée, révèle au fur et à mesure des notes marines (poisson fumé, iode) sur fond de réglisse.
La finale, fumée est également marquée par des notes finement boisées.

(La Maison du whisky)

Commentaire personnel
Lagavulin est un des grands classiques de l'Ile d'Islay (et pas seulement parce que la distillerie fait partie des "Classic Malts" de UDV... Tout l'esprit d'Islay, la mer, la tourbe, la fumée s'y retrouvent dans un équilibre assez remarquable. Ce n'est à mon avis pas le meilleur whisky de l'Ile, mais il s'agit ici aussi d'une bouteille indispensable. Surtout pour les amateurs de whiskies fumés....
84/100
Une odeur rappelant le foin évoluant sur des notes florales est suivie par un gout très agréablement complexe, rappelant tout à la fois la mer et la tourbe. Une finale assez longue et sèche est assez marquée par la fumée. Un grand classique.
84/100
Un nez puissant avec d'intéressants mélanges de tourbe et de cuir avec des odeurs végétales, foin mouillé et malt. La bouche est nettement tourbée avec de belles notes de fumée, et un arrière-goût marin assez caractéristique. Une belle finale entre le sucré du malt et le salé de la mer, avec des notes amères (bois)
84/100
Un nez assez fermier, avec des relents de céréales derrière ces odeurs de sous-bois humides. Un soupçon de fumée également. Une belle tourbe
En bouche, d'abord une impression tourbée et une palette de goûts assez limitée, avec des soupçons de chocolat au lait et de noix. La fumée et la tourbe se mêlent à des notes salées agréables. Une fois qu'on a pris l'habitude des bruts de fût, on ne peut s'empêcher de lui trouver un côté légèrement aqueux...
Une finale chaude et longue, continuant sur le registre du moka.
84/100
Commentaire de David Kreb
Ahh, 20h00, la grand messe du journal télé, les milles et une façons de se retrouver avec le moral au fond des chaussettes !!!! Sur un fond de CPE / CNE, de grippe aviaire, de chicoungunya, la fermeture de la dernière brasserie en Lorraine ; KRONEMBOURG, et ce pauvre diable d’ILAN devenu objet médiatico-politique bien malgré lui et surtout de façon radicale, barbare et définitive, et j’en passe. . . Complètement démoralisé qu’il est le petit doudou ! Moralité ? Faut arrêter de regarder la télé ! Ce soir on complète la pharmacopée traditionnelle par un additif fort sympathique ! Un nez tourbé avec une nette proportion de fumée là dedans ! Fruité (clafoutis aux cerises), marin, un tantinet floral (rose) et animal (viande fumée, cuir ?). Une attaque en bouche toute en finesse, sèche, très agréable ! Le corps est fluide mais reste très masculin avec ses touches fumées / tourbées. On note un côté boisé (humus) qui vient titiller les papilles ! Une finale longue, élégante, toujours sur la fumée et la tourbe mais avec un petit truc en plus . . . une influence minérale (on a l’impression d’avoir de la caillasse en bouche !) J’me sens tout ragaillardi, ça fait du bien de se défouler ! Conclusion ; Fais pas la tête, si t’as le moral au fond des godasses, prends toi un Lagavulin !
84/100
Commentaire de ALouis
Couleur : Or
Nez : Un digne représentant d'Islay: Tourbe médicinale et iode.
On est clairement en bord de mer avec des algues, des embruns et des coquillages.
La tourbe est médicinale joliment fondue avec des fruits jaunes et des pommes, un nez très élégant.
Bouche : L'attaque se fait sur la tourbe, avec une dilution parfaite à 43% qui rend ce nectar dangereusement buvable.
Les notes marines sont moins présentes qu'au nez.
On a de belles notes fermières, des pommes, une tourbe plus sur le goudron et des épices.
Finale longue sur la tourbe et les épices.
Un de mes whisky d'entrée de gamme favori et un rapport Q/P extra.
90/100
Commentaire de Alexandre
Le nez est tourbé, une tourbe puissante mais tout en finesse, un juste équilibre. S'y ajoute des notes de foin assez agréables, de l'iode, et de la vanille qui vient tempérer le tout, et donner une bonne balance à l'ensemble. Suite a l'aération, on peut y déceler des notes maries et salées bien plus précises. Enfin, une petite pincée de fraicheur (fruits jaunes ?) vient compléter ce nez tout en finesse et très équilibré.
La bouche est tourbée, avec la même impression qu'au nez : juste ce qu'il faut, mais sans plus. Des notes de céréales se dégagent, ainsi que du chocolat noir et des écorces d'orange amères. Et toujours ce côté vanillé, qui tend à adoucir un poil trop l'ensemble, même si on peut apercevoir des notes légères de fumée. L'arôme salé se fait quant à lui bien plus discret. Manque un peu de patate tout de même.
La finale est dominée par les épices et encore de la tourbe. Des notes de bois tournant vers du liquoreux, presque du moka. Très agréable.
J'en avais un souvenir un peu plus puissant, la bouche m'a légèrement déçue. Mais, cela n'enlève rien à la grande qualité de son nez, son côté très agréable et très bien balancé. Un passage obligé pour tout nouvel amateur.
86/100
Commentaire de Thomas Roussel
Nb : Trop prononcé tel quel (tourbe et fumée trop forte en bouche POUR gouter pleinement le reste), il s’ouvre admirablement par adjonction d’une seule goutte d’eau, pour laisser ensuite s’épanouir une bien plus grande complexité aromatique.

Couleur : ambre marron

Nez : très tourbé, bien fumé. Une odeur de bois, du sel et des raisins secs. Algue/varech sont au rendez-vous, ainsi qu’une odeur de cuir fraîchement tanné. Après ajout de la goutte d’eau, de la mure, du cassis et une pointe de prune blette peuvent apparaître. Très riche, complexe, frappant, très belle présence.

En bouche : De texture grasse ; huileuse et enveloppante. Tourbe grasse et fumée attaquent immédiatement les papilles. L’ensemble est un peu âcre. Evolutif, on sent ensuite de la réglisse, du vieux cuir en milieux de bouche et du caoutchouc en fin.

Ouvert d’une goutte d’eau, ce whisky s’ouvre beaucoup, et on sent maintenant clairement du bois de merisier et l’orge. Le cuir est toujours présent en milieu de bouche, le caoutchouc s’atténue agréablement, et la fin de bouche se fait sur la tourbe et le cumin.

La finale est longue, avec toujours de la tourbe, du bois brulé, de l’iode et cette pointe de cumin.

En rétro-olfaction : Bois brulé. Sel. Un beau mélange fenouil + cumin.

Dans le verre vide, c’est le retour du merisier et d’une tourbe adoucie, assagie.

Tout un programme, dont la richesse se révèle bien plus après une (unique) goutte d’eau. Belle complexité. Un beau whisky, sauvage, mais dont l’équilibre pourrait gagner en finesse.

83/100
Commentaire deSylvain
Un parfum agréable au départ avec des odeurs de tourbes et de bois fumé, de foin

a la dégustation vraiment un goût fort en alcool qui déçoit avec toujours ce goût de tourbe et très fort de fumé

une couleur ambre sympathique

un whisky pas super complexe a mon goût et qui écoeure vite au bout de quelques lampés

A goûter mais pas essentiel

70/100

Lagavulin

Distillers edition 1981

Collection
Distillers Edition (CM)
Age
20 ans
Taux d'alcool
43,0 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
Sherry Pedro-Ximénez
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
84/100
De couleur ambrée, le nez équilibré s'ouvre sur de remarquables notes d'orge fumée et d'agrumes.
La bouche puissante mais nettement moins agressive que celle du Lagavulin 16 ans confirme le nez avec une finale très fumée et tourbée.

(la Maison du Whisky)

Commentaire personnel
Un Lagavulin classique, avec toutes ses caractéristiques de fumée, de tourbe et un grand équilibre associé à des relents légers de sherry semble être la meilleure description pour ce malt exceptionnel. Une finale longue et chaude vient compléter le tableau, et un souvenir de bonheur restera associé à cette bouteille exceptionnelle, qui devrait figurer dans chaque bonne collection de whisky.
84/100
Lors de la seconde dégustation, c'est surtout le sherry qui a semblé dominer le nez. La tourbe et la fumée ne venant qu'en second lieu. En bouche, une légère acidité mêlée à une certaine complexité où le sherry le dispute à la fumée et la tourbe, pour finir sur des notes nettement plus fumées.
84/100
Un parfait équilibre entre le sherry et la tourbe et la fumée. Ces divers éléments se complètent admirablement. Des relents d'agrumes douces (orange plutôt que mandarine) viennent compléter le tableau. En bouche, l'impression d'une grande douceur, où la fumée devient plus présente. Une fumée assez discrète cependant. La finale passe d'abord par des relents d'agrumes, et évolue sur la fumée et la tourbe, avec vers la fin un boisé assez fin et pas désagréable du tout.
84/100
Un nez rappelant un peu le pain d'épices, un nez franc et agréable qui dégage également des relents de fruit et un soupçon de fumée. En bouche, une belle impression entre l'amertume et l'acidité. Des relents de fumée discrets, une belle complexité. Un peu de noix, un peu de malt et un peu de levure de bière. La finale est longue et agréable et marquée principalement par des notes légèrement amères, fumée et un brin de tourbe.
84/100
Commentaire de Antoine
Le sherry apporte de la rondeur et de la souplesse à cette force de la nature. Tout y est comme apprivoisé, il devient presque comme politiquement correcte, et offre au non adepte du 16 ans normal, une deuxième chance.
79/100

Lagavulin

Special Release, 12 years

Age
12 ans
Taux d'alcool
57,8 %
Embouteilleur
Officiel
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum88/100
A l’origine le Lagavulin était âgé de 12 ans. Les inconditionnels s’en souviennent peut-être encore. Le Lagavulin 12 ans Special Release brut de fût, sans doute le meilleur Lagavulin jamais produit, renoue avec la tradition.
De couleur jaune pâle, le nez frais et mentholé est marqué par le toffee et les fruits secs. Il évolue sur la tourbe grasse, la réglisse et les épices (clou de girofle). La bouche, sur la douceur du malt, se révèle très fumée. Elle se développe sur des notes iodées et boisées (cèdre). La finale très longue revient sur les épices.

(la Maison du Whisky)

Commentaire personnel
Pour un amateur de whisky fumé et iodé, Lagavulin est un must incontournable. La version 16 ans, qui fait partie de la collection "Classic Malts" est connue de tous, et unanimement appréciée. Lagavulin n'a pas l'habitude de mettre d'autres produits sur le marché. Que dire alors de l'énorme plaisir porvoqué par cette version brut de fût mis en bouteille après 12 ans? Il s'agit ici d'une véritable merveille, touts les ingrédients traditionnels de la marque y sont, en meilleur. Certainement un des meilleurs whiskies de l'ile d'Islay. Une finale très longue et agréable couronne l'impression extrêmement équilibrée en bouche, avec juste ce qu'il faut d'iode et de fumée. Mais tout cela était déjà clair au premier contact olfactif. Une merveilleuse bouteille à ne rater sous aucun prétexte.
88/100
La première impression, au nez, est celle d'un savant mélange de mer et de tourbe, le tout légèrement fumé. Un plaisir qui continue dans la bouche, avec une complexité de goûts remarquable, tout en gardant un très bel équilibre. La finale longue et épicée vient parachever la merveille. Décidément un très grand malt.
88/100
Une extraordinaire complexité, mêlant fraicheur et tourbe, fumée et sel et épices caractérise un nez très puissant. En bouche la même complexité, avec de la fumée, du malt et des relents légèrement acides, du sel et beaucoup de chaleur. Une finale longue et épicée prolonge le bonheur.
Une véritable merveille.
88/100
Déjà à quelques centimètres du nez, une forte odeur de feu de bois annonce un whisky à fort caractère. La fumée est en effet la première sensation. Fumée de tourbe sur une plage. L'air marin est ne fait pas défaut. Du sel et de l'iode derrière ce rideau de fumée. En bouche, une merveilleuse impression de tourbe d'abord sèche, ensuite avec des relents d'agrumes, qui devient de plus en plus salée et prend de l'ampleur. Un taux d'alcool assez fort, mais qui n'altère absolument pas le plaisir. Au bout de quelques instants, de sèche qu'il était au départ, ce whisky devient onctueux. Très belle présence en bouche. La finale est chaude et longue, parfaitement dans le prolongement de la bouche. Le souvenir de la tourbe mêlée à des parfums d'agrumes et la chaleur dégagée par ce whisky sont un véritable bonheur.
88/100
Commentaire de Antoine
Un Arran en digestif, la force en plus, donc hyper fruité, l'extase pour les papilles une fois la première explosion en bouche passée, gouttez y voir comme l'alcool se fait discret. Un Gevurstraminer, un rien piquant, pétillant, exquis dans le fruité. Le meilleur jusqu'à aujourd'hui ( 09/04)
88/100
Commentaire de Stephane Gauze
Intensément fumé, avec des odeurs de goudron et d'iode, la bouche est explosive puis s'adoucit, on y décèle un goût de laitage et d'herbes, puis de plus en plus de fumée et de goudron, du sel et des parfums intenses de mer. Terriblement évocateur de ses origines, une île ventée d'Ecosse. Très beau et très puissant.
88/100
Commentaire de Laurent Nicolas
Quel régal! Ce whisky m'a procuré le même plaisir que lorsqu'on boit un vin blanc dans les minutes qui suivent sa mise en bouteille. Du petit lait. On retrouve tout ce qui fait un Lagavulin, la tourbe , la fumée, le cuir, la mer. Mais tout ceci sans agressivité, mais avec une jeune fougue. Etonnement, le fort taux d'alcool ne se fait pas sentir. Une finale moyenne à longue qui laisse rêveur... Amateurs d'Islay, ne ratez cette bouteille sous aucun prétexte!

84/100
Commentaire de Amor57
Bouteille ouverte le 15 avril 2006. Dégustations des 13 mai et 24 mai 2006.
La tourbe et le citron confit dominent le nez. Suivent la vanille et l'ananas. Un relent d'essence (oui, oui le carburant) apparaît, suffisamment léger pour être perceptible mais sans altérer l'impression d'ensemble. C'est un Islay à n'en point douter.
En bouche se mêlent amertume et douceur : Sel, tourbe, curry, gingembre et réglisse.
La finale suit de la même manière. Elle est longue avec une extinction progressive. L'ensemble est cohérent, sans faute de goût et très marqué Islay. C'est une bouteille à conseiller. A noter qu'à l'ouverture, le flacon m'avant paru décevant, plat, presque insipide. Il a mis un mois à s'ouvrir.
84/100
Commentaire de Aw-Lyaka
Ah !!! Lagavulin...Une tourbe d'une puissance incroyable ,touches agrumiques ,léger picotements des narines ;le nez est démentiel.Iodé ,tourbé et fumé au poil,on sent une vague note de menthe mêlée de poivre et de clous de girofle ,peut-être un peu de fougère avec des relents maritimes et forestiers totalement orgasmiques.En bouche ,une chaleur sublime ,une tourbe oppressante qui fait vaciller les sens ;de l'iode ,de l'océan à perte de langue ,des parfums de forêts fouettés par vents et mers ,bref c'est apocalyptiquement bon.La finale est longue:sel ,poivre ,tourbe ,fumée ,iode et végétations océanes se chamaillant pour un combat gagné d'avance par la tourbe toujours omniprésente après de longues minutes.Fantastique. Après ajout de quelques gouttes d'eau ,on sent au nez u! ne chaleur plus intense ,plus profonde mais bizzarement moins complexe et plus terreuse. En bouche ,le côté sirupeux et gras se fait intensément plus sentir (c'est la première fois que je ressens une telle impression de gras (pas huileux ,mais le bon gros gras de graisse animale)).Il est extraordinairement doux ,la tourbe est miraculeuse et totalement omniprésente.En finale ,des notes florales s'ajoutent au feu d'artifice d'arômes et d'essences toutes plus subtiles les unes que les autres.Un whisky fabuleusement complexe ,tourbé et marin à souhait.C'est un pur bonheur.
91/100


Lagavulin

Distillers Edition 1990

Collection
Classic Malts
Age
16 ans
Taux d'alcool
43,0 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
Sherry Pedro Ximenez
Dates
Distill: 1990 Embout: 2006
Bouteille
0 de 0 btls
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
84/100
Lagavulin distillers edition 1990
Commentaire personnel

Une belle tourbe caractérise le nez dès le premier contact. Une odeur envoûtante de tourbe très agréable mais qui laisse peu de place à d'autres influences... En bouche, la même impression de tourbe cependant légèrement plus complexe que le nez, mais ici encore loin des explosions de goûts qu'on serait en droit d'attendre. La finale est relativement courte, avec d'intéressants développements sur des notes tournant toujours autour du thème de la tourbe, avec cependant des relents d'épices et des soupçons de réglisse assez intéressants. Une bien belle bouteille, même si on aurait up en attendre un peu plus.
84/100


Lagavulin

Distillers Edition 1991

Collection
Distillers Edition
Age
16 ans
Taux d'alcool
43,0 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
PX Finish
Dates
Distill: 1991 Embout: 2007
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum88/100
Lagavulin DE 1991
Commentaire personnel

Couleur: Vieil or
Le nez est marqué par le poivre et de jolies notes de céréales, avec une légère amertume en arrière-fond. Des notes de prunes, se mélangent à quelques soupçons de tourbe et de fumée. Après quelques instants d'aération, des notes salées apparaissent, embruns qui viennent s'ajouter aux sensations de sherry et aux fruits secs.
La bouche est très complexe également. Après une première impression de fraîcheur, les notes légèrement amères apparaissent très vite, entre la noix et le bois d'une boîte de cigares. Un incessant va-et-vient entre fraîcheur et amertume lui donne une remarquable complexité. Une tourbe discrète se fait sentir tout au long.
La finale est très longue. L'amertume de la bouche s'amplifie d'abord, pour laisser la place au bout de quelques instants à de très intéressantes notes de sherry. Entre fraîcheur et chaleur, cette finale est exceptionnelle.
Une bouteille en tout points remarquable.
89/100

Commentaire de Nulty
Nez : la tourbe est là, délicate et en même temps bien présente. Quelques fruits l'accompagnent : banane, entre autres.
Feu de bois.
Bouche : des cendres, celles-ci se faisant moins pressante ensuite pour laisser la place à des notes de noix. Elle est douce, avec des notes fruitées intéressantes (oranges ?).
Final : court, passe par une période sherry plus douche avant que la tourbe ne reprenne le dessus.

Un whisky très plaisant, mais je ne sais pas, j'ai toujours cette impression de linéarité avec les Lagavulin.
Cher.
79/100
Commentaire de Dede
Couleur : Ambre soutenu. Collerette régulière (entre 43% et 46%?)
Nez : Expressif, bien qu'un peu alcooleux, le nez s'ouvre sur des effluves marins prononcés d'iode et d'embruns avant d'exhaler des parfums fermiers, viandés (hot-dog) et tourbés, ainsi que du caoutchouc, une acidité citronnée et une belle présence de l'orge maltée fumée. De légères notes fruitées (sherry ?) évoquant un jus multivitaminé ou une purée de fruits exotiques se manifestent fugacement. L'aération ne le modifie pas notablement mais fait disparaître la sensation d'alcool perceptible au 1er nez.
Bouche : Elle manque un peu de puissance en fin de bouche, malgré une attaque franche. La texture est fluide, les arômes marins et tourbés du nez se retrouvent, ainsi que les agrumes, quelques épices apportées par le bois et un léger viandé.
Finale : Longue, marquée par la céréale fumée et la tourbe, avant un retour des notes iodées du nez. Puis cet arrière-goût de hot-dog qui revient en bouche. Miam !

Conclusion : Un Islay, mais lequel ? J'ai énoncé presque toutes les distilleries avant de trouver la bonne... Un très bon whisky, au nez complexe et remarquablement fondu (j'ai eu du mal à démêler les arômes) mais manquant d'un peu de peps en bouche.
88/100
Commentaire de Alexandre
Le nez est remarquable de complexité et de fondu entre le sherry, la tourbe et la fumée. On a aussi quelques saveurs viandées (jambon cru), ainsi que des oranges amères. Rapidement, des senteurs marines apparaissent également (iode, algues séchées). L'aération permet au sherry de s'affirmer un peu plus (fruits rouges bien mûrs), sans pour autant masquer les autres arômes. On note aussi après quelques temps dans le verre un petit penchant 'Talisker', avec de fines notes de poivre et de l'iode un peu plus affirmée. En dépit de la réduction, c'est du très haut niveau.

L'attaque en bouche est tourbée, dans un rayon fumée de tourbe. Une pointe de sherry également, qui s'affirme bien plus largement après aération, où l'on perçoit un peu de chocolat amer, le tout sans manquer de puissance, même à 43%. La tourbe, quant à elle, est finalement très délicate, s'alliant avec des braises chaudes et un peu de goudron. Etrangement, cette bouche supporte mal l'aération, ayant tendance à devenir aqueuse.

La finale, puissante et longue, est dominée par le sel et le goudron/caoutchouc, qui est la seule saveur un peu trop présente à mon goût dans ce whisky. Ce goudron va s'assagir avec le temps, laissant place à de la tourbe plus consistante qu'en bouche et à des peaux d'oranges.

En conclusion, un whisky très bien fait, même si personnellement, ces saveurs goudronnées ont toujours dans ce dram du mal à passer. Mais cela n'enlève rien à sa qualité intrinsèque, surtout qu'il est relativement abordable.
89/100
Commentaire de Kell
Fumé, légèrement viandé. Des prunes caramélisées sur fond de tabac, de brise maritime et de tourbe fine. Comme d'habitude chez Lagavulin c'est super élégant.
PX oblige c'est assez caramélisé mais le sucre reste en dessous de ma limite. Comme le 16 OB ça manque légèrement de punch à mon goût.

90/100

Lagavulin

Distilled in 1995, bottled for the Friends of Classic Malts

Age
12 ans
Taux d'alcool
48,0 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
European oak cask
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
BT2011 87/100
Lagavulin 1995 Friends of Classic Malts
BT2011
Commentaire personnel
Magnifique tourbe grasse, fumée, embruns, sous-bois et foin mouillé. A coup sûr un nez pour amateurs de tourbe. Très belle complexité, dans le registre des grands Islays.
En bouche, la tourbe prévaut également, harmonieusement mêlée à de belles notes légèrement boisées, du fruit (confiture de prunes), un peu de sherry.
Finale assez longue, avec la tourbe et la cendre de barbecue comme principales caractéristiques.
84/100

Lagavulin: embouteillages indépendants

Lagavulin

Adelphi Breath of Islay

Age
13 ans
Taux d'alcool
58,1 %
Embouteilleur
Adelphi
Numéro fût
single cask 5343
Dates
Distill: 1992 Embout: 2006
Bouteille
266 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
84/100
Lagavulin: breath of islay
Commentaire personnel
Le nez est nettement dominé par la tourbe et on sent que la mer n'est pas loin. Quelques notes florales et du poivre, pour corser le tout. La bouche est crémeuse, délicieusement marquée par la tourbe, des notes de moka et de café au lait. Une belle finale, relativement courte mais très agréablement marquée par le souvenir du moka derrière une belle couche de tourbe.
84/100

Lagavulin

Elements of Islay, Lg1

Collection
Elements of Islay
Age
No age statement
Taux d'alcool
56,8 %
Embouteilleur
Specialty Drinks Ltd
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 91/100
Lagavulin Lg1
Commentaire personnel
Commentaire de Alexandre
Le nez est dominé par de la tourbe toute aussi fine que terreuse. On y trouve aussi des agrumes, du phénol, de l'éther et des champignons de sous-bois. C'est puissant, enivrant et plaisant. Avec l'aération, on a quelque chose de beaucoup plus frais et cristallin, avec l'apparition de tourbe plus fumée, une mise en avant des agrumes (citron) qui se mêle avec les première senteurs. Ca donne quelque chose au bout du compte de très agréable, complexe et bien construit.

La bouche confirme le nez. On débute avec de la tourbe terreuse, de la vanille, avant d'aller vers de la fumée et de la cendre froide. Avec le temps, on voit apparaître quelques légères traces de chocolat, du sel, des agrumes et une mise en avant de la fumée de tourbe. L'ensemble est très bien fondu, et la puissance de la chose est juste parfaite, sans dépasser la ligne jaune. L'eau rend l'ensemble bien plus monolithique, sur la tourbe.

La finale, longue, est sur le sel et cette tourbe toujours très terreuse, avec un peu de cendre froide.

En conclusion, un Lagavulin aussi bien construit que fougueux, qui offre une excellente alternative aux 12yo OB, allant chercher dans quelque chose de bien plus terreux, à l'image du 16yo.

91/100

Lagavulin

Images of Islay Finlagan

Collection
Images
Age
No age statement
Taux d'alcool
53,2 %
Embouteilleur
Malts of Scotland
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
0/100
Images of Islay Finlaggan
Commentaire personnel

Lagavulin: échantillons

Lagavulin

12 years (2007)

Age
12 ans
Taux d'alcool
56,5 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 1985 Embout: 2007
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
93/100
Commentaire personnel

Lagavulin

21 years (2007)

Age
21 ans
Taux d'alcool
56,5 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
european sherry cask
Dates
Distill: 1985 Embout: 2007
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum92/100
Commentaire personnel
Un nez délicieusement partagé entre les notes de cuir et celles d'une tourbe raffinée. De la fumée également. Une impression de viande et quelques beaux relents fermiers. Le nez est très prometteur. Derrière la fumée et la tourbe se devine une belle fraicheur. Le nez monte en puissance au fur et à mesure. En bouche, un véritable feu d'artifices de goûts proches. De la tourbe, du cuir et de la fumée. Assez complexe, quoi que evoluant dans les mêmes tons, et très agréable. La finale est longue mais devient rapidement sèche, faisant ainsi oublier rapidement le souvenir extrêmement agréable du nez et de la bouche. Cette finale est décevante. Dommage....
84/100
Commentaire de Dede
Couleur : Ambré

Nez : Très riche. La tourbe est énorme et très Lagavulin, grasse, sur le goudron chaud. Une note acide et citronnée est nettement perceptible au fond. Mais ce qui répond à la tourbe bien sûr, c'est le sherry. Un sherry massif mais absolument pas gourmand, plutôt du genre sec comme un coup de trique, et qui apporte des notes de caoutchouc (tuba de plongée) qui collent tout à fait au profil. Un nez sans concession qui ne plaira pas à tout le monde. Puis l'aération l'arrondit quelque peu. La caoutchouc reste présent, mais des notes plus douces apparaissent, orange confite et caramel. Enfin, ça reste un bestiau peu commode. Il se fait plus agrumique avec un peu d'eau.

Bouche : Plus douce à l'attaque que supposé, elle descend bien sèche. Grasse, elle est très tourbée, une tourbe terreuse plus que fumée, toujours du caoutchouc, puis développe des notes de mandarine du plus bel effet. Du poivre vient vous picoter l'arrière de la langue en fin de bouche. Comme au nez, plus d'agrumes avec un peu d'eau.

Finale : Longue, très très tourbée et salée, elle assèche le palais et développe des notes amères de gentiane et de réglisse qui collent longtemps au palais.

Conclusion : J'adore Laphroaig, mais un petit Lagavulin de ce calibre de temps à autres, c'est bien aussi, n'est-ce pas ?!
93/100
Commentaire de Alexandre
Le nez s'ouvre sur de la tourbe très fumée et un nuage enrobant de goudron frais, de caoutchouc, de pétrole. C'est très prenant, mais c'est surtout pas là pour rigoler. Ce nez finalement assez simpliste ne demande qu'à respirer. Tour à tour en effet, il devient ensuite marin, humide, sur l'herbe trempée. Une belle évolution. Puis toujours sur l'herbe fraiche, en s'adoucissant sur l'orange amère et une pointe de fruits jaunes. A peine croyable pour un Lagavulin en brut de fut. Et ce n'est pas fini : bien que gardant une dominante marine, il devient porté sur caramel, le citron, l'eucalyptus, pour ce qui est des odeurs principales. Du grand art. Génial.
La bouche commence par une puissante attaque de goudron, de caoutchouc. Ca déménage. Une fois apaisée, elle tourne vers des notes marines, salées, très agréables. Ah, ce sel. On aura l'occasion d'y revenir. Au fur et à mesure de l'aération, on sent un poil d'orge maltée, de citron, et surtout de sel. Un sel très puissant et équilibré sans être dérangeant et excessif, juste superbe, au milieu de cette dominante tourbée très typée, presque animale. Enfin, on peut déceler des notes de caramel, de chocolat. Presque trop timides finalement, vu la puissance offerte par les notes salées.
La finale est très asséchante, sur les épices et le sel, le tout dans une ambiance très tourbée. Puis, au fur et à mesure que les notes salées prennent les commandes en bouche, elle débute sur du sel, telle une apothéose de la bouche, pour s'adoucir sur des épices douces, des notes pétrolées et de chocolat. Un soupçon de fruits secs (dattes ?). Extraordinaire cette descente très douce au milieu de cette finale restant asséchante. Il reste après de longues minutes un souvenir envoûtant d'épices et de chaleur, avec cette pointe de sel.
En conclusion, un dram tout simplement envoûtant. Complexe à souhait, qui ne demande qu'à s'aérer. 95/100.
95/100
Commentaire de ALouis
Couleur : Or soutenu/ambré
Nez : On change complètement de caractère par rapport au 16 ans et au DE, le nez est très expressif, tourbe médicinale, sherry et de belles notes marines.
Eucalyptus, orange, éther, café/chocolat et des fruits jaunes en fond.
Bouche : En bouche ça déménage aussi, d'abord de la tourbe médicinale et sur la fumée de bois puis arrivent le sherry avec ses épices, orange, chocolat et enfin quelques notes sauvages et fermières.
Les notes fruitées sont présentes mais plus sur des fruits confits ou en confiture.
La bouche est punchy mais il n'y a aucune agression de l'alcool et c'est rare je préfère la bouche au nez.
La finale est interminable, un peu comme un Brora 30 ans, superbe.
93/100
Commentaire de Nulty
Goûté blind.

Nez : tourbe grasse, mais aussi et surtout goudron, charbon de bois, du plastique brûlé et la fumée. Egalement de la viande grillée, salée, presque du bacon, des lardons. Un quelque chose de noisettes ou d'amandes grillées. C'est aussi herbacé et discrètement fruité, avec des agrumes (citron, orange amère) et de la gelée de coing. A l'ouverture le bois se fait plus remarquer. On ressent aussi, plus tard, des notes fermières, de paille et de terre mêlées. Feu de bois, puis de très légères notes de sherry se développent.
Un nez puissant sans être violent. Avec de l'eau, le sherry semble plus présent, avec du cuir, peut-être du tabac, des épices (clou de girofle), du chocolat, des noisettes.
Bouche : l'attaque est franche, plus sèche qu'attendu, de la fumée en pagaille, tourbe légèrement piquante, du bois, des aromates, du poivre (un paquet), de l'herbe sèche. Une bonne dose de bois, petite amertume en conséquence. Après le nez je suis quand même franchement déçu ici, voyons si de l'eau améliore la situation car l'alcool est bien présent et pourrait gêner l'expression des saveurs.
Dilué donc, on a, dès l'attaque, des agrumes, des raisins et de fugitives prunes. Des fraises ? C'est plus sympathique comme cela, et ici également l'eau libère des notes de sherry agréables. Praline, menthe discrète.
Final : long, fumée, un peu de poivre et de bois. L'alcool laisse sa marque un moment ... Cela disparaît après dilution, du sel et une tourbe sèche remplacent cette désagréable sensation alcooleuse.

Alors oui c'est complexe, puissant etc, mais ça ne provoque pas grand réaction chez moi. C'est vivant mais pas vibrant.
84/100

Lagavulin

Mystery Islay

Collection
The Ultimate Single Malt selection
Age
6 ans
Taux d'alcool
46 %
Embouteilleur
The Ultimate Whisky Company
=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
84/100
Commentaire personnel

Une belle tourbe grasse, des soupçons de viande cuite au barbecue, de la fumée et de la cendre froide caractérisent ce nez. Quelques belles notes additionnelles d'embruns s'ajoutant aux senteurs de feu de bois pour donner un nez extrêmement aguicheur pour les amateurs de whiskies d'Islay.
En bouche, il se tient très bien, avec toujours cette tourbe dominante et cette fumée enivrante.
La finale est agréablement longue, toujours sur les notes tourbées et fumées.
Un Lagavulin classique...
84/100


Lagavulin

Elements of Islay, Lg2

Collection
Elements of Islay
Age
No age statement
Taux d'alcool
58 %
Embouteilleur
Specialty Drinks Ltd
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2011-03 87/100
Lagavulin Lg2
Commentaire personnel
WDTS2011-03
Commentaire de mapi
Nez avec une tourbe puissante mais très fine avec un côté salin. Camphre et citron. Très élégant et avec une très belle fraîcheur.
La bouche est marquée par un très bon équilibre entre alcool, arôme et une texture intéressante (un peu huileuse mais pas trop). La tourbe très fine est présente. Explosion d’agrumes en bouche.
Belle longueur en finale. Le verre vide reprend les notes d’agrumes et laisse une impression de grande fraîcheur.
92/100
WDTS2011-03
Commentaire de Jmputz
Couleur: Jaune pâle.
Un nez agréablement complexe avec ses notes clairement tourbées, ses soupçons de poivre, son côté léger maritime. Un feu de bois au bord de la mer. Cendres chaudes. Tourbe grasse. Fumée de barbecue.
Une bouche encore plus complexe que le nez. Un délicieux mélange de fruits verts, de fumée, de tourbe le tout dans un équilibre remarquable. Cette bouche réussit l'exploit de mêler harmonieusement la fraîcheur du fruit pas mûr, pomme verte aux notes plus rustiques, fermières de tourbe et de fumée.
La finale est remarquablement longue et chaude. Toujours cette belle présence de tourbe. Un parfait prolongement de la bouche et du nez.
Un merveilleux whisky qui s'adresse surtout aux subtiles amateurs de tourbe.
91/100
WDTS2011-03
Commentaire de PierreDH
Couleur : Jaune pâle.
Nez : Peat Monster. De la tourbe donc, du feu de bois, de la fumée (pas de fumée sans feu non ?!). Un côté un peu médicinal. Profil maritime également. Algues, embruns, chien mouillé. Ensemble très frais. Discrètes notes fermières. Puis il montre une face insoupçonnée, fruitée. Fruité un peu artificiel d’ailleurs, non ? Malabar rose assez distinct ! Crocodile jaune haribo. Poire mûre. Un peu de solvant.
Bouche : Assez ronde, légèrement piquante, fumée.
Finale:D’abord sauvage sur tourbe terreuse. Ce Single Malt s’assagit assez rapidement en glissant vers un profil plus doux. Fruité et légèrement sucré. Assez agréable.

Commentaires : Une belle complexité au nez en tout cas. Je ne suis pas un grand fan de tourbe, ma note s’en ressent mais je ne doute pas que les peat lovers vont coter plus haut. Ou pas…
90/100
WDTS2011-03
Commentaire de Blackmalt
Couleur vin blanc
Le nez commence fort sur la tourbe, la cendre. Donnant l'impression d'avoir éteint un feu de cheminé avec de l'eau dans laquelle aurait brûlé du plastique. Je pense qu'il va falloir un peu de temps d'aération pour que cet arôme tourbé/fumé s'écarte un peu. Il n'est pas lourd, mais assez présent. Et je sens que d'autres arômes sont derrière mais ne se dévoilent pas encore (si ils se dévoilent...). Hum, il dévient peut-être vaguement fermier, mais c'est léger. La tourbe elle, s'est littéralement envolée
Je pense y déceler un goût de poisson salé (conservé dans le sel). Ha ben voilà, il sent les crustacés. Le plateau de langoustines des repas de famille près de La Cotinière. Mais pas le plateau qui sent trop fort. Mais bien un délicat parfum. Même si j'ai une sainte horreur des produits de la mer, j'aime bien, ça rappelle des souvenir (bon ok c'est clairement et purement subjectif mais bon...). Avec de l'eau, des odeurs de pansements se font sentir. Voir même de bande gaze ...
Bouche piquante, chaude et très cendrée. Comme si je mâchais les cendres de la cheminée présentes au nez (mais des cendres tout juste froides), en gros un chewing-gum aux cendres fraîchement éteintes. Et cette cendre se transforme peu à peu en fumée de Lapsang Souchong. Enfin c'est dans les mêmes tons mais de plus en plus fin.
Il devient aussi bien plus marin que par le début. On peut dire que la bouche suit le nez. C'est pas degueu :D Enfin et pour finir, je ressens le gout du court bouillon dans lequel les langoustines auraient été cuites.
Finale très très longue et cendrée pour rester dans le même registre. Elle revient délicatement picoter les lèvres et beaucoup plus les joues. Elle se fait donc plus épicée et chaude. En tous cas, on peut dire que le goût de cendre est vraiment persistant. Et puis une odeur de Lapsang Souchong tout juste infusé est vraiment délicate et tombe au bon moment.

Commentaire : Moi qui apprécie la fumée, là, je suis bien tombé ! Le nez est clairement bon, tout comme le reste. Juste un reproche, la fumée et la cendre un peu trop présentes au nez. Heureusement que d'autres arômes sont derrière car j'ai bien cru un moment que ces fortes odeurs allaient tout masquer. Bon ce n'est pas non plus une fumée grasse et lourde. Elle est plutôt fine est "jeune", mais bien présente.
En tous cas, de A à Z, c'est un très bon whisky pour moi
89/100
WDTS2011-03
Commentaire de ALouis
Couleur : vin blanc
Nez: Sur la tourbe, l’iode et les agrumes.
De belles notes de cendre froide et de poivre, mêlées à des fruits frais ainsi que de la vanille.
L’eau accentue les notes iodées, sur les algues.
Bouche: La tourbe, sur la cendre froide, est très présente ainsi que la réglisse, les agrumes et quelques notes sucrées.
L’eau atténue la tourbe et accentue le caractère fruité, agrumes et exotiques.
Finale persistante sur la tourbe et la réglisse.
89/100
WDTS2011-03
Commentaire de Talisker84
Couleur: Jaune

Nez: Un peu de tourbe, un poil de fumée, de la cendre, du gasoil, crémeux, cireux, miellé, poussiéreux, légèrement encaustique. Un profil assez particulier je trouve. C'est puissant! Et plus on le laisse s'aérer plus il a des choses à raconter! On ouvre un pot de miel au milieu d'une station essence en fait !!
Après un peu plus d'aération, on a quelques effluves agrumiques (citron, pamplemousse)

Bouche: Ouille!! ça pique! Puissante!!!! On doit pas être loin des 60° là non? De la fumée bien sur, de la tourbe, légère amertume, toujours cette sensation d'essence...Egalement de la cendre froide. De la réglisse aussi...essence de térébenthine, un peu camphrée...

Finale: Longue, piquante, un peu amère, sur la cendre froide, le camphre.
88/100
WDTS2011-03
Commentaire de Sebou007
Couleur : Or pale

Nez : On commence sur des notes d'agrume (citron et orange), de poivre, d'épices, d'herbes de Provence et de tourbe. On trouve ensuite de la fumée, de la tarte tatin, des amandes torréfiées et de la nougatine.
Un côté médicinal. L'alcool est très bien intégré. On finit sur une odeur de savon. C'est très agréable, c'est franc et chaleureux.
Finalement, une légère odeur de vin blanc.

Bouche : Wouah ! Ca envoie mais c'est bon. On continue sur des amandes grillées, sur de l'orange un peu amère avec une belle note de tourbe fermière.
C'est puissant mais pas agressif. C'est finement iodé, légèrement fumé et joliment citronné. Un peu de réglisse, beaucoup de poivre (blanc).
En toute fin de bouche, on ressent une amertume boisée accompagnée d'un peu de vanille. Le whisky assèche un peu la bouche. L'eau lui apporte un peu de gras, de rondeur.

Finale : Longue, chaleureuse, fumée et tourbée. Fine amertume boisée.

Conclusion : Un whisky très droit, très direct. Il n'est pas d'une énorme complexité mais il répond parfaitement aux attentes d'un amateur de tourbe.
C'est ciselé et très fin. Très joli !
88/100
WDTS2011-03
Commentaire de Alexandre
Le nez s’ouvre une sensation salée, avec un peu de poivre. On a aussi ce je ne sais quoi qui me fait penser à du nuoc-mam. Le tout est en tout cas agréable. Ensuite, ce nez nous offre de la cendre froide, des agrumes et de la tourbe. L’ensemble est très frais, mais sans sombrer dans le ferreux. L’aération permet à des notes de sucre gourmand (bombons à la crème) d’apparaître, ainsi qu’une très légère note fruitée (fraise). Cela rajoute de la complexité à cette dominante marine, le tout avec une excellente balance.

L’attaque en bouche est chaleureuse, sur de la céréale dorée, le bois et de la vanille. Puis, rapidement, de puissantes notes de tourbe et de fumée prennent le dessus. L’intégration de l’alcool est bonne, la puissance également. C’est du bon travail. En fin de bouche, on a de la liqueur de café, qui s’atténuera avec l’aération, où la fumée sera clairement dominante, sans pour autant devenir gênante.

La finale, moyenne, est sur les mêmes tons qu’en bouche : de la tourbe et de la fumée. Plus sèche cependant (sel, goudron). On a aussi un petit côté sucré qui disparaît après aération.

En conclusion, un très bon whisky, qui présente un bon équilibre entre ses saveurs.
88/100
WDTS2011-03
Commentaire de GaxMalt31
Nez : Comme les samples 1 et 3 de ce WDTS nous restons sur du tourbé, mais plus fruité que les deux autres, du fruit jaunes (nectarine). L’alcool est très présent, un BDF ?, j’ajoute un peu d’eau dans un autre verre avec le reste du sample. La tourbe reste dominante, le fruit jaune se fait plus discret, le cuis et le réglisse se dévoilent, suivit de légume vert (haricot vert cru).

Bouche : Gros tourbé, alcool très puissant +-60%, salin, herbacé et réglisse. Un profil à la Octomore ou Supernova. Jeune et fougueux, débordant de tourbe, même si le ppm est très élevé, les autres saveurs restent discernables. Réglissé, salin, boisé, et herbacé, belle équilibre. Un whisky pour les "Peat Lovers".
88/100
WDTS2011-03
Commentaire de Roblanza
Couleur: or pâle
Nez: Salé comme une douce brise marine, la vanille, la tourbe, les agrumes et les fleurs fraîches combiné avec du foin humide.
Bouche: arôme huileux de sel, le citron rehausse les tons de tourbe fine, douceur douceur veloutée.
Finale: algues, vanille, poivre blanc lendemain de ne pas long mais très délicat, corsé, arômes de fruits citronnés. Mais le poivre prévaut à la fin, j'aime.
87/100
WDTS2011-03
Commentaire de Mars
Nez : Fruité, tourbé(fumée, cigarette), huileux et gras. Très acide/citronné, légèrement médicinal, très frais(menthe glaciale). Arôme de réglisse.
L'alcool est bien intégré et la balance parfaite.

Bouche : Frais, citronné, pimenté, légèrement tourbé (cigarette)

Finale : Tourbé (fumée sèche), citronné, pimenté. Toujours la touche agréable et particulière de menthe glaciale.
L'alcool est légèrement agressif et la finale est longue avec des notes de poire qui apparaissent au bout d'un moment.

Whisky agréable à boire avec un coté très frais. L'ajout d'eau le rend plus sec et plus facile à boire.
Le coté cigarette me rebute un peu.
87/100
WDTS2011-03
Commentaire de Bpoujol
Robe paille.
Nez assez rond, sur les fruits jaunes, forte vanille. Fumée de tourbe sèche assez présente. Un peu végétal.
Bouche puissante mais néanmoins assez douce, fortement fumée, tourbe végétale. Vanille.
Finale assez longue, assez intense sur la fumée.
Peu complexe mais bien fait.
87/100
WDTS2011-03
Commentaire de Dede
Couleur : Paille
Nez : Très puissant, il s'ouvre sur une belle tourbe grasse et citronnée. Un peu d'iode aussi, mais le caractère marin est franchement relégué au second plan tant la tourbe en impose, s'exprimant sur le goudron. Un brin de vanille apparaît après une longue aération. L'eau ne modifie sensiblement ce profil, mais permet l'expression de notes d'amande amère.
Bouche : Dans la droite ligne du nez. Très puissante, grasse, elle allie tourbe épaisse et acidité citrique sur fond de sel. Monolithique, mais bien faite. Avec de l'eau, la tourbe ressort encore plus.
Finale : Longue, très tourbée, en particulier à la rétro olfaction.
Conclusion : Un whisky pour peat freaks, idéal les soirs où l'on veut une bonne claque tourbée sans se prendre la tête. Simple, mais bien fait. J'aime.
87/100
WDTS2011-03
Commentaire de Dadamien
Nez: Expressif, tourbe-cacahuète, des fruits aussi, de la pomme. Un coté cendré, marin. Chocolat, citron. Bel équilibre.
En bouche, attaque sur la tourbe, cendré, marin, un salé croissant, légèrement poissonneux. Un peu de pomme et de citron.
Final sur la tourbe, peanuts, marin, goudronneuse, cuir.
87/100
WDTS2011-03
Commentaire de Pompix
Un Laph bien médicinal ? J’aurais d’abord pensé à un Bunna tourbé à cause de ces prenantes herbes aromatiques mais le côté médicinal (antiseptique) s’étant renforcé, additionné à un petit je ne sais quoi, m’ont finalement fait pencher pour Laphroaig.
En bouche, cela semble se confirmer, un Laph médicinal et sec comme un coup de trique, comme savent si bien embouteiller les IB. Malgré tout, j’aime bien, cela m’évoque un bon vieux feu de cheminée allié à un brin de fraîcheur (végétale/citrique).
La finale est longue, la tourbe ça accroche…
Simple mais efficace !
87/100
WDTS2011-03
Commentaire de Jean-Michel
Couleur : Paille
Nez : Les phénols, intenses, attaquent les premiers. Ce genre de phénols puissants, mais pris dans une liqueur douce, liquoreuse, presque poisseuse. Peau de mandarine séchée. Biscuit au caramel. Lait concentré sucré, et de légères notes de café au lait. En dépit de sa pâleur, sortirait-il d’un refill butt ?
Bouche : Douce et savoureuse. Phénolique et maltée (petit beurre) et un peu d’arachides rôties au sucre (si si…). Toujours aussi intense, mais la bonne intégration de l’alcool (~53% ?) apporte de la douceur et du gras. Puis se fait plus végétale avec pas mal de réglisse (salée, comme il se doit) et d’absinthe.
Finale : Longue, salée, et marquée par une certaine amertume végétale.
Commentaire : Un jeune whisky tourbé (Laphroaig ?), intense, gras et savoureux, marqué par un beau travail du fût.
86/100
WDTS2011-03
Commentaire de Lemichtral
Nez: Commence sur le citron, le miel , la cire puis un léger goudron norvégien. Épices puis en fond vient l'eau de vie de prune.
Bouche: Légèrement sur l'alcool, puis le citron rapidement éclipsé par le goudron. Sirupeux avec de la menthe.
Finale: Assez longue, toujours sur le citron et le tabac froid.
86/100
WDTS2011-03
Commentaire de PatGVA
N : assez proche de l'échantillon n° 3 aussi sur le coté herbeux et sur le thé, belle note de réglisse, très équilibré, jus d'huître, maritime.
B : Ah oui, très belle équilibre, sur l'herbe, le thé, puis pointe alcoolique un peu brûlante les arômes tapissent bien la bouche, pointe saline .
F : longue équilibré, très huileux gras ample.
86/100
WDTS2011-03
Commentaire de Johannes_Sauer
Couleur: brun très clair.
Nez: Forte odeur de tourbe classique. photo Développeur. Alcool fort, doux, très délicates notes sucrées et fruitées (framboise, ananas séché) en arrière-plan. Plus tard, il ya aussi des impressions fines et étranges, comme les arachides, cave à vin mois de, du vieux pain et brûlés des câbles électriques.
Bouche: L'alcool fort dans la bouche confirme l'impression d'une mise en bouteille brut de fût. Un bloc de tourbe géant sur ​​les papilles gustatives, très unidimensionnel, les notes fruitées sont perdues entre la tourbe et l'alcool, désolé de le dire. Voyons voir si de l'eau permet de les récupérer ... Très faible, sous toutes ces notes de fumée de tourbe, vous avez besoin de beaucoup d'eau pour ouvrir les arômes, je suppose que la mise en bouteille à environ 60%. Voici le tableau est complet: à base de plantes notes de bois, la fumée de tourbe, de la chimie forte et douce notes sucrées et fruitées qui disparaissent très vite vers la mi-longue
Finish: - un fort accent sur la tourbe, du caoutchouc brûlé et des herbes amères.
Conclusion: Agréable, intéressant dans l'ensemble, mais comme dit plus haut, à une dimension, non équilibrée du tout.
Devinette: Ici, je suppose un jeune Islay malt (Difficile à dire aujourd'hui, car il y a ceux Speysiders tourbés aujourd'hui, car il ya peu de mer au nez), en bouteille brut de fût (single cask embouteillage indépendant).

85/100
WDTS2011-03
Commentaire de Canis_Lupus
Robe : Or pâle.
Nez : 1er nez Tourbe et agrume, très net. Citron jaune, marinade de citron. Légèrement mentholé. Genièvre. Le nez reste ensuite très monolithique sur cette tourbe citronnée caractéristique.
L’ajout d’eau met le côté citronné en avant mais le tourbe reste bien présente.
Bouche : L’attaque est douce et moelleuse, la bouche onctueuse, et très tourbé, et quelque peu fumée. La encore, c’est un vrai standard.
L’eau exacerbe cette bouche et la rend presque mordante
Finale : Tourbe et fumée jusqu’à la fin. Très chaleureux à l’ingestion. Semble indiquer un taux d’alcool élevé.
La encore, un peu d’eau exacerbe et avive cette finale en lui conférant encore plus de longueur et de puissance.

Commentaire : L’archétype du whisky pour peat freak. Un profil standard qu’on a croisé tant de fois qu’on s’en croit lassé. Et pourtant, c’est toujours amusant d’y revenir. Manque toutefois d’originalité, de complexité et de progressivité pour l’amateur averti. L’ajout d’eau lui apporte encore plus d’expressivité.
85/100
WDTS2011-03
Commentaire de Savoureur
Aspect: jaune paille, fines jambes qui s'écoulent rapidement
Nez: intensité moyenne à forte, alcool bien présent (limite dérangeant), tourbe, poire, cendres (genre feu de camp éteint avec de l'eau)
Bouche: intensité moyenne, attaque crémeuse, la tourbe et les cendres dominent, à partir du milieu de bouche le feu qui semblait éteint se rallume et prend de l'ampleur
Finale: moyenne
Avec eau: avec 3 gouttes d'eau: pas de changement au nez, en bouche le chili devient moins présent mais la tourbe devient un peu amère, avec 1/3 d'eau: l'amertume disparaît, le whisky devient plus aisément buvable mais perd en personnalité, pour moi le mieux sans eau
Conclusion:
Un whisky au profil des jeunes tourbés fougueux qui plaisent tellement à une panoplie d'amateurs. Ceci n'empêche pas que ce n'est pas mon profil de whisky préféré.
84/100
WDTS2011-03
Commentaire de Stephane
Nez : Franc, puissant, alcool bien présent. Tourbé, marin (sel, iode), végétal, frais, vivifiant avec de jolies notes finement fruitées (agrumes notamment) sur fond légèrement boisé vanillé épicé.

Bouche : puissante, équilibre limite à cause d'une forte salinité et d'une légère astringence, en plus d'un alcool pas tout à fait fondu.
Végétale, tourbée, saline, saumure, poisson fumé, agrumes en finale qui est longue.
Meilleur avec un petit filet d'eau.

Un whisky typé marin, tourbé, très appétissant mais un peu simple et manquant d'équilibre en bouche.
83/100
WDTS2011-03
Commentaire de Piazzolla
NEZ: Vif (brut de fût ?) et frais. Minéral et iodé/légèrement tourbé. Semble sucré/salé.

BOUCHE: plus minérale que tourbée (un peu sur le new make) … avec une note de guimauve. Pointe de pomme verte. Très marin, iodé (sur l’huitre). Un peu asséchante.

FINALE: l’iode tourbée refait surface. Moutarde et goudron en rétro olfaction !

Bien fait, enthousiasmera probablement les amateurs de tourbe, mais pas moi.
82/100
WDTS2011-03
Commentaire de Jolie_Grenouille
Nez : Légère tourbe, fine, qui se fait de plus en plus présente. Un peu fruité. Alcool assez présent mais pas dérangeant.
Palais : Plus fruité que tourbé à l'inverse du nez. Un peu mentholé aussi.
Finale : Intense et assez longue sur la tourbe.
Un bon whisky, plaisant.
82/100

Lagavulin

Distillers edition 1987

Age
16 ans
Taux d'alcool
43 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 1987 Embout: 2003
liens et cote moyenne
Forum91/100

Commentaire personnel
Commentaire de ALouis
Couleur : Ambré
Nez : Le sherry a beaucoup "arrondi" le nez de ce 16 ans, on a des fruits secs ainsi que de belles notes chocolatées mêlées à une tourbe discrète (en comparaison du 16 ans en tout cas)
Superbe accord de notes vineuses, épicées et fumées.
Bouche : Encore plus (trop) buvable que le 16 ans, peut être à 46% il serait parfait.
Bouche très gourmande avec des fruits mûrs, du chocolat, quelques notes d'orange, une tourbe sur la fumée et plein d'épices.
Finale longue sur le sherry et la tourbe.
Vraiment dommage que la bouche ne soit pas un peu plus punchy car il aurait obtenu 1 ou 2 points en plus.
Note : 90/100
90/100
Commentaire de Dede
Couleur : Ambré

Nez : Moins charmeur que le 1991 lgv 4/495. Si la tourbe est toujours présente, le fruité agrumique de ce dernier perd beaucoup en intensité au profit de notes caoutchouteuses (bottes de pêche, ciré). Il est par contre plus médicinal, sur une légère touche résineuse. Bonne nouvelle : les oranges amères finissent par pointer le bout de leur zeste après une petite aération, avec du tabac (cigare à cru). Moins charmeur donc, mais peut-être plus complexe que son successeur.

Bouche : Moins puissante que celle du lgv 4/495. Après une attaque subtilement chocolatée elle oscille entre tourbe, notes de tabac, réglisse, sel, un soupçon d'orange, et toujours du chocolat. Les arômes sont particulièrement bien fondus.

Finale : Assez Longue, sur un mélange très agréable de sel, chocolat et orange amère.

Conclusion : Celui-ci a besoin de plus de temps pour s'exprimer que le 1991 lgv 4/495. Moins immédiat, moins charmeur d'emblée, il mérite tout de même que l'on s'y arrête un moment. Faites-le, et vous serez bluffés par sa complexité, sa finesse et sa subtilité. Même note donc.
91/100
Commentaire de Sebou007
Nez : madère et vin de noix. De jolies notes de fruits secs (dattes, figues) et de nougatine.
Eucalyptus pour la fraicheur, écorce d'orange. Une tourbe très subtile.
Un côté bonbon et poivré en même temps. Belle complexité, on pourrait y passer des heures.
J'y retrouve beaucoup des qualités ressenties avec le Lagavulin 21 ans.

Bouche : merveilleuse. La dilution l'a apparemment apaisé, sans lui retirer ses qualités.
Fumée, feu de bois, vin d'orange avec un côté sucré en prime. Fruits secs : figues, dattes, raisins.
Des épices douces et un côté café froid.

Finale : moyennement longue, sur le café froid, l'orange et la fumée.

Conclusion : un superbe whisky, qui aurait mérité un peu plus de peps pour être une bombe.
J'adore cependant !
92/100

Lagavulin

Distillers edition 1988

Age
16 ans
Taux d'alcool
43 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 1988 Embout: 2004
liens et cote moyenne
88/100
Commentaire personnel
Commentaire de Nikos
LAGAVULIN Distillers Edition - 43% - 1988/2004 - Batch 4/494 Nez: La première impression me rappelle le pin, ou les résineux en général, ou encore du bois poli. Une scierie? Juste derrière un bouffée de tourbe, élégante et fine. Il semble que le sherry en atténue la puissance. Après quelques minutes, je sens de notes de rancio, de prune et la légère acidité du fruit. Une pointe de caramel brûlé, appel à la douceur et à l'amertume. La tourbe est là, tapie au fond du verre et prête à bondir. Et c'est magnifique. Bouche: L'entrée en matière est douce pour un Lagavulin, mais arrive bientôt une explosion de tourbe séche, de fumée, avec l'amertume qui l'accompagne. Poussière, thé froid infusé, pointe de réglisse. Assez sèche et austère, la douceur a disparue et laisse place à une finale assez longue, partagée entre l'amertume de la tourbe et le sherry. Commentaire général: Très belle finition du sherry. Un Lagavulin domestiqué, les éléments qui ont fait la distinction de ce malt arrivent au relenti, de façon moins bestiale. Pour moi, il est meilleur que le 16ans standard, car le nez est plus riche et élégant. La bouche est un peu en retrait par contre.
88/100

Lagavulin

16 years for Feis Ile 2010

Age
16 ans
Taux d'alcool
52,7 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
European ex sherry cask
Numéro fût
single cask 3210
Dates
Distill: 1994 Embout: 2010
liens et cote moyenne
Forum91/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Ambre
Nez : Fortement iodé, le nez développe ensuite une tourbe grasse et terreuse mêlée de notes agrumiques acidulées. Un aspect animal aussi (saucisse fumée). D'un autre côté, le sherry apporte une belle rondeur qui équilibre la puissance du distillat (notes chocolatées). C'est très bien fait, puissant et doux à la fois.
Bouche : Premier constat, l'alcool est parfaitement intégré. L'attaque est douce et sucrée/salée, puis la puissance du breuvage vous réchauffe le palais sans jamais l'agresser. La tourbe, version grasse, envahit alors la bouche, jouant avec les saveurs acidulées des agrumes La texture est grasse, huileuse, vous tapissant la bouche.
Finale : Longue, intensément tourbée, elle vous laisse une sensation de cendre de cheminée dans la bouche avant de s'évanouir sur une belle amertume végétale (gentiane).
Conclusion : C'est bon, mais ça vous le saviez déjà. Vous devriez en acheter une bouteille si vous la trouvez au prix d'origine (pas taper les gars, pas taper !!)
91/100


Lagavulin

Classic of Islay

Age
No age statement
Taux d'alcool
57,9 %
Embouteilleur
Jack Wieber
Numéro fût
single cask 1275
Particularité
Brut de fût
liens et cote moyenne
Forum89/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Nez : Amateurs de whiskies délicats, passez votre chemin. Ce jeune monstre n'est pas pour vous. Beaucoup, mais alors beaucoup de tourbe. Et pas de la tourbe sèche, non, de la plus grasse qui soit, phénolique, bitumineuse. Imaginez-vous sur une route dans la Vallée de la Mort à midi, heure solaire, un solstice d'été. L'asphalte fond. Les pneus avec. Et voici que le tableau de bord commence à coller, laissant dégouliner des filaments de plastique fondu de vos doigts. Imaginez l'odeur. Ca y est, vous y êtes. Mais ça ne serait pas lui rendre justice que de s'arrêter là. D'abord parce que le citron y va de sa touche acidulée. Ensuite parce qu'une iode plus médicinale que marine (plus sur la Bétadine que sur les huîtres, en clair) complexifie l'ensemble. Enfin parce que l'aération va, par un tour de passe-passe extraordinaire, fortement assécher et apprivoiser cette tourbe. Faites gaffe, elle mord encore tout de même, contrairement à l'alcool qui est très bie! n intégré. Avec de l'eau : notes de Schweppes Indian Tonic et de tabac blond.

Bouche : Grasse et puissante, mais pourtant ronde, elle joue sur les contrastes entre la saveur terreuse de la tourbe de Lagavulin, l'amertume de la teinture d'iode et le sucré acidulé de bonbons au citron. Le milieu de bouche voit la victoire de la terre, avec des arômes amers de gentiane, de réglisse et quinquina. Avec de l'eau : même type de profil, avec encore plus d'amertume en fin de bouche/finale. Devient franchement easy drinkable.

Finale : Longue, elle prolonge la bouche sur la tourbe terreuse, la fumée, la réglisse et une touche de citron.

Conclusion : Un bon gros jeune Islay roboratif à souhait. Si le premier nez est vraiment extrême, l'aération lui permet de trouver son équilibre, pour qui aime la tourbe bien sûr. L'alcool est bien intégré pour qui est habitué aux CS, mais il est encore meilleur avec un peu d'eau. A ce prix là, j'en redemande.
89/100

Lagavulin

Lagavulin 15 yo for Montenegro Italy, ceramic, +/-1980

Collection
For Montenegro Italy
Age
15 ans
Taux d'alcool
45 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: +/- 1980
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum93/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Or
Nez : Moins rond que le DE lgv 4/495, plus austère, avec des notes médicinales (camphre), de la térébenthine, du caoutchouc, du cirage, de la résine de pin et surtout une note surprenante d'herbe de bison, très nette. Et de la tourbe bien sûr, une belle tourbe sèche et fumée. Il gagne en suavité à l'aération, avec quelques notes vanillées et même un soupçon de fruit (cédrat confit). De manière intéressante, le DE lgv 4/495 apparaît caramélisé après ce nez, avec des notes de canard laqué et sirop pour la toux pour enfant, très sucré.
Bouche : L'attaque se fait sur la résine de pin avant l'apparition de notes agrumiques légères, puis laisse place à une belle amertume (gentiane/réglisse) mâtinée de sel et d'une tourbe légre. La texture est fluide, la bouche compacte, très pure, concentrée et pour tout dire difficile à analyser. Mais très facile à apprécier !
Finale : Manquant un chouïa d'intensité, elle ne manque cependant pas de longueur, et se prolonge sur des notes résineuses et l'amertume salée de la bouche.
Conclusion : Un superbe malt, pas immédiat mais qui vous procure énormément de plaisir pour peu que vous lui laissiez le temps. Son côté résineux/camphré m'a un peu rappelé l'Ardbeg 1967 Pale Oloroso C#575, même si ce Lagavulin est tout de même moins complexe.

93/100

Lagavulin

12 years (2009)

Age
12 ans
Taux d'alcool
57,9 %
Embouteilleur
Officiel
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum90/100
Commentaire personnel
Commentaire de Alexandre
Le nez, frais et puissant, est rempli de tourbe marine, avec de belles notes fumées et citronnées. On a aussi de la braise et du piment, qui viennent donner un côté presque brûlant à l'ensemble. Bien complexe et aux arômes bien intégrés, ce nez se 'refroidit' quelque peu après aération, où on remarque une belle mise en avant de la cendre froide. Quelques notes de café également, et peut être un peu de ciboulette. Un très beau nez, qui perd cependant un poil de sa précision avec l'aération.

L'attaque en bouche est puissante, sur la tourbe et le citron. On a aussi un peu de goudron et de café, avant un retour de la tourbe marine fumée, qui enrobe littéralement le palais. Une vraie claque. Il y a juste une touche de noisette en toute fin de bouche qui calme cette vague. L'aération rend cette bouche plus complexe, avec du sucre, du café et du caramel qui tentent de se faire une place dans cette véritable tourbière.

La finale, longue, est encore une fois dominée par la tourbe marine et végétale. On a aussi un peu de minéralité, de la vanille et du piment.

En conclusion, un whisky dans la droite lignée de la série des Lagavulin 12yo OB : complet, puissant, marin et super bien foutu.
90/100

Lagavulin

12 years (2010)

Age
12 ans
Taux d'alcool
56,5 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 1998 Embout: 2010
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum88/100
Commentaire personnel
Commentaire de Blackmalt
Couleur vin blanc
Nez: très iode, tourbé et très frais.
Étonnement fin pour son degré. Épicé. légèrement portée sur la viande crue (plutôt le sang de la viande rouge crue). Une odeur style éther mais cela n endort pas du tout, bien au contraire :) Peut être une note de café par la suite
Bouche: plus puissante que le nez mais aussi fraiche. De la cendre froide mentholée/camphrée. Fluide. Elle revient sur une note bien épicée/piquante et terreuse.
Un peu de poussière de charbon arrive par la suite. Puis une bonne amertume.
Finale: amère. Sur la continuité de la bouche. Longue
Elle revient piquer les gencives après quelques instants.

90/100

Et donc, à revoir dans quelques temps. Je pense encore déceler d'autres arômes par la suite...
Je pense très sincèrement qu'il faut du temps pour qu'il se développe. Là, depuis 4 jours qu'elle est ouverte, elle s'est déjà un peu plus dévoilée.
A voir dans quelques semaines ou mois.
90/100
Commentaire de Alexandre
Le nez est puissant, sur des saveurs très marines. De la tourbe, de l'iode, du médicinal rendent cette première rencontre très fraîche et minérale. Un vrai bord de mer en hiver lors d'une tempête. L'aération l'apaise à peine, mais permet de rendre la chose bien plus complexe : des agrumes (peau d'orange) s'aperçoivent en fin de nez, tournant progressivement vers des notes sucrées plus franches (pêche de vigne). C'est très surprenant, d'autant que la dominante générale devient pétrolière au fur et à mesure du temps. Des épices se montrent également. L'eau atténue cette puissance, laissant entrevoir des saveurs florales. En résumé, un très bon nez, alliant fraîcheur et puissance.

Le début de bouche est étonnamment doux. Sur de la céréale et une pointe de miel dans une ambiance très eau de vie, on peine à reconnaître ce nez puissant. Une agréable surprise, qui ne dure cependant pas. Rapidement, de puissantes saveurs tourbées, marines et goudronnées viennent rappeler que l'on a à faire à un jeune et fougueux Lagavulin. Néanmoins, ce milieu / fin de bouche manque de précision. Ce qui retient l'attention est davantage la morsure des 56,5% que les saveurs, ce qui ni l'aération ni l'ajout d'eau dans une moindre mesure ne parviennent à atténuer.

La finale, longue, est dominée par des saveurs marines, dans une ambiance toujours très puissante. Il y a également de la tourbe, et une pointe de chocolat noir.

En conclusion, un Lagavulin Special release dans la lignée de la collection. Seule la bouche se démarque, par sa douceur d'origine et sa finition laissant à désirer.
86/100
Commentaire deJodeenow
Le nez est assez intense et fruité. La tourbe est moins présente que ce à quoi on pourrait s'attendre et l'ensemble reste assez frais.

Au goût, il est tout en force et en puissance. L'alcool est très bien intégré. Un peu austère mais assez rond. La tourbe reste présente.

Le final est long et chaleureux. Avec un retour sur la tourbe et un arrière goût de cendre.

Un très bon Lagavulin. Puissant et charpenté.
88/100

Lagavulin

12 years (2012)

Age
12 ans
Taux d'alcool
56,1 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 2000 Embout: 2012
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
91/100
Commentaire personnel
Commentaire de Damien
Couleur : paille
Nez : tourbe, solvant, cuir neuf, sel, iode, maritime, cendre.
Bouche : tourbe, épices (poivre), bois sec, sel, cendre, fumée, houblon.
Finale : longue et lourde. Un Lagavulin typique, rond, chaud, sur le cuir.

Un très bon whisky, puissant et terriblement « Lagavulien ». L’eau fait ressortir le bois et les épices. C’est un whisky plein, long et puissant, sur les épices, la tourbe et les herbes.

91/100

Lagavulin

16 years White Horse (beginnnig 1990's)

Age
16 ans
Taux d'alcool
43 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 1974 (est.) Embout: 1990 (est.)
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
BT201186/100
Lagavulin White Horse
BT2011
Commentaire personnel

Lagavulin

25 years

Age
25 ans
Taux d'alcool
57,2 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 1977 Embout: 2002
Bouteille
9000 btls
Particularité
Brut de fût
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
83/100
Commentaire personnel
Commentaire de Nulty
Goûté blind.

Nez : tourbe très présente. A première vue c'est très jeune, végétal, avec des hautes herbes sèches, quelques notes iodées. Levure. Une légère fumée de feu de bois ensuite. L'alcool n'est pas trop agressif mais la légèreté de l'ensemble semble indiquer qu'il y en a quand même ...
Bouche : un peu surpris de voir l'alcool totalement sous contrôle. Au niveau des saveurs, pas grand'chose. De la tourbe bien sûr, feu de bois, un soupçon de fruits blancs. Jolie texture huileuse.
Finale : longue et chauffante, tourbée, fumée, iodée.

Simple et direct, rien de bien spécial ici. J'aime bien la texture et la longue finale.

En voyant l'étiquette, franche poilade évidemment. Lagavulin, c'est véritablement pas ma came.

83/100

Lagavulin

13 years for Feis Isle 2009

Age
13 ans
Taux d'alcool
54,4 %
Embouteilleur
Officiel
Numéro fût
single cask 4556
Dates
Distill: 18/10/1995 Embout: 2009
Bouteille
660 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 91/100
Commentaire personnel
Commentaire de Alexandre
Le nez présente une belle balance entre les arômes tourbés et ceux venant du sherry. Il y a de la tourbe grasse et terreuse, et de la fumée. C'est profond, et bien porté par une belle influence sherry, avec des amandes et une belle sècheresse. Avec le temps, ce nez se fait plus cristallin et maritime (cendre froide, menthe), même s'il est tellement complexe que j'ai l'impression qu'il évolue constamment.

La bouche confirme le nez. On commence par des oranges amères, puis une tourbe très fraîche vient enrober le palais, le tout avec un peu d'effervescence. On a aussi de la cendre froide, avant le retour d'une certaine sécheresse. Cette bouche devient plus complexe avec le temps, avec du chocolat, du café et du sel qui se mélangent harmonieusement avec cette tourbe. Des arômes au bout du compte excellemment intégrés et une bouche bien complexe.

La finale, longue, est sur la fumée et le sherry, le tout dans une ambiance fraîche et cristalline. On a aussi du sel.

En conclusion, un excellent Lagavulin, porté par une tourbe précise et un bel accompagnement du sherry.

91/100
Commentaire deNulty
Goûté blind.

Nez : Fumée marquée, pas sûr qu'il y ai de la tourbe - j'ai du mal lorsqu'elle se mêle à du sherry. Jus de viande, graisse de bœuf cramée sur la grille du barbecue. Sel, herbes aromatiques. Écuries, et pas juste après le ménage ... Paille. Cela peut faire un peu peur dit comme cela mais ça me botte pas mal. À l'ouverture on a des fruits, peut-être des oranges confites.
Bouche : là, on en a de la tourbe, c'est sûr. Elle est sèche. Cette bouche est plus facile que le nez tout en restant assez sale. Terreuse, fumée, carnée, toujours ces effluves de barbecue. Dates, pruneaux, un peu de caramel - cramé, on l'aura compris. Très jolie épaisseur. Mélange de fruits confits pour cake.
Finale : longue, fumée, sur le charbon de bon. Fine amertume.

Extrême et plutôt violent, j'aime beaucoup. Cela me rappelle un peu l'Ar1 mais en version sous contrôle. Et réussi.

91/100

Lagavulin

Distillers edition 1995

Age
16 ans
Taux d'alcool
43 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 1995 Embout: 2011
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
90/100
Commentaire personnel
Commentaire de Claude Ardin
Ce whisky est d'une finesse remarquable je viens de le déboucher.
Nez :d'abord fruité puis rapidement la tourbe vient se placer devant, une merveille.
Bouche: le goût de la tourbe vient rapidement. Si ont cherche plus longtemps le café s'invite a la fête, puis arrive la vanille en fond de bouche .
Final: rond,et reste très très longtemps en bouche.

(92: pas publiés... déséquilibre entre la note et la cote...)
90/100
Commentaire de Polymetis
Un whisky remarquablement structuré, où l'attaque, le milieu et le final se succèdent de façon limpide. Une vraie sonate de Beethoven.
COULEUR : Jaune paille, reflets virant à l'ambré.
NEZ : à très nette dominante fumée et caramel. Légèrement fruité.
BOUCHE :L'attaque est brève, mais onctueuse et acidulée, avec un beau moelleux sur notes de fruits blancs (pêches blanches ou raisin chasselas). A noter que ce whisky est "double matured" dans des fûts de Sherry Pedro Ximenez.
Milieu amplement tourbé. Il monte en bouche très rapidement avant de s'ouvrir en palais sur des parfums très gourmands : noix, cacao, chocolat amer, avec des effluves salées d'écume voire presque de menthol. Le milieu est particulièrement complexe et propose chaque fois une interprétation légèrement différente.
Le final, d'une longueur tout à fait étonnante, livre une sécheresse agréable. Avec un beau decrescendo, les notes grillées persistent bien, et concluent sur une légère et chaleureuse amertume.

Pour conclure, c'est donc un magnifique single malt, remarquablement équilibré entre des notes fumées et une douceur en fruits tout à fait complexe. Son côté "dessert", est amplement contrebalancé par une grande complexité aromatique qui se prête superbement à la dégustation et à la description, notamment. Le tout pour un prix tout à fait raisonnable, somme toute.

(97: pas publiés... déséquilibre entre la note et la cote...)

90/100

Lagavulin

Feis Ile 2014

Age
No age statement
Taux d'alcool
54,7 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
European sherry oak
Dates
Distill: 1995 Embout: 2914
Particularité
Brut de fût
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
93/100
Lagavulin Feis Ile 2014
Commentaire personnel
Commentaire de Krucifix
C'est une très très belle découverte.

Un nez qui annonce la couleur dès l'ouverture: goudron, mais surtout une tourbe fumée, qui tire sur les cendres et qui évoque les plaisirs lies aux barbecues l'été dans le jardin. On sent les fruits arriver en fond. Des pommes peut être, avec des agrumes.

En bouche, le nez se révèle, se précise et s'épice pour tendre vers la réglisse, le citron avec une très belle tourbe.

La finale est longue, puissante. Le tirage à 54,7% porte parfaitement le sherry qui s'exhibe et s'affirme pleinement dans de flacon.

Vraiment, du très bel ouvrage et une très belle sélection du fut.

93/100

Lagavulin

12 years (2011)

Collection
Special Release
Age
12 ans
Taux d'alcool
57,5 %
Embouteilleur
Officiel
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 92/100
Commentaire personnel
Commentaire de Alexandre
Le nez est une vraie explosion : on y trouve du charbon, de la fumée de tourbe, des agrumes et des fruits de mer. Cette ambiance résolument marine est extrêmement expressive et enrobante. On y décèle aussi de la tourbe, une pointe de sel et une sorte de bonbon anisé. Aussi complexe qu’expressif, terrible. Avec le temps, il deviendra plus fumé que frais, tout en restant jouissif.

La bouche conserve les principales caractéristiques du nez : c’est puissant, expressif et enrobant. Ca commence par des agrumes, avant une grosse tourbe fumée et marine, et pour finir une sorte de sauce soja mêlée de café. Cette tourbe très cristalline et précise deviendra encore plus présente avec le temps. On y trouvera aussi du piment, du poivre, et après quelques temps un léger développement végétal et industriel. Mais quelle puissance et quelle tourbe !

La finale, longue, est sur le charbon et la fumée de tourbe. Et c’est toujours aussi puissant et expressif.

En conclusion, une très belle expression d’un jeune Lagavulin plein de fougue. Au dessus à mon sens des autres bouteilles de la série que j’ai pu goûter.

92/100

Lagavulin

Distillers edition 1998

Collection
Distillers Edition
Age
16 ans
Taux d'alcool
43 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
Double matured in Pedro Ximenez Sherry casks
Dates
Distill: 1998 Embout: 2014
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 88/100
Commentaire personnel

> Last modified: May 10 2016 18:49:04.
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2014)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close